Québec en toutes lettres: plusieurs auteurs de renom

Québec en toutes lettres partira à la rencontre... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Québec en toutes lettres partira à la rencontre des festivaliers dans leur quartier. Le comédien Éliot Laprise animera Action chaise vide, une activité de sensibilisation à la liberté d'expression présentée dans une bibliothèque près de chez vous.

Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La programmation du festival littéraire Québec en toutes lettres s'annonce exceptionnellement riche avec l'ouverture de la Maison de la littérature et le passage à Québec de plusieurs auteurs de renom participant au 81e congrès mondial de l'organisation PEN international.

Margaret Atwood, Joseph Boyden, Chrystine Brouillet, Michel Faubert, Dany Laferrière, Robert Lepage et Yann Martel font partie des têtes d'affiche dévoilées mardi par les organisateurs. D'autres noms devraient s'ajouter à cette liste lors de l'annonce de la programmation complète, le 1er septembre.

L'ouverture de Québec en toutes lettres, le 8 octobre, coïncidera d'abord avec l'inauguration de la Maison de la littérature, ce lieu qui se veut à la fois bibliothèque publique, espace d'écriture et espace de rencontre situé dans le Vieux-Québec.

La Maison de la littérature accueillera pour la première fois le grand public lors des journées portes ouvertes organisées les 10 et 11 octobre, de 10h à 16h. Comme annoncé, les 9 et 10 octobre, la population sera invitée à participer au parcours Volatil, une activité déambulatoire dont l'animation a été confiée à quelque 80 artistes.

Québec en toutes lettres profitera par ailleurs de l'achalandage généré par la tenue du congrès des poètes, dramaturges, essayistes, romanciers, écrivains, blogueurs et journalistes PEN international, alors que, du 13 au 16 octobre, quelque 200 membres de partout dans le monde se réuniront à Québec.

Le Canadien John Ralston Saul, actuellement président international du PEN, a joué un rôle déterminant dans la présentation de l'événement à Québec. «Il a donné un fier coup de main à la venue du congrès et à faire découvrir Québec en toutes lettres à des écrivains majeurs», fait valoir Bernard Gilbert, directeur de la Maison de la littérature et de Québec en toutes lettres.

Trois grands événements

La programmation de Québec en toutes lettres comprend trois grands rendez-vous en salle. La soirée d'ouverture, présentée le 8 octobre à la salle Multi de Méduse, promet des «prises de parole humaniste et dadaïste» et de l'improvisation musicale avec le spectacle Céphalopodes mettant en vedette Stéphane Crête, Paule Marier et le groupe Strada sous la direction de René Lussier. En deuxième partie, Michel Faubert et le trio de Pierre Labbé proposeront Parlures et parjures, un récital de contes à saveur jazz, rock et électro.

Le 14 octobre, Libre d'écrire, un entretien sur la liberté d'expression, avec traduction simultanée, réunira la romancière Margaret Atwood et l'homme de théâtre Robert Lepage à la salle Raoul-Jobin.

Le 16 octobre, Québec en toutes lettres accueillera Pauline, l'opéra de chambre du compositeur Tobin Stokes écrit d'après le livret de Margaret Atwood. Cette version concert est présentée à la salle Octave-Crémazie en collaboration avec le City Opera Vancouver et Erreur de type 27.

Les billets pour ces trois activités sont en vente dès maintenant sur le réseau Billetech.

Cette sixième présentation de Québec en toutes lettres entend célébrer la liberté d'expression et la liberté de création jusque dans les bibliothèques de la ville. Huit chaises vides, chacune dédiée à des auteurs qui, dans le monde, ont exercé leur liberté et qui en paient le prix, seront installées à travers le réseau. Les bibliothèques accueilleront également une série d'activités d'animation pour jeunes et moins jeunes.

PEN international : au nom de la liberté

Avec ses 20 000 membres issus de près d'une centaine de pays, le PEN international est considéré comme la plus prestigieuse association d'écrivains au monde. «C'est une sorte d'Amnistie internationale pour écrivains», indique Bernard Gilbert.

Le PEN fait la promotion de la littérature et prend publiquement position en faveur de la liberté d'expression. Ces prises de position ne font pas toujours l'unanimité dans les rangs mêmes de l'organisation. Ainsi, en mai, la décision de PEN America de remettre un prix pour la liberté d'expression à Charlie Hebdo a choqué plusieurs auteurs, dont le Canadien Michael Ondaatje.

Le Canada a accueilli le congrès du PEN une seule fois, en 1989. Les 10 derniers congrès ont été tenus au Kirghizistan, en Islande, en Corée du Sud, en Serbie, au Japon, en Autriche, au Sénégal, en Allemagne et en Slovénie.

Le PEN a été fondé à Londres en 1921. La création du centre canadien remonte à 1926.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer