• Le Soleil > 
  • Arts > 
  • Livres 
  • > Québec en toutes lettres: le syndrome du dédoublement 

Québec en toutes lettres: le syndrome du dédoublement

Daniel Danis a développé le talent de nous... (Photo Paul Cimon)

Agrandir

Daniel Danis a développé le talent de nous faire naviguer entre rêve et cauchemar, dans un monde où l'inconscient et les grands mythes se rejoignent.

Photo Paul Cimon

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Même sans utiliser un pseudonyme, les auteurs ont tous à jongler avec différents alter ego. Que ce soit par des personnages qui leur empruntent des pensées ou des traits de caractère ou grâce à des acteurs qui font entendre leurs mots, chaque auteur se dédouble. Nous avons parlé de ce phénomène, qui a inspiré la programmation du festival littéraire Québec en toutes lettres, avec Daniel Danis, Pascal Contamine et Daniel Sernine.

Daniel Danis vient de terminer la seconde version de Dernier demain, un récit où il n'y a qu'une voix, mais par laquelle s'expriment différentes dimensions du même personnage - l'auteur. Pas de doute, nous sommes pile dans le thème.

On y trouve un homme brûlé, qui s'exile dans une cabane en pleine forêt. Celle-ci ne peut contenir qu'un lit, renvoyant l'image d'un tombeau. Muet, le personnage crée un double, par qui ses pensées seront dites à haute voix. Sa pensée s'écrit, se dit, se construit, alors qu'attend tout près «une bête écriveuse, Le Ça, dont le vrai visage est celui d'un enfant patricide et exilé», explique Danis, encore plongé dans son processus d'écriture. Nous avons attrapé l'auteur en plein dédoublement volontaire.

Dernier demain a subi différentes mutations. Amorcé pour répondre à un souhait du comédien Roland Lepage, qui avait déjà joué dans Celle-là et Le chant du dire-dire, le projet a d'abord pris la forme d'un impromptu (une forme où l'auteur s'interroge sur son processus de création), puis est devenu une autofiction, où se mélangent différents souvenirs et pensées refoulées de Danis. Celui-ci a développé le talent de nous faire naviguer entre rêve et cauchemar, dans un monde où l'inconscient et les grands mythes se rejoignent.

«Au théâtre, mon "je" ne m'intéresse pas. Ça m'intéresse quand ça devient plus grand que moi», indique-t-il.

À propos des pythons

Gros-Câlin, une autre pièce de théâtre présentée à Québec en toutes lettres, amène la réflexion sur d'autres fronts.

Il s'agit d'une adaptation du roman du même nom d'Émile Ajar. Le fait que celui-ci soit en fait Romain Gary n'a été révélé qu'après la mort de l'auteur et a été qualifié de plus grand canular du XXe siècle. En public, Ajar a été personnifié par le petit-cousin de Gary pendant près de huit ans.

L'histoire d'Ajar et de Gary fait partie du bagage de l'homme de théâtre Pascal Contamine depuis l'adolescence, si bien que lorsqu'il s'est mis à l'écriture dramatique, il a décidé lui aussi de jouer avec les pseudos. «Je voulais écrire sept pièces, et signer chacune d'entre elles avec un pseudonyme qui commencerait par une des lettres du mot théâtre», explique-t-il. Dès le début, la lettre «r» a été réservée à Romain Gary - le seul «vrai» nom d'auteur du lot.

Il a donc réalisé une adaptation du roman Gros-Câlin, qu'il produit, joue et met en scène. Le dédoublement de personnalité propre à l'acte théâtral prend ici des proportions vertigineuses.

Puisque le roman, écrit au «je», est en fait une conférence sur la solitude du python dans les grandes villes, il était aisément transposable en monologue théâtral. Contamine incarne donc Michel Cousin, 37 ans, qui a une propension à ouvrir de longues parenthèses et à ne pas les refermer, donnant à son discours la forme tortueuse du serpent qui est son unique compagnon de vie. L'animal n'est-il en fait qu'un (autre) alter ego du personnage? La pièce nous le dira...

L'écriture même de Gary est à double tranchant : «Ça fait mal, ça brûle, mais on rit. René Char disait que la lucidité est la blessure la plus rapprochée du soleil, et peut-être qu'il y a ça chez Gary», illustre Contamine.

Appelez-moi Daniel

Daniel Sernine a publié une centaine de nouvelles et une quarantaine de livres fantastiques ou de science-fiction, alors qu'Alain Lortie n'a pas d'existence publique. Pourtant, les deux désignent le même individu.

«Lorsque j'ai commencé ma carrière, ça faisait partie du trip, comme d'écrire à la lueur des chandelles», explique Sernine.

Les chandelles ont fait leur temps, mais le pseudonyme, lui, est toujours actif. Il a été créé à partir de plusieurs référents culturels chers à l'auteur : «Sernine est l'un des alias d'Arsène Lupin, mon personnage littéraire préféré, alors que Daniel est le titre d'une chanson d'Elton John», explique-t-il.

Maintenant, il est trop tard pour changer d'idée. «Le peu de notoriété que j'ai eue comme auteur est sous le nom de Daniel Sernine, alors je ne voulais pas renoncer à ça», note Sernine. 

 

Vous voulez y aller?

  • Quoi : Dernier demain
  • Qui : Daniel Danis et Roland Lepage
  • Où : salle Multi de Méduse
  • Quand : les 16 et 17 octobre, 19h
  • Accès : macaron obligatoire, réservations au 418 641-6788, poste 125

  • Quoi : Gros-Câlin ou conférence sur la solitude des pythons dans les grandes villes
  • Qui : Pascal Contamine
  • Où : Théâtre Premier Acte
  • Quand : jeudi soir, vendredi et samedi à 21h
  • Billets : 27 $ (21 $ étudiant et aîné, 17 $ pour les détenteurs d'un macaron)
  • Info : 418 694-9656

  • Quoi : table ronde L'écrivain à deux têtes
  • Qui : Pascale Raud, Alain Bergeron, Daniel Sernine, Yves Meynard, Jean-Louis Trudel
  • Quand : le samedi 18 octobre, 17h
  • Où : Studio P
  • Accès : macaron obligatoire

Québec en toutes lettres débute jeudi et se poursuivra jusqu'au 19 octobre. Toute la programmation au quebecentouteslettres.com.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer