• Le Soleil > 
  • Arts > 
  • Livres 
  • > Les citoyens craquent pour la nouvelle bibliothèque Monique-Corriveau 

Les citoyens craquent pour la nouvelle bibliothèque Monique-Corriveau

Depuis son inauguration, le 30 novembre, la bibliothèque... (Photothèque Le Soleil, Steve Deschênes)

Agrandir

Depuis son inauguration, le 30 novembre, la bibliothèque Monique-Corriveau sur la route de l'Église, rénovée au coût de 17 millions $, connaît un vif succès.

Photothèque Le Soleil, Steve Deschênes

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Pierrette Lemieux habite à deux pas de la nouvelle bibliothèque Monique-Corriveau. Pendant des mois, elle a regardé avec scepticisme le chantier, vaste et complexe, qui a transformé l'ancienne église Saint-Denys-du-Plateau. «Je me disais, ça vaut-tu la peine?» Six semaines après l'ouverture, elle est «en amour» avec sa bibliothèque qu'elle fréquente assidûment. «Je fais déjà partie des meubles!» lance-t-elle. Et elle n'est pas la seule.

Deux fidèles utilisatrices de la nouvelle bibliothèque Monique-Corriveau,... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve) - image 1.0

Agrandir

Deux fidèles utilisatrices de la nouvelle bibliothèque Monique-Corriveau, Huguette Lambert et Pierrette Lemieux, vantaient justement l'architecture de la succursale lorsque Le Soleil les a rencontré jeudi.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Une vue extérieure de la bibliothèque Monique-Corriveau... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve) - image 1.1

Agrandir

Une vue extérieure de la bibliothèque Monique-Corriveau

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Depuis son inauguration, le 30 novembre, cette succursale de la route de l'Église, rénovée au coût de 17 millions $, connaît un vif succès. De quelque 120 par mois, le nombre d'abonnements a bondi à 600 pendant le mois de décembre, selon les chiffres de la Ville de Québec obtenus par Le Soleil.

Il s'agit du résultat direct d'une forte fréquentation de l'établissement lumineux à l'architecture contemporaine épurée. L'ancienne succursale de l'avenue Roland-Beaudin était visitée par environ 17 000 personnes par mois. En décembre, 80 000 ont franchi la porte de la nouvelle succursale, dotée d'une salle de jeux, d'un café et de petites salles de réunions, populaires auprès des étudiants pour des travaux d'équipe.

Enfin, les prêts ont bondi de 37 % entre décembre 2012 et 2013. Une statistique qui réjouit particulièrement la conseillère municipale responsable des bibliothèques, Julie Lemieux. «Ça veut dire que les gens ne vont pas seulement la visiter, mais qu'ils s'abonnent et qu'ils empruntent plus des livres, ça c'est le summum. Ça démontre qu'il y avait un besoin dans Sainte-Foy», a commenté Mme Lemieux au Soleil jeudi. «On est très, très fiers de l'impact qu'on a pu créer.»

Et l'impact, il se sent dès qu'on met le pied dans l'immeuble au haut plafond blanc et aux multiples fenêtres. «Ça flashe en maudit», s'est enthousiasmé un jeune homme dans la vingtaine entendu au moment où il franchissait la porte.

La citoyenne Pierrette Lemieux n'est pas surprise. «J'étais très sceptique au début, pendant les travaux. Mais dès que je suis entrée, je suis tombée en amour», illustre-t-elle.

Le Soleil a abordé Mme Lemieux alors qu'elle vantait justement l'architecture de la bibliothèque avec une autre utilisatrice, Huguette Lambert. Elle aussi a adopté l'endroit devenu nouveau lieu de rencontre. «C'est de toute beauté», relate la dame qui est aussi fascinée par les prêts électroniques. «Ça s'inscrit tout seul!» Les deux femmes ne se connaissent pas. Mais elles venaient spontanément de fraterniser.

«On a même vu une dame qui s'est mise à tricoter, relate la porte-parole de la Ville de Québec, Caroline Trottier. Elle a dit qu'ici, elle voit les gens passer, que c'est plus gai qu'à la maison.»

Il faut dire que pour cette bibliothèque comme pour les autres qui seront rénovées ces prochaines années, la Ville de Québec préconise des endroits vivants où les gens ne doivent pas se gêner pour se déplacer, parler, échanger. «On ne veut plus de bibliothèque à l'ambiance monastique», illustre Julie Lemieux qui voit dans la popularité instantanée de la nouvelle succursale un indice que le virage est gagnant.

*****

Prochaine étape: Beauport et Saint-Roch

Après le succès de la bibliothèque Monique-Corriveau, les prochaines succursales à connaître une cure majeure de rajeunissement seront Étienne-Parent de Beauport et Gabrielle-Roy, en plein coeur de Saint-Roch.

L'élue responsable des bibliothèques, Julie Lemieux, ne cache pas sa satisfaction devant le succès du concept de la bibliothèque Monique-Corriveau. «C'est au-delà des espérances, mais je ne suis pas surprise.» La Ville, dit-elle, était convaincue de la nécessité de donner un coup de barre dans les biblios en les rendant plus agréables à fréquenter, plus technos, plus ouvertes.

Pas surprise, mais tout de même confortée à l'idée que la Ville de Québec fait bien d'entreprendre un tel virage comme il se fait ailleurs dans le monde.

Les prochaines bibliothèques dans la mire: Étienne-Parent, rue Clémenceau, dans laquelle la Ville injectera 8 millions $ vers 2015 ou 2016. «C'est essentiel pour les gens du coin», dit-elle de ce secteur de Beauport qui connaît un boum immobilier.

Négociations avec la CSQ

Mais le gros projet reste celui de Gabrielle-Roy. Retardée en partie en raison des négociations ardues avec la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), qui était copropriétaire des lieux, la rénovation devrait finalement être terminée en 2018. Un investissement de 56 millions $ est déjà prévu dans les coffres municipaux.

«Le côté technologique sera encore plus marqué», dit Julie Lemieux de Gabrielle-Roy, qui aura aussi comme voisine la fameuse tour à condos qui fait tant jaser depuis des mois, voire des années. Cette succursale sera aussi au coeur d'un vaste réaménagement du terminus d'autobus et de l'installation de place Technoculture.

Projet-pilote

Ces prochaines années, la Ville testera aussi une nouvelle formule de petites bibliothèques dans des centres communautaires, notamment Des Chutes dans Montmorency et éventuellement Saint-Sauveur, par exemple.

«Ce ne sera pas des grandes surfaces, mais elles offriront des postes Internet, des services de base et permettront un lien avec la communauté. On voudrait que les gens aient envie de découvrir ce qu'on trouve dans une bibliothèque.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer