Marie-Ève Sévigny: une boulimique de littérature

Marie-Ève Sévigny: «Il y a de plus en... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Marie-Ève Sévigny: «Il y a de plus en plus d'auteurs qui m'envoient leurs livres pour que j'en parle dans la Promenade des écrivains.»

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Didier Fessou
Le Soleil

(Québec) Elle parle beaucoup. Avec les yeux, avec la bouche, avec les mains. Jean-Marie Villeneuve a eu du mal à la photographier car elle bouge tout le temps. Il lui a dit qu'elle était comme un écureuil.

Elle parle sans arrêt mais elle connaît son sujet. Elle est si intéressante, si passionnée, si instruite, si chaleureuse qu'on est émerveillé par son éloquence.

Rien d'étonnant, parfois, qu'elle débute une de ses flâneries littéraires avec une dizaine de personnes et qu'à l'arrivée, deux heures plus tard, une quinzaine de personnes la suive et l'écoute.

Mesdames et messieurs, permettez-moi de vous présenter Marie-Ève Sévigny. Une boulimique de littérature. C'est elle qui a repris le flambeau de la Promenade des écrivains en 2007.

Mais elle ne fait pas que ça. Au quotidien, elle est bibliothécaire chez les Soeurs de la Charité à Beauport. Elle fait aussi du journalisme au magazine littéraire Entre les lignes et des animations dans les bibliothèques de Québec. Comme il lui reste encore un peu de temps à donner, elle s'implique dans les salons du livre de Québec et de Montréal et aux Correspondances d'Eastman.

Pour meubler ses loisirs, elle écrit. Elle a commencé par adapter sous forme romanesque les premiers épisodes de la série télévisée Virginie de sa tante Fabienne Larouche.

Puis, ce printemps, elle a publié un recueil de nouvelles chez Triptyque, Intimité et autres objets fragiles, dans lequel elle s'attarde sur les vestiges que nous laissons derrière nous. Ces vestiges portent notre empreinte, nous révèlent et nous trahissent.

Avant de faire tout ça, Marie-Ève Sévigny a enseigné la littérature pendant sept ans dans les cégeps François-Xavier-Garneau à Québec et André-Grasset à Montréal.

Rien d'autre? Si, avant de se consacrer à l'enseignement, elle a été libraire pendant sept ans chez Pantoute.

La Promenade des écrivains est un concept qui fut imaginé et lancé en l'an 2000 par un professeur de littérature du cégep François-Xavier Garneau, Marc Rochette.

De nombreux écrivains, séduits par sa richesse et sa beauté, ont évoqué Québec dans leur oeuvre ou en ont fait le centre de leur oeuvre. Pensez à Chrystine Brouillet, Albert Camus, Willa Cather, Jacques Côté, Jacques Ferron, Anne Hébert, Louis Jolicoeur, Sylvain Lelièvre, Roger Lemelin, Claire Martin, Herman Melville, Andrée A. Michaud, Pierre Morency, Gilles Pellerin, Jean-Jacques Pelletier, Jacques Poulin, San-Antonio, H. D. Thoreau, Stefan Zweig...

À travers une flânerie de deux heures dans les rues de Québec, La Promenade des écrivains vous invite à suivre leurs traces au gré des textes qu'ils ont laissés. Au menu: des lectures commentées, des récits, des anecdotes, etc.

En 2007, Marie-Ève Sévigny quittait l'enseignement et Marc Rochette lui offrit de reprendre le flambeau de la Promenade des écrivains.

Aujourd'hui, la Promenade des écrivains est une organisation sans but lucratif qui fonctionne avec le concours de l'Institut canadien de Québec.

L'animation de cette activité très courue occupe Marie-Ève Sévigny toutes les fins de semaine de mai à octobre. Sa liste de «clients» compte plus de 1600 noms. Les trois quarts sont de Québec et les autres viennent d'aussi loin que le Saguenay-Lac-Saint-Jean, l'Outaouais, Montréal, Trois-Rivières, les Cantons de l'Est, etc.

Cette façon de découvrir une autre facette de Québec est si populaire auprès des écrivains qu'ils sont de plus en plus nombreux à envoyer leurs livres à Marie-Ève Sévigny pour qu'elle les évoque.

D'ici au 28 octobre, la Promenade des écrivains propose plusieurs parcours: 1. Le petit monde de Roger Lemelin, 2. Romans-fleuves: les sagas historiques de Québec, 3. Jacques Poulin, les sentiers du réconfort, 4. Un dimanche à la rivière Saint-Charles, 5. Le premier jardin d'Anne Hébert, 6. Québec, ville réelle et fictive, 7. Le polar à Québec, 8. Sur la piste de Chrystine Brouillet, 9. Nouvelle-France. Pour plus de détails, on va au www.promenade-ecrivains.qc.ca.

Cette année, le parcours-vedette est celui consacré au petit monde de Roger Lemelin dans le quartier Saint-Sauveur.

La Promenade des écrivains se déroule beau temps, mauvais temps le samedi et le dimanche en matinée.

Il en coûte 14$ par adulte et 10$ par étudiant pour y prendre part. On s'inscrit par téléphone au 418 641-6798 ou par courriel à promenade.ecrivains@yahoo.ca.

Marie-Ève Sévigny est si professionnelle et si convaincante que plusieurs professeurs de littérature du collégial et de l'Université Laval font appel à ses services pour sensibiliser leurs étudiants à l'importance de Québec comme source d'inspiration.

***

«Le prodigieux paysage de Québec. À la pointe du cap Diamond devant l'immense trouée du St-Laurent, air, lumière et eaux se confondent dans des proportions infinies. Pour la première fois dans ce continent l'impression réelle de la beauté et de la vraie grandeur.»

Albert Camus

Journaux de voyage, Gallimard

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer