• Le Soleil > 
  • Arts > 
  • Livres 
  • > Salon du livre: le Prix des collégiens, un bonheur convoité 

Salon du livre: le Prix des collégiens, un bonheur convoité

Sous la direction de leur professeure de français,... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Sous la direction de leur professeure de français, Christine Gauthier, ces étudiants du Cégep Lévis-Lauzon ont participé au choix du lauréat du Prix des collégiens.

Le Soleil, Patrice Laroche

Didier Fessou
Le Soleil

(Québec) Remis en début d'après-midi, le Prix des collégiens est en voie de devenir la distinction la plus convoitée du milieu littéraire québécois. Inspiré du Goncourt des lycéens français, ce prix a été mis sur pied en 2003 par la Fondation Marc Bourgie et Le Devoir.

L'an dernier, 700 étudiants du niveau collégial avaient voté pour La constellation du lynx de Louis Hamelin. Cette année, les étudiants d'une cinquantaine de collèges québécois et d'un lycée breton ont potassé les cinq ouvrages sélectionnés: Polynie de Mélanie Vincelette, Il pleuvait des oiseaux de Jocelyne Saucier, Arvida de Samuel Archibald, Le Sablier des solitudes de Jean-Simon Desrochers et Les Derniers Jours de Smokey Nelson de Catherine Mavrikakis. Parmi ceux qui ont lu et étudié ces romans sous la direction de leur professeur de français, une cohorte du Cégep Lévis-Lauzon.

Voici leur choix et l'explication de ce choix:

Liz-Ann Picard: Polynie de Mélanie Vincelette

Mélanie Vincelette est une magicienne et Polynie est son grimoire. J'ai adoré mettre les deux pieds dans l'ambiance d'un climat nordique où il peut être dangereux d'échanger un baiser à - 40 degrés Celsius. Laissez-vous charmer par le silence du Grand Nord et l'authenticité de son peuple.

Anne-Marie Côté: Le Sablier des solitudes de Jean-Simon Desrochers

C'est un roman attachant, car il se démarque par son côté franc et direct. L'auteur nous plonge au coeur de treize vies vivant un carambolage chacune à leur façon. Ce récit fait fleurir en nous un désir de foncer. Son style m'a fait vivre des émotions fortes, car chaque minute compte, rien n'est laissé au hasard dans ce livre, tout a sa place.

Catherine Tanguay: Il pleuvait des oiseaux de Jocelyne Saucier

Cette oeuvre est absolument surprenante et donne littéralement goût à la vieillesse grâce à toute la sincérité et la sérénité qui s'en dégagent. Elle nous transporte au coeur de l'univers secret de trois vieillards ayant volontairement choisi de s'isoler en forêt au nord de l'Ontario.

Léonie Bernard-Abel: Arvida de Samuel Archibald

L'univers folklorique de Arvida donne des frissons, autant de joie que de peur. Samuel Archibald offre un livre à déguster tranquillement, rempli d'histoires d'ici et d'ailleurs. Les amoureux de contes et de légendes seront servis. Vous vous amuserez comme moi à découvrir le sens de chaque sous-entendu.

Marilyn Bélanger: Polynie de Mélanie Vincelette

C'est un roman accrochant dès les premières pages. Malgré une intrigue policière qui importe peu, l'auteur nous parle de la gastronomie nordique, d'amour et de fraternité. Elle fait appel à nos sens! La culture inuit y est célébrée de façon brillante et le climat hivernal du Grand Nord m'a bercée du début à la fin.

Gabrielle Vallières: Il pleuvait des oiseaux de Jocelyne Saucier

Dans son roman, Jocelyne Saucier se fait la représentante de la tradition orale et souligne d'une main de maître la beauté des forêts ontariennes, mais aussi celle des hommes et de leurs relations. Elle y invente un huis clos presque thérapeutique où la liberté, la vraie, est non seulement possible, mais aussi inconditionnelle.

Roxane Thibault: Le Sablier des solitudes de Jean-Simon Desrochers

C'est un superbe roman aux accents postmodernes et construit habilement. Jean-Simon Desrochers nous fait vivre un énorme carambolage impliquant treize personnages imparfaits, mais vrais. C'est un roman empreint de réalisme qui reflète très bien la société d'aujourd'hui.

Pascal Barette: Il pleuvait des oiseaux de Jocelyne Saucier

C'est définitivement le roman que j'ai préféré dans les nominés, me transportant ainsi dans le monde paisible de trois vieillards habitant en forêt. De cette lecture se dégage un sentiment de sérénité au point où l'on envie la liberté de ces ermites. Un livre touchant et unique qui nous montre que l'esprit peut rester jeune même lorsque le corps se flétrit.

Katherine Chénard: Le Sablier des solitudes de Jean-Simon Desrochers

Au beau milieu d'une tempête, treize personnes vivent un accident de la route, un moment marquant de leur vie. Le Sablier des solitudes de Jean-Simon Desrochers est une lecture prenante qui nous renvoie en plein visage cette fatalité de la vie.

Raphaël Patry-Veilleux: Arvida de Samuel Archibald

Des histoires fabuleuses, attachantes, de gloire, de pêche, du voisin, de l'homme, de l'homme qui a vu l'homme, d'un ours qui a vu l'homme et de l'homme qui l'apprivoise. Arvida de Samuel Archibald est un sentier battu par un imaginaire tordu, mais jovial. Une véritable morsure pour qui s'y laisse prendre.

Béatrice Couture: Le Sablier des solitudes de Jean-Simon Desrochers

Treize solitudes réunies dans un carambolage monstre, voilà ce que propose Jean-Simon Desrochers avec Le Sablier des solitudes. Cette solitude qu'ils s'efforceront tous de garder pour eux nous rappelle une partie de nous-mêmes et nous amène, parfois, à des vérités choquantes. Un divertissement non dénué de sens.

Rosalie Girard: Il pleuvait des oiseaux de Jocelyne Saucier

Même à quatre-vingt-dix ans, on peut se refaire une vie! C'est ce que nous prouve Il pleuvait des oiseaux, un roman qui nous réconcilie avec la vieillesse. Après cette lecture, nous avons envie de vivre longtemps, de surmonter les obstacles qui se trouvent sur notre chemin et de se redécouvrir. Jocelyne Saucier nous offre un magnifique roman qui se lit avec le coeur et non avec les yeux.

Derek Germain: Les derniers jours de Smokey Nelson de Catherine Mavrikakis

Catherine Mavrikakis nous offre un roman bouleversant de vérité, un roman qui nous présente un côté sombre des États-Unis. L'histoire basée sur la peine de mort et ses répercussions. Elle fait également écho au racisme des États du Sud et au fanatisme religieux et patriotique.

Jessica Hudon: Le Sablier des solitudes de Jean-Simon Desrochers

Cette histoire est comme un sablier, elle s'écoule lentement, mais on en savoure chaque page. Treize personnages subissent une dure épreuve lors d'un terrible accident de la route. Comment s'en sortent-ils? Vont-ils changer? Ce roman actuel est incontournable.

Maryline Gaulin-Leconte: Il pleuvait des oiseaux de Jocelyne Saucier

Dans ce roman accrocheur, Jocelyne Saucier met en valeur la vieillesse. Les histoires des personnages sont aussi intéressantes que les unes que les autres. Les forêts ontariennes murmurent les souvenirs de trois vieillards attachants qu'on a envie d'aller les rejoindre.

Samuel Bilodeau: Arvida de Samuel Archibald

Un brillant mélange de folklore québécois et de traditions locales, rendu par des personnages que l'on reconnaît. Des histoires tellement fausses qu'on y croit, des contes empreints de mystère qui laissent un arrière-goût de légende. Un univers fascinant à découvrir à petit feu.

Partager

À lire aussi

  • Le beau temps n'a pas nui au Salon du livre

    Livres

    Le beau temps n'a pas nui au Salon du livre

    Le grand manitou du Salon international du livre de Québec, Philippe Sauvageau, est satisfait. Le beau temps n'a pas empêché 66 000 personnes de... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer