La prophétie des Sept Feux

«Je ne suis pas une victime car si... (Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

«Je ne suis pas une victime car si j'utilise ce mot, je retourne à ma misère et à ma souffrance» - Dominique Rankin

Le Soleil, Pascal Ratthé

Didier Fessou
Le Soleil

(Québec) Rencontre avec un sage. Un homme au coeur généreux qui a su triompher des terribles obstacles qu'il a dû affronter en tant qu'autochtone.

Son nom? T8aminik. C'est un chef héréditaire et un homme-médecine anicinape.

Pour l'état-civil québécois, il s'appelle Dominique Rankin. Originaire de l'Abitibi, il a été deux fois grand chef algonquin.

Aujourd'hui, il dirige le centre ethno-culturel Kanatha-Aki, à Val-des-Lacs. Dans cette reconstitution de village amérindien, on peut se familiariser avec la vie en forêt, dormir dans un tipi et déguster des mets traditionnels dans un shapatuan.

Chez l'éditeur Le jour, Dominique Rankin publie On nous appelait les Sauvages. Un livre de 160 pages écrit en collaboration avec Marie-Josée Tardif.

Dans ce livre, deux choses intimement liées : l'histoire de T8aminik et la prophétie des Sept Feux.

Tuer l'Indien

L'histoire de T8aminik, c'est celle de milliers d'autochtones à travers le Canada. Arraché à ses parents quand il était enfant, il a grandi dans un pensionnat indien, Là, à Saint-Marc-de-Figuery, non loin d'Amos, les Soeurs de l'Immaculée-Conception s'occupaient des filles et les Oblats de Marie Immaculée, des garçons.

L'idée, c'était de faire de ces enfants de bons petits Blancs. Encouragés par les autorités gouvernementales, les religieux s'étaient arrogé le droit de «tuer l'Indien dans l'enfant». Et ils n'ont pas fait preuve de faiblesse!

Ce que raconte T8aminik dans son livre dépasse l'entendement. Par exemple, les religieux n'appelaient pas les enfants qui leur étaient confiés par leur nom mais par un numéro. Celui de T8aminik, c'était le 47.

Si les enfants parlaient leur langue entre eux, les missionnaires leur lavaient la bouche à l'eau de Javel.

Quant à l'apprentissage du français et de ses nombreuses subtilités, c'est à coup de règles sur les doigts et de claques derrière la tête qu'il s'est fait.

Et je vous passe les détails scabreux sur certains épisodes nocturnes. À Saint-Marc-de-Figuery, les enfants ont été victimes de fréquents sévices sexuels. Tant du côté des garçons que du côté des filles.

Les anciens

À l'adolescence, T8aminik est sorti de là révolté. Il a sombré dans la dépression et l'alcoolisme. Mais, fils d'un chef héréditaire, les anciens ont veillé sur lui.

Ils lui ont appris à ne pas se laisser enfermer par son passé parce que les «pourquoi» tuent l'homme souffrant : «Tous les humains qui s'entêtent à essayer de comprendre pourquoi le destin les frappe sont condamnés à tourner en rond et à se perdre dans leurs explications».

Et de lui seriner cette recommandation : «Accepte ce qui est arrivé, tu ne peux rien changer au passé.»

Dans une tente de sudation, les anciens se sont efforcés de lui faire comprendre que ce ne sont pas les religieux qui l'ont violé, que ce n'est pas l'Église catholique qui l'a violé, que ce ne sont pas les Blancs et leur gouvernement qui l'ont violé : «Ceux qui t'ont violé, ce sont l'homme et la femme malades. Voilà tout».

L'homme et la femme malades...

Il aura fallu une vie à T8aminik pour accepter cela. Une vie ponctuée d'excès et d'échecs.

Maintenant, il voit les choses avec sérénité : «J'ai été chanceux. Les anciens ne m'ont jamais abandonné, ils m'ont donné de bons conseils. Pour guérir, il faut que la personne prenne conscience d'elle-même et aille dans son miroir.»

Se dire une victime, ajoute-t-il, c'est un problème d'identité : «Pourquoi utiliser le mot victime? Pourquoi ne pas utiliser à la place le mot victoire? Oui, j'ai été victime. Et maintenant, je n'emploie plus ce mot, car si je l'utilise je vais retourner à ma misère et à ma souffrance. Avec le mot victoire, je retrouve le mot fierté. Je suis fier, je suis un guerrier et j'ai gagné.»

Le Cinquième Feu

Et la prophétie des Sept Feux?

Sept prophètes sont allés chez les Anicinapek quand ils vivaient une vie bien remplie et paisible dans le nord-est de l'Amérique du Nord.

Ces prophètes leur ont laissé sept prophéties. Chacune d'elles fut appelée un «feu» et chaque feu décrit une étape qui adviendra dans le futur.

Selon cette prophétie, l'époque actuelle est la fin du Cinquième Feu. Au cours de laquelle de grandes difficultés ont accablé les autochtones parce que «la race à la peau blanche a lancé des offensives à travers tout le continent pour s'emparer de leur terre et les priver de leur indépendance».

T8aminik croit que l'on commence à faire un petit pas vers le Sixième Feu. Au cours de cette nouvelle étape, espère-t-il, «on commencera à parler de réconciliation entre les peuples et les nations».

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer