• Le Soleil > 
  • Arts > 
  • Livres 
  • > Leif Tande signe la biographie de la molécule originelle 

Leif Tande signe la biographie de la molécule originelle

«La cellule [dans L'origine de la vie] me... (Le Soleil, Laetitia Deconinck)

Agrandir

«La cellule [dans L'origine de la vie] me permet de dire des choses que je ne pourrais pas dire autrement», affirme Leif Tande, alias Éric Asselin.

Le Soleil, Laetitia Deconinck

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Leif Tande a le don d'étonner, que ce soit par la diversité de ses propositions ou par ses trouvailles formelles et narratives. Avec L'origine de la vie, l'auteur de bande dessinée sort une fois de plus des sentiers battus, allant jusqu'à renouveler sa méthode de travail.

Le nouvel album de Leif Tande porte bien son nom. Il retrace, en 367 pages, le parcours fictif de la molécule originelle, avec une bonne dose d'humour.

«Je trouvais que la première molécule vivante sur terre avait été négligée par l'histoire. On parle beaucoup de Lucy [ce fossile longtemps considéré comme représentant l'espèce à l'origine de la lignée humaine], mais peu d'elle, alors j'ai décidé de remettre les pendules scientifiques à l'heure», rigole celui qui répond également au nom d'Éric Asselin.

L'origine de la vie est le fruit d'un défi que s'était lancé l'auteur de Québec. Son idée? Publier un gag quotidiennement, un an durant. Il l'a relevé sur le Web, par l'entremise d'un blogue. Cependant, il a opté pour l'anonymat. C'est que pour ce projet, il a entièrement changé de style : plutôt que de dessiner de façon traditionnelle, il a privilégié l'ordinateur. Qui plus est, il a abandonné le noir et blanc au profit de la couleur. Personne, ou presque, ne pouvait donc savoir qui était derrière ses strips. Ç'aura été la meilleure façon de jauger l'intérêt des lecteurs et de son éditeur, La Pastèque. Devant les réactions positives, Tande a finalement reconnu la paternité de son oeuvre.

365 jours de gags

C'est l'entièreté des 365 gags qu'on retrouve dans l'imposant volume, chaque mois étant séparé par un code de couleurs. D'une page à l'autre, on assiste aux questionnements existentiels de la molécule, à ses tourments sexuels, à son interaction avec ses enfants ou encore à ses interrogations éthiques et religieuses.

«Quand j'ai commencé ce projet, je savais exactement ce que serait la première page et comment ça se finirait. Mais entre les deux, je n'avais aucune idée. Je me suis mis à lire sur les cellules, j'ai trouvé des trucs et ç'a fait boule de neige!»

Tande, qui fait partie des auteurs affirmés du neuvième art québécois, sera fort actif durant le Festival de la bande dessinée s'ouvrant aujourd'hui. Son livre sera lancé officiellement au Cercle jeudi, à 18h. Au même endroit, on pourra voir l'exposition Les multiples fins de Bret Branigan jusqu'au 24 avril, qui met de l'avant les dénouements alternatifs d'une histoire imaginée par Tande, Djief et PhlppGrrd. Une autre expo, intitulée L'origine de Leif, sera par ailleurs présentée du 7 au 25 avril à la galerie Morgan-Bridge. Notre hom­me sera enfin à l'oeuvre au Centre des congrès le dimanche 11 avril, à 15h30.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer