Savoir apprécier les dons de la vie quotidienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Didier Fessou
Le Soleil

(Québec) Voici une histoire qui pourrait arriver à n'importe lequel d'entre nous. Jean, la quarantaine venue, est dans une forme redoutable et tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. Un gagneur qui se croit invincible! Puis, du jour au lendemain, tout bascule.

Il consulte et les médecins lui disent que c'est de l'angoisse, un peu de fatigue, ce n'est rien et ça va passer. En attendant, ils lui conseillent de prendre des calmants, des anxiolytiques.

L'ennui, c'est que ça ne passe pas. Non seulement ça ne passe pas mais ça va de plus en plus mal. Un cauchemar qui gâchera dix ans de sa vie.

Jusqu'au jour où il rencontrera un psychiatre qui prendra le temps de... l'écouter!

Cet homme, c'est le célèbre compositeur Jean Robitaille. Il témoigne dans Guérir à s'en rendre malade (Libre Expression).

Ce sont les épreuves de la vie qui nous révèlent à nous-mêmes et nous permettent d'en sortir.

Comment? En réinventant notre vie.

C'est ce que prétend la psychothérapeute Marie Lise Labonté dans Le choix de vivre (Les Éditions de l'Homme).

Son propos est d'autant plus pertinent qu'elle-même a dû faire face à une maladie grave et à l'assassinat de son mari. Rien de moins.

Dans ce livre, elle explique les «différentes phases de transformation qui nous amènent à réinventer notre vie dans une démarche consciente».

Il y a des épreuves plus douloureuses et plus destructrices que d'autres. Personne n'aurait envie de vivre celle de Richard Cummings : il a accompagné son fils Michaël jusqu'à sa mort à l'âge de onze ans. L'enfant souffrait d'une maladie neuromusculaire dégénérative.

Il raconte sa terrible odyssée dans Michaël, mon fils (Les Éditions de l'Hom­me) : «Ce livre est le récit du parcours de transformation que j'ai vécu et qui m'a fait connaître tout le registre de l'expérience humaine, du désespoir le plus nu au sublime le plus ineffable.»

Ce récit est un hommage à Michaël, «une grande âme dans un petit corps».

---

Il y a des petits ennuis de la vie quotidienne qui dévastent autant que les grandes épreuves spectaculaires.

Le vieillissement et ses effets pervers sont au nombre de ces ennuis qu'il ne faut surtout pas prendre à la légère.

Le Dr Valois Robichaud est de ceux qui travaillent à réhabiliter la personne âgée et à la libérer des expressions qui la réduisent, l'infantilisent ou la ghettoïsent.

Dans le livre Accueillir les besoins psychiques de l'adulte vieillissant (Les Éditions du CRAM), il nous invite à «chercher dans le corps le signe de la personne et non le signe de la vieillesse».

Ce qui veut dire? Selon le bon Dr Valois, il faut briser les tabous, les images toutes faites, les étiquettes, les clichés, les remarques abusives ou désobligeantes qu'englobe souvent le mot âgisme et qui cible des hommes et des femmes dont le seul tort est d'avoir vécu un peu plus longtemps.

Bref, il n'y a pas de vieux mais des... adultes!

Voici un petit livre surprenant : Les rêves en fin de vie (Flammarion Québec) de Nicole Gratton et Monique Séguin. L'une est hygiéniste du sommeil et l'autre travaille dans une unité de soins palliatifs.

Ce livre présente une centaine de rêves faits par des personnes en fin de vie, leurs proches ou les professionnels qui les accompagnent. Rêves répertoriés en trois grandes étapes : la fin approche, la grande traversée, faciliter le deuil.

Constat des deux auteures : le rêve apporte un réconfort inestimable à ceux qui ont perdu un proche.

---

Pour finir, une formidable leçon de vie.

Celle de Michael J. Fox dans Toujours plus haut (Les éditions Un monde différent). Tout le monde connaît ce sympathique acteur canadien qui est atteint de la maladie de Parkinson. Au lieu de se replier sur lui-même, il a décidé de faire face.

Aujourd'hui, il est totalement engagé dans la lutte contre cette implacable maladie : «Ce mal qui a détruit ma carrière est, d'une certaine façon, devenu ma carrière».

Dans ce livre, cet incurable optimiste raconte avec humour comment il est devenu une «personne plus heureuse et plus satisfaite en apprenant à apprécier les dons qu'apporte la vie quotidienne».

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer