La contre-culture s'expose à Montréal

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Montréal

Casque sur les oreilles, sur des airs des Beatles, des Who ou de Jimi Hendrix, l'exposition Revolution, à Montréal depuis le 17 juin, plonge le visiteur dans le psychédélisme et la contre-culture de la fin des années 60.

Pendant près de quatre mois, le musée des Beaux-arts de la métropole québécoise se «propulse à rebours dans les années 60 à travers la mode, la musique, le design, les technologies et les revendications» d'une jeunesse empreinte d'idéaux, explique Diane Charbonneau, commissaire de l'exposition.

Au gré des salles, la musique est synchronisée aux vêtements, guitares, lettres, bijoux des stars de l'époque, ou encore aux images d'archives et journaux relatant les grands concerts ou le célèbre festival de Woodstock.

Une célèbre veste de Jimi Hendrix, tendance psychédélique sur fond orange, son cahier avec le manuscrit de la fameuse chanson Voodoo Chile, côtoient les restes de la guitare Fender Stratocaster que l'artiste a fracassée en fin de concert à Londres en 1967, ou celle de Larry Lee, guitariste d'Hendrix.

Cette exposition rappelle les racines d'une profonde mutation de la société sous l'impulsion de sa jeunesse, avec les mouvements du «Flower power» ou des Black Panthers, de la minijupe aux premiers pas sur la lune ou des grandes manifestations contre la guerre du Vietnam.

Plus de 700 oeuvres et documents de cette «exposition musicale et immersive» font revivre les idéaux de la fin des années 1960 et rappellent que Montréal est «une oasis de modernité en Amérique par ses valeurs de tolérance et d'hospitalité», a estimé Nathalie Bondil, directrice du musée des Beaux-arts.

Organisée dans le cadre du 375e anniversaire de la ville québécoise, l'exposition entend, selon Mme Bondil, «donner aux visiteurs une explication du monde dans lequel nous vivons» en gardant à l'esprit «que ce qui divise les hommes est beaucoup moins important que ce qui les unit».

L'exposition Revolution, tirée du titre éponyme de la chanson écrite par John Lennon en 1968, est dérivée de l'édition londonienne l'an dernier et centrée sur l'Amérique du Nord. Elle se tient jusqu'au 9 octobre.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer