Vent nouveau pour Les passages insolites 2017

Passage migratoire de Giorgia Volpe, en 2016... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Passage migratoire de Giorgia Volpe, en 2016

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Si on se fie aux quelques informations qu'a bien voulu nous dévoiler Vincent Roy, le directeur général et artistique d'EXMURO arts publics, les oeuvres d'art éphémère qui feront partie de la 4e mouture des Passages insolites joueront pour la plupart avec le vent, l'air et l'eau.

EXMURO célèbre ses 10 ans, et cet anniversaire est l'occasion pour M. Roy de mesurer le travail accompli. «Je crois qu'on a un peu changé le paysage, la façon dont les gens entrent en contact avec l'art», constate-t-il. Après avoir multiplié les percées d'art actuel dans l'espace urbain, il espérait que les gens en redemandent, qu'ils aient besoin de l'art dans leur quotidien, ce qu'il estime avoir accompli.

Les artistes ont été choisis cette année à la suite d'un appel de projets, une première pour les Passages insolites. Carole Baillargeon, Marie-Ève Martel, Giorgia Volpe, Les malcommodes, le collectif Allard-Duchesneau, l'Atelier MAP, Robert Hengeveld, Sculptausorus et un collectif d'artistes de Montpellier et de Québec ont été retenus. 

Carole Baillargeon a réalisé un projet pour Rendez-Vous 2017, 10 à l'échelle de Beaufort, qui sera inauguré le 19 juillet, au quai Renaud, derrière l'Espace 400e, et intégré aux Passages insolites. Son installation comprend une série de mâts, faits avec des tuyaux de drainage, qui constitue un orgue éolien, dont le son sera amplifié. 

Une coque de bateau, fait d'entrelacements de lattes d'aluminium et de 4000 pieds de cordage au sol, deviendra le terrain de jeu des danseurs de Danse K par K et de la chorégraphe Karine Ledoyen.

Les malcommodes, un collectif issu de l'École d'architecture de l'Université Laval, occuperont un passage à travers la Batterie royale avec une installation baptisée Au-dessus de la douve

Ils sont les créateurs de la placette Vive le Vent, sur le parvis de l'église Saint-Jean Baptiste cet hiver, et travaillent actuellement à la conception de la Place Maizeret, de la Place Éphémère du Sherpa et à une installation du SPOT.

Marie-Ève Martel, de Blainville, proposera Space Cube, un cube mystérieux qui s'illuminera la nuit venue dans le parc près de la Caserne Dalhousie. Le collectif Allard-Duchesneau (formé d'un artiste en art visuel et d'un architecte) entend faire de l'art avec une benne à ordures pour créer Ordures célestes, dans la ruelle Légaré, près de l'Hôtel des Coutellier.

Atelier MAP signera Quand les avions ne passent plus au vent sur un terrain privé à l'angle des rues Sault-au-Matelot et de la Barricade. 

Robert Hengeveld, de Toronto, qui explore les liens entre la nature et l'espace urbain, présentera TTTourner, à l'angle des rues Saint-Pierre et Saint-Antoine, près du Musée de la civilisation.

Nouveau collectif et endroit mystère

Sculptausorus, un nouveau collectif formé de Francis Arguin, Blaise Carrier-Chouinard et Pascal Gingras, signera Sortir son ballon, dans un emplacement à déterminer. Quelques indices: éclats de rire, tergiversations et queue de poisson. Giorgia Volpe, qui signe présentement une des stations d'Où tu vas quand tu dors en marchant...?, fera une réinterprétation de Passage migratoire, qui avait été présentée l'an dernier, en suspendant ses hamacs au-dessus de l'eau, au Bassin Louise.

Finalement, Blitz!, une rencontre cocréative entre des artistes de Montpellier, Karole Biron et José Luis Torres, permettra de créer une oeuvre in situ tout en échangeant expertise et savoir-faire. 

La conseillère municipale Julie Lemieux s'est dite ravie que les artistes sachent «utiliser les lieux patrimoniaux pour poser un regard moderne». 

La Ville investira 250 000 $ (et 15 000 $ en services) pour les Passages insolites cette année. Des commandites privées, qui totalisent un montant record de 50 000 $, ont aussi été amassées par EXMURO.

Un système de pictogrammes jaunes et voyants devrait permettre de mieux identifier les sites des oeuvres alors qu'une application interactive avec Swipecity.io sera dévoilée en juin.

Le parcours d'art public sera visible du 29 juin au 15 octobre dans le Vieux-Port et le Petit-Champlain. Info: exmuro.com




À lire aussi

  • <i>Les passages insolites</i> s'exportent

    Expositions

    Les passages insolites s'exportent

    Les passages insolites, qui égaient le parcours des promeneurs dans le Vieux-Port et le Petit Champlain depuis trois étés, sont devenus un... »

  • Promesse tenue pour <i>Passages insolites</i>

    Expositions

    Promesse tenue pour Passages insolites

    L'organisme d'art public EXMURO et la Ville de Québec avaient promis des Passages insolites différents et diversifiés pour cette exposition... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer