7e Biennale du lin: marier art et histoire

L'historienne Evelyne Ferron, qui collabore entre autres à... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

L'historienne Evelyne Ferron, qui collabore entre autres à Dessine-moi un dimanche à Radio-Canada et à On passe à l'histoire à TV5, agira à titre de porte-parole de la Biennale internationale du lin de Portneuf.

Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Si le lin est un objet patrimonial commun à tous les villages de la vallée du Saint-Laurent et qui existait déjà en Mésopotamie antique, la Biennale internationale du lin de Portneuf invite toutefois les artistes contemporains à l'ancrer au présent. Pour cette 7e édition, le comité artistique leur propose de révéler ce qui passe habituellement inaperçu : les secrets, les disparitions et les réalités ignorées.

Les visiteurs pourront découvrir une vingtaine de propositions du 17 juin au 1er octobre. Pour la première fois, le comité artistique (Adrien Landry, Donald Vézina, Dominique Roy et Valérie Bédard) a fait la sélection des artistes sans l'aide d'un commissaire invité. Vu la qualité de la cohorte, l'évènement ne devrait pas du tout en souffrir, au contraire. L'historienne Evelyne Ferron, qui collabore entre autres à Dessine-moi un dimanche à Radio-Canada, à On passe à l'histoire à TV5, agira à titre de porte-parole.

À Deschambault

Les oeuvres seront concentrées à Deschambault. Au Vieux Presbytère, Ronit Baranga (Israël), qui a déjà travaillé avec Banksy, présentera The Trap, sur les liens qui unissent les humains. Michèle Lorrain (Québec) évoquera les itinéraires du quotidien avec Les pas perdus. Christine Mauesberger (États-Unis) propose une réflexion sur le plastique et la mer. Amélie-Roy-Langlois et Karine Gosselin, qui forment les Ateliers Roches Papiers Ciseaux, proposeront les haïkus textiles et une oeuvre inspirée du land art. BarbaraTodd (États-Unis) jumèlera des tissus à des photographies de ses déplacements. 

À l'église, Cécile Dachary (France) et Karen Goetzinger (Ontario) transformeront le paysage urbain en objets poétiques. Éloïse Plamondon-Pagé s'inspirera des corvées villageoises pour une installation baptisée En choeur. Dans la sacristie, on pourra voir le travail de deux artistes du Portugal, Eunice Artur (sculpture de lin) et Hélia Aluai (portraits brodés sur courtepointe).

Finalement, au Moulin de la Chevrotière, les objets tricotés géants d'Ivano Vitali (Italie), la forêt de tubulaires de Jesse Harrod (États-Unis), les porcelaines d'Amélie Proulx (Québec) et les ballots de papier d'Emma Nishimura (Ontario) voisineront des oeuvres de Colette Balcaen (Manitoba), André Du Bois (Québec), Sandra Jane Heard (États-Unis), Julie Bénédicte Lambert (Québec) et Bozica Radjenovic (Ontario).

Le vernissage aura lieu le samedi 17 juin près de l'église de Deschambault. Info : www.biennaledulin.com




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer