Fermeture de deux musées du patrimoine: Québec rectifie le tir 

La fermeture possible du centre d'interprétation dans la... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

La fermeture possible du centre d'interprétation dans la Maison Chevalier suscite inquiétudes et questionnements.

Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La fermeture définitive du Musée de la Place-Royale et le transfert de ses collections au Musée de la civilisation est une hypothèse «sérieuse», mais pas encore acquise et les informations communiquées à cet effet l'ont été «par erreur», a rectifié samedi le gouvernement à la suite d'un article du Soleil faisant état d'une décision arrêtée dans ce dossier.

Celui-ci rapportait les propos d'une porte-parole du ministère qui avait indiqué dans un courriel transmis la semaine dernière que le Musée de la Place-Royale devait fermer ses portes en septembre 2017 et que le Musée de la civilisation transférait sa gestion à la Société de développement des entreprises culturelles (SODEC). 

Les collections qui y sont présentées seraient quant à elles déménagées dans l'institution muséale de la rue Dalhousie, toujours selon les informations acheminées au Soleil. Quant à la Maison Jean-Baptiste-Chevalier, le ministère indiquait que le Musée de la civilisation avait déjà mis la clé sous la porte et que sa propriété devait être transférée à la SODEC. 

Une «hypothèse sérieuse»

Or, le porte-parole du ministre de la Culture, Luc Fortin, a contacté Le Soleil samedi pour rectifier le tir, affirmant que la fermeture du Musée de la Place-Royale n'était qu'une hypothèse pour le moment. «C'est une hypothèse sérieuse cela dit, mais hypothétique quand même», a indiqué Karl Filion. 

La directrice des communications du ministère de la Culture, Caroline Dorval, a par la suite renchéri, indiquant que les messages qui ont été transmis «l'ont été par erreur». 

«La mise en valeur de la collection de Place-Royale est présentement sous analyse. Le déménagement est pour le moment une simple hypothèse. La proximité du bâtiment principal du Musée encourage cette réflexion, mais aucune décision n'a été prise. Il est certain que le mandat d'interprétation du site de Place-Royale du Musée de la civilisation va demeurer», poursuit Mme Dorval dans sa missive. 

Ces propos sont cohérents avec ceux servis par le directeur du Musée de la civilisation, Stephan La Roche, lors de l'étude des crédits, lundi dernier, à la suite des questions de la députée péquiste de Québec, Agnès Maltais, qui avait eu vent des rumeurs concernant la fermeture du Musée de la Place-Royale. 

Le sort de la Maison Chevalier demeure aussi incertain. «Le ministère de la Culture et des Communications et la SODEC analysent les possibilités d'exploitation offertes en concertation avec les différentes parties prenantes», écrit Caroline Dorval.

Inquiétudes sur l'avenir de la Maison Chevalier

La fermeture possible du centre d'interprétation dans la Maison Jean-Baptiste-Chevalier, située au coeur du quartier Petit Champlain, suscite inquiétudes et questionnements. Pour un acteur du milieu artistique de la capitale, la vocation patrimoniale du bâtiment doit être préservée. 

«Je pense qu'il aurait fallu la revitaliser, la dynamiser. La fermer, c'est une mesure drastique», a indiqué Maxime Robin, directeur artistique de La Vierge Folle, la compagnie derrière les Contes à passer le temps. Ce rendez-vous du temps des Fêtes est présenté depuis plusieurs années dans les voûtes du bâtiment historique. 

Le Soleil rapportait samedi que la Société de développement des entreprises culturelles (SODEC) serait la nouvelle propriétaire de la Maison. En collaboration avec le ministère de la Culture, elle était chargée de trouver une nouvelle vocation aux locaux vacants. Ce mystère autour de l'avenir de la Maison Chevalier inquiète M. Robin, qui espère que la SODEC préservera la vocation de mise en valeur du patrimoine de la maison historique construite en 1752. 

Si la Maison devient un espace locatif pour des événements privés, M. Robin promet de monter aux barricades. Jusqu'à ce jour, les voûtes de la maison historique étaient louées par le Centre de valorisation du patrimoine vivant, dont les activités du groupe La Vierge Folle dépendent. «Est-ce qu'ils sont encore locataires des voûtes? Est-ce que ça va mettre la hache dans leurs activités?» a-t-il questionné.

Le Musée de la civilisation, qui gérait l'institution du Petit Champlain, rapatrierait la collection dans son bâtiment de la rue Dalhousie. De l'avis du directeur artistique de La Vierge Folle, un transfert compromettra l'originalité de l'exposition de la Maison Jean-Baptiste-Chevalier. «Le Musée de la civilisation, c'est une construction. La Maison Chevalier, tu comprends le lieu. Tu comprends ce que ça a été la vie des gens parce que tu es dedans. Ça a une valeur ça. Ils vont perdre ça.» 

Selon M. Robin, cette possible fermeture témoigne d'une absence d'intérêt politique et sociale vis-à-vis de la préservation du patrimoine. «Nos histoires, on les trouve banales, mais pourtant elles sont merveilleuses. Dès que c'est un petit peu patrimonial, c'est vu comme rétro, poche... Ce n'est pas mis en valeur. [...] On n'est en train de devenir une société qui oublie. C'est alarmant», a avancé celui qui a déjà travaillé comme guide à la Maison Chevalier.  Jean-Frédéric Moreau




À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer