Les passages insolites s'exportent

L'Odyssée de Cooke-Sasseville... (Fournie par EXMURO)

Agrandir

L'Odyssée de Cooke-Sasseville

Fournie par EXMURO

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les passages insolites, qui égaient le parcours des promeneurs dans le Vieux-Port et le Petit Champlain depuis trois étés, sont devenus un produit d'exportation pour EXMURO arts publics et la Ville de Québec. Quatre oeuvres des éditions 2014 et 2015 ont élu domicile pour deux ans à Gatineau et Ottawa, ouvrant la voie à des présentations dans d'autres villes canadiennes et américaines.

«J'avais pour ambition de partager ces oeuvres-là qu'on entreposait», indique Vincent Roy, le directeur général et artistique d'EXMURO. Il a donc offert des Passages insolites «à la carte» à Patrimoine canadien, qui a développé le programme Art dans la capitale pour présenter des oeuvres d'artistes canadiens à Ottawa.

Quatre oeuvres ont été retenues. Solitaire de Diane Landry (en collaboration Francis Labissonnière), qui a la forme d'un clocher, d'une fusée ou d'un tipi, a été installée dans la cour Jeanne-d'Arc, rue York, alors que Point de basculement de José Luis Torres, un amoncellement d'objets de plastique colorés, est greffé à une façade dans la cour Clarendon. Du côté de Gatineau, Quiproquo monumental de Francis Montillaud, trois sculptures absurdes qui jouent avec les codes des statues en hommage aux grands hommes, a été placé sur le pont du Portage alors que L'Odyssée de Cooke-Sasseville, les fameux pigeons et la canne de soupe Campbell, sont près du pont Alexandra. Elles y demeureront jusqu'en mai 2018.

«Attention! Des pigeons géants envahissent la capitale!» titrait d'ailleurs Patrimoine canadien pour annoncer la nouvelle le 7 juillet. Un événement passé sous silence par EXMURO, occupé à préparer Humanorium, l'étrange fête foraine (pour l'ouverture du nouveau pavillon Lassonde au Musée national des beaux-arts du Québec), une autre exposition que l'organisme de Québec compte faire voyager.

Les passages insolites à Ottawa, «c'est un projet pilote pour nous», note M. Roy, qui compte approcher les villes qui ont des programmes pour accueillir de l'art public temporaire. Boston, Portland, Toronto et Calgary sont dans sa mire. 

«Ça donne vraiment une belle visibilité aux artistes, à la ville de Québec et à EXMURO. On a une expertise et une signature audacieuse qui s'exportent. Les images des oeuvres circulaient beaucoup sur les réseaux sociaux, mais maintenant, les oeuvres elles-mêmes peuvent être exportées», résume-t-il.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer