Les âmes verticales de Jean-Pierre Morin

Le sculpteur Jean-Pierre Morin a eu droit à... (Ivan Binet)

Agrandir

Le sculpteur Jean-Pierre Morin a eu droit à un traitement de grande qualité au 1700 La Poste: «Il y a une équipe qui dispose les oeuvres, une autre qui s'occupe de l'éclairage. Je n'ai eu à toucher à rien.»

Ivan Binet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Josianne Desloges
Josianne Desloges

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Montréal) Jean-Pierre Morin est sur un nuage. Une mécène, charmée par ses dessins, s'est intéressée à son travail de sculpteur et lui a orchestré une exposition rétrospective majeure, digne d'une institution muséale, dans sa galerie privée de Montréal.

Le lieu en impose. L'exposition comme telle, simplement magnifique, s'accompagne de la publication d'un catalogue de 140 pages et d'un vidéo sur la vie et l'oeuvre du sculpteur de 64 ans. Tout a été pensé dans les moindres détails par Isabelle de Mévius, fondatrice et directrice générale et artistique du 1700 La Poste, qui a agi comme commissaire. 

Dès l'entrée, un groupe de sculptures graciles baptisé Sortir du rang nous tombe dans l'oeil. À côté de huit pièces en résine époxy parfaitement alignées, une dissidente en aluminium chromé fait un pas de côté. 

«Lorsqu'on marche autour, on a l'impression que le vent souffle, qu'il y a du mouvement», fait remarquer Jean-Pierre Morin. Ses sculptures fendent l'air, s'élèvent et se gonflent au gré de ses obsessions formelles. 

Dans la lumière matinale qui baigne l'espace d'exposition, on dirait qu'elles vivent.

Les collectionneurs qui acquièrent ses sculptures les photographient toutes les saisons, dans tous les contextes, et envoient des photos d'elles au sculpteur, comme s'il s'agissait d'amis en voyage.

L'homme a un faible pour une sculpture très fine, aérienne, qu'il a baptisé Obsession. «C'est comme si ça allait se séparer, si on arrivait au point de rupture», note-t-il. Comme si la tête de la créature allait s'envoler. Ce sont des êtres étranges, et en même temps des vortex d'énergie, des présences. «Je pense que ça parle de la vie, de ce qui est vivant, de ce qui croît, de ce qui sort du sol, des énergies telluriques», indique-t-il, pensif.

Créer du désordre

La démarche de Jean-Pierre Morin est un alliage de calculs rigoureux, de réflexes et de chaos. Paradoxalement, au fil des ans, le sculpteur a intégré le calcul des proportions, le fameux nombre d'or, et trace mentalement la ligne nécessaire à l'équilibre des masses, alors qu'il lui a fallu un programme informatique pour créer du désordre dans ses piles de formes.

Météore... (Guy L'Heureux) - image 2.0

Agrandir

Météore

Guy L'Heureux

«Notre cerveau a toujours tendance à organiser, à équilibrer, à faire des symétries et moi, j'ai toujours essayé d'éviter ça», constate l'artiste.

Il applique la même règle pour ses dessins, qu'il réalise depuis près de 40 ans même si on connaît surtout son travail de sculpture. «Un jour j'avais mon fils de deux ans sur les genoux, et il s'est mis à dessiner dans mon cahier», raconte-t-il. En observant les gestes saccadés du bambin, il prend conscience de ce mouvement primaire, incontrôlé, qui ne génère que des lignes brisées. «J'ai commencé à faire des dessins de la même façon et chaque fois que je me surprenais à essayer de faire un beau dessin, à essayer de contrôler mon mouvement, je changeais de direction.»

De la mezzanine, on voit les sculptures de haut et on découvre qu'elles sont vides au centre, alors qu'elles semblent si massives. On distingue des soudures, comme des blessures. Pour faire tenir ses êtres de métal, Jean-Pierre Morin doit se glisser à l'intérieur et jouer les excavateurs.

Dans un ancien coffre-fort, on a ouvert une porte sur son atelier, en replaçant à l'identique toutes les maquettes et les prototypes d'oeuvre d'art public que le sculpteur conserve comme des souvenirs. On reconnaît La trombe, devant le Musée national des beaux-arts du Québec, et Espace fractal, devant l'édifice de Bibliothèque et Archives nationales, à Montréal.

On y distingue des chiffres, des marques. Les lignes deviennent comme des méridiens et des parallèles sur un globe terrestre, alors que les taches ressemblent à des îles.

Les formes, en multitude, animées par une force inéluctable, créent une faune singulière et poétique. Un cortège d'âmes verticales.

L'exposition est présentée jusqu'au 19 juin.

L'installation Sortir du rang... (Guy L'Heureux) - image 3.0

Agrandir

L'installation Sortir du rang

Guy L'Heureux

Le 1700 La Poste

Le 1700 La Poste est situé rue Notre-Dame Est, dans Grinffintown, dans un majestueux bureau de poste conçu par l'architecte David Jerome Spence en 1913. Un siècle plus tard, le bâtiment a été transformé en espace d'exposition selon les plans de l'architecte Luc Laporte et grâce au financement privé d'Isabelle de Mévius, une riche aristocrate belge. 

«Isabelle de Mévius est descendante de la famille Stella Artois, un des plus gros consortiums au monde. Ils ont une fortune incroyable. Aujourd'hui, les descendants sont 300 à se partager la fortune», raconte Jean-Pierre Morin. 

La bachelière de l'École supérieure des arts Le Septante-Cinq, à Bruxelles, exige un maximum de qualité dans tout. «Il y a une équipe qui dispose les oeuvres, une autre qui s'occupe de l'éclairage. Je n'ai eu à toucher à rien, explique Jean-Pierre Morin. Je n'avais jamais pensé être traité comme j'ai été traité ici.»

Mme de Mévius a acheté une série de six dessins à la Galerie Lacerte, qui représente toujours le sculpteur, avant de s'intéresser plus avant à son oeuvre complète. Elle a aussi acquis et fait produire une grande oeuvre de bronze, baptisée Entre terre et ciel, qui a été installée à l'extérieur de l'édifice. «J'avais une petite maquette que j'avais traînée tout l'été dans ma poche, jusqu'en Italie où je l'essayais partout dans le paysage. Lors­qu'elle m'a parlé du projet, j'ai sorti la maquette de ma poche, et tout s'est fait très vite», raconte Morin.

D'autres sculpteurs de Québec devraient exposer au cours des prochaines années au 1700 La Poste, nous a indiqué Mme de Mévius au moment de notre passage. 

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer