Vols dans trois galeries d'art en moins d'un mois

Isabelle St-Pierre et Camille Blais-Morneau, conseillères en art aux Galeries... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Isabelle St-Pierre et Camille Blais-Morneau, conseillères en art aux Galeries d'art Beauchamp, déplorent le vol de trois oeuvres en bronze qui, selon Mme Blais-Morneau, ont probablement été subtilisées pour les matériaux.

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Une vague de vols d'oeuvres d'art a eu lieu en moins de trois semaines dans des galeries du Petit Champlain.

Jean-Michel Poirier

jmpoirier@lesoleil.com

Une vague de vols d'oeuvres d'art a eu lieu en moins de trois semaines dans des galeries du Petit Champlain.

Les vols ont été commis aux Galeries d'art Beauchamp, à la galerie Douce Passion et à la Boutique des Métiers d'art. Les établissements sont presque tous voisins. 

Mardi dernier, trois grenouilles en bronze recouvertes d'émail rouge de l'artiste anglais Tim Cotterill, alias Frogman, ont été volées en plein jour aux galeries Beauchamp. Le suspect a ouvert un présentoir vitré pour subtiliser les sculptures alors que le personnel était occupé. Il s'agit des sculptures Rockefeller, d'une valeur de 775 $, de Firecracker, d'une valeur de 825 $, et de Out on a Limb, d'une valeur de 1350 $. L'une des conseillères a poursuivi en vain l'individu, qui a été pris la main dans le sac. Les oeuvres ont vraisemblablement été volées pour les matériaux. «Le voleur ne connaissait rien en matière d'art. Il n'a même pas volé les bonnes cartes de prix», confirme Camille Blais-Morneau, conseillère en art aux galeries Beauchamp. 

C'est en distribuant des affiches dans les galeries voisines que la propriétaire, Sophie Beauchamp, a appris que d'autres vols ont été commis rue du Sault-au-Matelot dans le courant du mois de mars. «Nous sommes les seuls à avoir porté plainte à la police», a-t-elle précisé au Soleil. 

Dans la semaine du 8 mars, un premier vol a été commis à la galerie Douce Passion, où deux oiseaux en bronze de l'artiste Renée Howell ont été subtilisés. «Les oiseaux ont été volés alors que j'étais occupée ailleurs dans la galerie», indique Noëlline Cyr, directrice de la galerie située rue du Sault-au-Matelot. Il s'agit de pièces uniques.

Un second vol a eu lieu le 12 mars, à la Boutique des Métiers d'art. Un ours en pierre à savon «d'une cinquantaine de livres a été subtilisé à la galerie, alors que les employées étaient occupées avec des clients», raconte le gérant Paul Ferland. «Dans le commerce de détail, on se fait souvent voler des petits objets, mais jamais quelque chose d'aussi gros.»  

Mesures de sécurité

Tous les galeristes interrogés par Le Soleil ont affirmé qu'ils allaient resserrer la sécurité dans leurs établissements. Les grenouilles volées aux galeries Beauchamp étaient exposées dans un présentoir vitré sans verrou. «Je vais m'assurer de pouvoir remédier à la situation», jure Mme Beauchamp. Chez Douce Passion, Noëlline Cyr se promet d'être plus vigilante. «C'est sûr que ça m'inquiète. Il va vraiment falloir faire plus attention.» Elle compte elle aussi porter plainte à la police. Même son de cloche chez à la Boutique des Métiers d'art, où le gérant fera état de la situation à la maison mère, à Montréal.

La sculpture Out on a Limb, d'une valeur... (Fournie par les Galeries d'art Beauchamp) - image 2.0

Agrandir

La sculpture Out on a Limb, d'une valeur de 1350 $, a été volée mardi en plein jour.

Fournie par les Galeries d'art Beauchamp

Un individu a également visité la galerie Lacroix, quelques minutes avant le vol aux galeries Beauchamp. La propriétaire, Annick Ciolli, croit qu'il s'agit du même individu qui a subtilisé les grenouilles, selon les images captées par ses caméras de sécurité.

Ces vols ne sont pas sans rappeler le vol de la sculpture de bronze et de granit baptisée La ville et les hommes, évaluée à plus de 1000 $ à la galerie Gisèle Boulianne, aussi située rue du Sault-au-Matelot, en novembre dernier. Le suspect est toujours recherché par la police.

Peu de valeur

Dans le cas des sculptures en bronze volées, le voleur ne risque pas d'obtenir grand-chose. Le Soleil a communiqué avec des entreprises de recyclage de métaux, qui estiment la valeur du bronze entre 1,60 $ et 2 $ la livre. Dans le cas de l'ours en pierre à savon volée à la Boutique des Métiers d'art, la seule manière de faire de l'argent avec le vol est de revendre la sculpture telle quelle.

La police de Québec a ouvert une enquête concernant le vol aux galeries Beauchamp. Tout renseignement concernant les objets peut être transmis de manière confidentielle au Service de police de la Ville de Québec au 418 641-AGIR.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer