Visite avec l'architecte qui fait briller le MNBAQ

L'architecte Shohei Shigematsu a accordé une rare entrevue pour... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

L'architecte Shohei Shigematsu a accordé une rare entrevue pour expliquer sa création, ses sources d'inspiration et sa fierté d'avoir créé ce brillant joyau au coeur de la capitale, sur la Grande Allée.

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Deux mois avant l'ouverture tant attendue, le nouveau pavillon du Musée national des beaux-arts du Québec fourmille de travailleurs en train de fignoler les détails intérieurs. Le Soleil a rencontré Shohei Shigematsu dans son immense atrium vitré. L'architecte nous a accordé une rare entrevue pour expliquer sa création, ses sources d'inspiration et sa fierté d'avoir créé ce brillant joyau au coeur de la capitale, sur la Grande Allée. Et aussi sur l'importance de collaborer avec des artistes de tous les horizons - même Kanye West.

Q Quel était le concept de départ?

R «C'était un site intéressant d'interface entre le parc et la ville, entre le neuf et le patrimonial. L'idée était de prolonger la topographie du parc en levant le bâtiment [à l'avant], ce qui crée une entrée pour le musée, mais aussi une nouvelle entrée pour le parc. À l'arrière, nous avons gardé le volume bas et respecté la hauteur de l'église [Saint-Dominique] de façon à ce que celle-ci soit un point de repère pour le musée. De l'intérieur, nous avons placé plein de fenêtres pour cadrer la nature, mais aussi les immeubles environnants, ce qui crée un dialogue constant et vous permet d'apprécier la composante historique des lieux.»

Q Vous auriez pu opter pour un bâtiment signature plus extravagant.

R Le geste est relativement audacieux avec son hall suspendu, son grand atrium sans colonnes... Nous désirions plus créer un lieu iconique qu'un bâtiment iconique. Ce n'est pas la forme qui devient iconique, mais l'usage. Cette période des musées signature déclenchée par le Bilbao [en Espagne] et le Guggenheim [à New York] va se transformer en quelque chose de plus sobre. Ça change graduellement. Il faut aussi tenir compte du paysage pour que le bâtiment ne soit pas isolé.

Q Vous êtes-vous inspiré de l'histoire et du relief des plaines d'Abraham pour votre création?

R «Oui. Nous avons décidé d'opter pour la simplicité en raison de la complexité du contexte. Dans l'atrium, vous pouvez ressentir la richesse de ce contexte. Ce sera comme une place publique avec un café et des activités. La transparence était importante pour voir l'environnement. Mais c'était aussi important de couvrir le bâtiment de verre. Il réagit différemment à la lumière du jour, à la température et aux saisons.»

Q Outre sa fenestration prononcée, le pavillon se distingue par son escalier monumental de 79 marches. Quelle était votre intention?

R «Ses courbes représentent un aspect organique, une réaction au mouvement des gens. Le musée est déjà un campus. On voit habituellement ce genre d'escalier à l'entrée. Mais nous avons dû le placer de façon stratégique, au coeur du nouveau pavillon, pour accueillir de l'entrée les gens et aussi ceux qui arrivent des autres pavillons.»

La construction de larges espaces muséaux représentait-elle une contrainte particulière dans votre vision du lieu?

R «Oui et non. La collaboration de Lyne [Ouellet, la directrice] et de ses collaborateurs a été productive. Ils connaissaient les enjeux liés à l'espace. Ils avaient des besoins très précis. Nous travaillions avec des professionnels. Le contexte [extérieur] nous a aussi aidés.»

Q Après avoir remporté le concours international d'architecture, vous avez dû composer avec une réduction de budget qui aurait pu altérer votre concept. Êtes-vous satisfait du résultat?

R «Très. Dans tout processus de construction, il y a toujours des compromis. Les architectes doivent presque composer avec ceux-ci sur une base quotidienne pour enrichir leur création. Je pense que nous avons atteint notre but commun de façon presque parfaite.»

Q Que retirez-vous de cette expérience pour votre pratique future?

R «Bonne question. Malgré sa structure simple, il y a une grande diversité d'espaces. J'en retiens qu'on peut créer une expérience basée sur la diversité dans une structure simple. Nous y croyions en le créant, mais le résultat vient le confirmer.»

Q Dans un autre ordre d'idées, quelle était la nature de votre collaboration avec le rappeur Kanye West?

R «(Rires) Kanye avait réalisé un court métrage pour le Festival de Cannes [en 2012]. Nous avons créé le 7 screen Pavilion, une nouvelle expérience cinématographique qui, comme son nom l'indique, était constituée de sept écrans de projection. C'est une bonne chose de ne pas se limiter à la création de musées, mais aussi de travailler directement avec des artistes. Je collabore beaucoup avec des artistes, en arts visuels, en performance... C'est une forme de dialogue.»

Né à Fukuoka, au Japon, en 1973, Shohei... (Le Soleil, Erick Labbé) - image 4.0

Agrandir

Né à Fukuoka, au Japon, en 1973, Shohei Shigematsu a connu une ascension météorique dans le monde ultracompétitif de l'architecture contemporaine. 

Le Soleil, Erick Labbé

Ascension météorique

Né à Fukuoka, au Japon, en 1973, Shohei Shigematsu a connu une ascension météorique dans le monde ultracompétitif de l'architecture contemporaine. Après des études supérieures à Amsterdam, le jeune homme se joint en 1998 à OMA (Office for Metropolitan Architecture), à Rotterdam. Dès ses débuts dans la firme de l'architecte de réputation internationale de Rem Koolhaas, il se fait remarquer par son audace, notamment en contribuant au siège social de CCTV à Pékin. Shohei Shigematsu devient directeur du bureau de New York, en 2006. Deux ans plus tard, il devient partenaire d'OMA. Il a depuis développé un style qui lui est propre et qu'il a mis en oeuvre à Québec. Outre le pavillon Lassonde, il a créé le Faena Arts Center à Miami Beach, signé plusieurs gratte-ciels à San Francisco, à New York et à Miami en plus d'un centre civique à Bogota.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer