BGL: vertigineuse Venise

Jasmin Bilodeau, Nicolas Laverdière et Sébastien Giguère, qui... (Photo Sebastiano Pellion di Persano)

Agrandir

Jasmin Bilodeau, Nicolas Laverdière et Sébastien Giguère, qui forment le trio BGL, pendant l'installation de leur oeuvre Canadassimo à la Biennale de Venise.

Photo Sebastiano Pellion di Persano

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Après un mois de création au bord de la mer Adriatique et une effervescente semaine de vernissage à la Biennale di Venezia, gigantesque rendez-vous de l'art actuel international, le trio de Québec BGL est rentré au bercail. Le Soleil a fait le point avec lui sur cette expérience haute en couleurs et en émotions.

«Pis, as-tu passé un bel été?» lance Sébastien Giguère (G) en s'attablant à la buvette Le renard et la chouette. La saison chaude a beau ne commencer officiellement que dans deux jours, les gars de BGL ont déjà l'impression de l'avoir vue filer. «On est un peu en dépression post creatum», glisse Jasmin Bilodeau (B). 

Les cinq semaines de travail in situ leur sont apparues comme une résidence idyllique, égayée par la mer et le bon vin, mais surtout par des collaborateurs hors pair. Les trois membres du groupe faisaient partie des rares artistes à se rendre si tôt sur les lieux d'exposition et, malgré les plaisirs collatéraux, ils n'ont pas chômé. 

Leur ambitieuse installation Canadassimo comprenait un dépanneur, un loft en construction, un atelier débordant de cannettes de peinture et une terrasse logée dans une section qu'ils ont fait ajouter au pavillon du Canada. Un impressionnant réseau de transport de pièces de monnaie était également logé dans les murs, transformant l'édifice en tirelire géante. Le système en aura fasciné plus d'un, dont l'homme d'affaires Guy Laliberté, curieux de suivre les déplacements de son «investissement» à travers les parois vitrées, raconte BGL.

S'ils ont peu de vedettes à déclarer, les Québécois ont toutefois été marqués par la visite de l'ambassadeur des États-Unis, pour lequel ils ont dû fermer le pavillon afin de lui faire faire une visite privée. «Ses 12 gardes du corps ont gardé leurs lunettes fumées tout le long», raconte G.

Quelques ajouts au plan initial

Une fois sur place, le trio s'est permis quelques ajouts au plan initial, notamment en créant un microdépotoir autour de l'arbre encastré au milieu du pavillon, et a dû revoir son plan pour la façade. L'auvent emprunté à un ancien dépanneur de Limoilou étant trop lourd pour être installé, «[ils ont] fait un montage inspiré de L'ouvrier [un dépanneur du boulevard Charest situé non loin de leur atelier]».

Les sourires se comptaient par centaines parmi les visiteurs de Canadassimo. «C'était intéressant de les voir s'émerveiller dans un lieu exotique pour eux [le dépanneur], mais qui est un beau clin d'oeil à notre civilisation nord-américaine», notent-ils.

L'installation détonnait surtout par son enthousiasme et sa gaieté, analysent-ils. «Ça faisait un contrepoint à toutes ces oeuvres engagées qui dénoncent, et qui finalement ne sont plus de l'art, mais des manifestes.»

Accueil médiatique enthousiaste

La presse internationale en général et la presse italienne en particulier ont accueilli l'installation Canadassimo de BGL à la Biennale de Venise avec beaucoup d'enthousiasme. «Ce sont la plupart du temps de courtes mentions et des photos, mais déjà, qu'on en parle, parmi 89 autres propositions de partout dans le monde, c'est extraordinaire», commente Josée-Britanie Mallet, porte-parole du Musée des beaux-arts du Canada, qui orchestre la présence canadienne à la Biennale.

Le magazine GQ Italia, le quotidien La Stampa et le Marie-Claire Italie ont tous consacré un espace à Canadassimo. L'oeuvre débordante et colorée a aussi capté l'attention des journaux britanniques (The Herald Scotland, The Guardian et The Telegraph, notamment) et allemands, dont les pavillons nationaux sont situés de chaque côté de celui du Canada.

La télé nationale autrichienne aussi a consacré un topo à BGL, à heure de grande écoute, tandis qu'un journaliste de la prestigieuse publication allemande Kunstforum International s'est entretenue avec eux pendant une demi-heure. «[Le journaliste] s'intéressait à l'idée de la collection dans notre travail», note le B de BGL. «Il semblait vouloir creuser toujours davantage, mais au début il a dû avoir l'impression de se heurter au Bouclier canadien», illustre BGL, qui s'est prêté de bonne grâce à l'étourdissante ronde médiatique. 

Des mentions dans Berlin Art Kunst, Vogue Brazil et le magazine japonais Bijutsu Techno sont aussi à venir.

La vélocité des lieux, BGL... (Photo fournie par BGL) - image 3.0

Agrandir

La vélocité des lieux, BGL

Photo fournie par BGL

Les colosses de Montréal et Toronto

Ces jours-ci, Nicolas Laverdière (le L de BGL) est fidèle au poste à Montréal pour superviser l'installation de La vélocité des lieux (photo), le projet d'art public qui sera bientôt bien visible sur le carrefour Henri-Bourassa-Pie-IX. L'immense grande roue colorée, faite d'autobus courbés, est à la fois un centre nerveux du réseau de transport en commun et une porte d'entrée de la métropole. À 1,1 million $, il s'agit du projet d'art public le plus coûteux au Québec.

De quoi prolonger (un peu) le vertige de l'expérience de la Biennale de Venise et surfer sur l'impression de repousser les limites de la démesure en accomplissant de grandes choses qui auront, espèrent-ils, une suite.

Le trio vient de finaliser l'installation à Toronto d'une autre oeuvre d'art public colossale : La vélocité de l'eau/Water Velocity - dont le titre changera vraisemblablement pour intégrer Pool Lane, soit corridor de nage en anglais, précise BGL.

L'oeuvre installée près de l'édifice accueillant les épreuves de nage des Jeux panaméricains représente un corridor de piscine aérien qui fait une boucle. Des milliers de petits fanions réfléchissent la lumière ambiante et donnent l'impression que «l'eau» miroite, un effet qui n'est pas sans rappeler Le Club, l'installation du trio au Bassin Louise pour le 400e anniversaire de Québec.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer