Deux fois plus d'oeuvres pour les Passages insolites 2015

Le sculpteur Jose Luis Torres revisitera pour sa... (Photothèque Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Le sculpteur Jose Luis Torres revisitera pour sa part son oeuvre Débordements de l'an dernier, faite d'une accumulation de centaines d'objets colorés en plastique.

Photothèque Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) L'art public éphémère revient dans le Vieux-Port et le Petit Champlain. Douze artistes sèmeront la curiosité et la surprise avec leurs sculptures et leurs installations extérieures du 2 juillet au 2 novembre. Il s'agit de deux fois plus d'artistes que l'an dernier pour cette deuxième présentation des Passages insolites.

Le directeur général et artistique d'ExMuro, Vincent Roy,... (Le Soleil, Patrice Laroche) - image 1.0

Agrandir

Le directeur général et artistique d'ExMuro, Vincent Roy, qui pilote les Passages insolites

Le Soleil, Patrice Laroche

«Ça veut dire deux fois plus de plaisir», a lancé Vincent Roy, directeur général et artistique d'ExMuro qui pilote l'événement. Les artistes qui participeront à cette deuxième édition ont été annoncés lundi. Les oeuvres et les lieux exacts où elles seront installées seront dévoilés le 2 juillet.

Des 12 oeuvres, trois étaient présentes l'été dernier. Le duo Cooke-Sasseville, dont les pigeons géants et les boîtes de conserve Campbell's avaient séduit le public l'an dernier revient avec cette oeuvre qui sera aménagée différemment. 

Retour aussi pour Laurent Gagnon et son oeuvre Mèches noires (Grand vent) qui présente des branches recouvertes de pneus sur la façade du stationnement à étages de la rue Saint-Paul.

Jose Luis Torres revisitera pour sa part Débordements, une accumulation de centaines d'objets colorés en plastique comme des ballons de plage ou des chaises de parterre. «Il va refaire une nouvelle oeuvre dans un nouveau lieu», a expliqué Vincent Roy.

Les Passages insolites 2015 présenteront aussi le travail du collectif Acapulco, d'Yves Gendreau, d'Isabelle Hayeur, de Rosemarie Faille-Faubert et Victor Gounel, de Diane Landry et Francis Labissonnière, de François Mathieu et de Francis Montillaud. Le trio formé de Francis Fortin, Luca Fortin et Pascal Labelle proposera pour sa part l'oeuvre Petite vie.

Une première cette année avec une artiste originaire de France. Elsa Tomkowiak, qui travaille à Nantes, sera à Québec pour deux semaines de résidence. 

«Les artistes s'approprient le Vieux-Québec, a dit la conseillère municipale responsable de la culture, Julie Lemieux. Elle s'est dite «éblouie» par ce qu'elle a vu sur croquis des oeuvres jusqu'à maintenant.

Les oeuvres seront des installations, des sculptures, mais aussi des projections vidéo. Se gardant bien de trop en dévoiler, Vincent Roy a donné quelques indices sur les oeuvres, mentionnant notamment qu'Acapulco fera se rencontrer «l'art contemporain et l'archéologie».

Contribution de la Ville

à la hausse

La Ville de Québec verse

325 000 $ pour les Passages insolites 2015. Il s'agit de 75 000 $ de plus que pour la présentation de l'an dernier, considérée comme un projet-pilote. «Ç'a été tellement un succès majeur que ça justifie le financement supplémentaire», a dit Julie Lemieux.

«Il se prend des millions de photos des oeuvres. On voit vraiment l'impact», a pour sa part indiqué M. Roy. L'impact demeure toutefois difficile à chiffrer, mais les commentaires des gens de Québec, des touristes et des commerçants ont tous été positifs, a-t-il dit.

«Les gens sentent qu'il se passe quelque chose. Le mélange entre le patrimoine et le contemporain, ça interpelle les gens, a renchéri Julie Lemieux. On veut faire partie de ces villes qui osent.»

Un point de vue partagé par le sculpteur Laurent Gagnon, emballé de revenir pour une deuxième année consécutive. «C'est une belle carte blanche aux artistes pour faire quelque chose en réponse avec le cadre du Vieux-Québec», a-t-il dit en marge de la conférence de presse qui se tenait à la salle Baron Lafrenière. 

M. Gagnon apprécie aussi le caractère éphémère de ce parcours artistique qui, dit-il, permet davantage d'exploration. «Ça permet de faire des gestes audacieux qui peut-être ne feraient pas l'unanimité pour une oeuvre publique permanente», a-t-il dit.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer