• Le Soleil > 
  • Arts > 
  • Expositions 
  • > Une célébration de la modernité au musée d'art contemporain de Baie-Saint-Paul 

Une célébration de la modernité au musée d'art contemporain de Baie-Saint-Paul

Mariette Rousseau-Vermette, en 1974, devant l'une de ses... (Photos archives le soleil)

Agrandir

Mariette Rousseau-Vermette, en 1974, devant l'une de ses tapisseries installée dans le grand hall de l'hôtel Hilton. Composée de fourrures canadiennes, l'oeuvre faisait partie d'un ensemble destiné au pavillon du Canada lors de l'exposition universelle d'Osaka en 1970.

Photos archives le soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le nom de la tapissière Mariette Rousseau-Vermette et celui du céramiste Claude Vermette ont peut-être été oubliés, mais leur oeuvre respective, elle, habille toujours le paysage public. Le monumental rideau de scène du Théâtre Maisonneuve et les grandes parois de céramique qui ornent les stations de métro, dont Place-des-Arts, Beaubien ou Berri-UQAM, en font partie. Le Musée d'art contemporain de Baie-Saint-Paul (MACBSP) présente cet été la toute première rétrospective jamais consacrée à ces deux grandes figures de la modernité québécoise.

On a tendance à se rappeler davantage de l'oeuvre de Mariette Rousseau-Vermette, parce que, des années 50 aux années 70, celle-ci a été largement diffusée ici et à l'étranger, et parfois dans des lieux aussi prestigieux que le Metropolitan Museum of Art. Le travail de Claude Vermette, la plupart du temps anonyme, s'est toutefois exprimé de manière non moins monumentale dans nombre d'hôpitaux, d'écoles, d'aéroports et d'entreprises privées.

On ne peut évidemment transporter l'art public. En revanche, rien n'empêchait Jacques Saint-Gelais Tremblay, le dg du MACBSP, et son équipe, de solliciter des prêts auprès des différentes institutions. Des pièces tirées notamment des collections du Musée national des beaux-arts de Québec et du Musée des beaux-arts Montréal font partie des 77 oeuvres qu'on pourra admirer du 20 juin au 12 octobre à l'occasion de l'exposition Ateliers croisés.

On désigne Mariette Rousseau-Vermette et Claude Vermette «comme le couple mythique de Sainte-Adèle». C'est que les deux artistes ont longtemps tenu leur atelier respectif dans ce village situé au coeur des Laurentides. Depuis leur décès, survenu en 2006, les lieux sont demeurés intacts. Une série de clichés réalisés sur place par le groupe de recherche After Life, qu'on pourra également admirer lors de l'exposition, en témoigne. 

«Mariette Rousseau-Vermette et Claude Vermette sont à l'origine de la modernité au sein des métiers d'art, rappelle par ailleurs M. Saint-Gelais Tremblay. Ils ont influencé pendant 40 ans le milieu des arts visuels et le milieu culturel en général. Ils étaient dans le feu de l'action.»

Si plus d'artistes gagnent leur vie aujourd'hui, insiste le dg du musée, c'est un peu beaucoup grâce au couple. Celui-ci a en effet pesé de tout son poids dans la conquête du fameux «1 % artistique» qui prévoit l'obligation de consacrer 1 % de tout projet de construction publique à l'achat et à l'installation d'une oeuvre d'un artiste vivant. 

Le 33e Symposium 

L'été 2015 marque également le 33e Symposium international d'art contemporain. De juin à octobre, d'immenses photographies représentant des oeuvres produites pendant le Symposium au fil des ans traceront une sorte de parcours à travers la ville. Les photographies seront accompagnées de textes originaux commandés par le MACBSP à une trentaine d'auteurs et de personnalités du Québec.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer