Pierre Bouchard: «le degré zéro de l'art»

L'artiste Pierre Bouchard signe les portraits de ses... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

L'artiste Pierre Bouchard signe les portraits de ses superhéros de son pseudonyme, New Joe Cool.

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) Pierre Bouchard peint des oiseaux sur des morceaux de bois, des bananes sur des planches en forme de iPad, des poissons figés dans des dégoulinades bariolées, des pamplemousses coiffés de bulles fluo. Il flirte avec le pop art et vagabonde dans l'univers des graffitis.

L'artiste a adopté l'ours comme personnage à l'époque... (Le Soleil, Yan Doublet) - image 1.0

Agrandir

L'artiste a adopté l'ours comme personnage à l'époque où il était graffiteur. La couronne est un «hommage» à Jean-Michel Basquiat. 

Le Soleil, Yan Doublet

«Le graffiti est un moyen d'expression sauvage dans la rue que j'ai fini par intégrer dans mes tableaux», a-t-il expliqué devant les oeuvres qu'il expose en permanence à la Galerie Factory de la rue Saint-Joseph, à Québec, et qui resteront en vitrine jusqu'à la fin du mois.

Le pop art dénonce la société de consommation, mais il n'a rien de choquant, analyse l'artiste de 40 ans, originaire du Lac-Saint-Jean. «Aucune de mes oeuvres n'est malaisante.»

Avec ses paysages et ses toiles naturalistes, il touche des gens que l'art actuel ne rejoindrait pas. Il dessine «ce que le plus grand nombre connaît» : des oiseaux, des ours, des fleurs, des maisons, des paysages. Il parle d'un «degré zéro de l'art». Sauf que ça dégouline... Même sur ses portraits.

Pierre Bouchard a ainsi peint, sur commande, une toile représentant Michèle Richard. Inspiré par une image existante de la chanteuse, il a dessiné un grand format de son visage, appliqué des couleurs pop et intégré «des choses qui drippent [coulent]».

Comme Andy Warhol, il reprend des «icônes» à sa façon : des joueurs de hockey, des superhéros, Bob Marley, Marilyn (que Bouchard a empruntée à Corno, qui l'avait elle-même piquée à Warhol). Il ajoute des graffitis à l'aérosol et des taches au stencil. Ces portraits, il les signe de son pseudonyme, New Joe Cool.

Un jour, il peindra Jean-Michel Basquiat, un artiste new-yorkais mort en 1988, à l'âge de 27 ans, dont la fulgurante carrière a commencé avec les graffitis. Il fut l'ami d'Andy Warhol les dernières années de sa vie.

Pierre Bouchard leur «rend hommage» dans sa production, en disséminant sur certaines de ses oeuvres la couronne et la banane, symboles respectifs du jeune et du vieil artiste. Lui-même a son ours, «amical et réconfortant», qui est devenu son personnage durant sa période de graffiteur. Il en a fait des murales, en a imprimé sur des t-shirts, bref il les a reproduits, ainsi que le préconise le pop art.

Bouchard a débuté en 2008 avec la peinture. «J'ai toujours exposé, ç'a été mon université», relate celui qui rêve de présenter son univers à Montréal et à New York. Ses oeuvres sont aussi exposées au Château Frontenac.

Info : pierrebouchardpeintre.com

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer