Exclusif

Galerie 3: nouvelle vitrine sur l'art actuel à Québec

Pascal Champoux, Norbert Langlois et Abdelila Chiguer, les... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Pascal Champoux, Norbert Langlois et Abdelila Chiguer, les trois collectionneurs aguerris fondateurs de la galerie 3

Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) Une nouvelle galerie viendra transfigurer le marché de l'art actuel à Québec dès la fin mars. Sous l'égide de trois hommes d'affaires et collectionneurs, des artistes incontournables comme BGL, Graeme Patterson, Yannick Pouliot, Dan Brault et Sayeh Sarfaraz exposeront à Québec et pourront être mieux représentés auprès des musées nationaux.

Norbert Langlois, Pascal Champoux et Abdelilah Chiguer sont trois collectionneurs aguerris, qui carburent à l'art actuel. Le premier a fondé le Cercle des collectionneurs en art actuel il y a deux ans ainsi que plusieurs compagnies, dont Marie-Stella qui offre des services d'animation théâtrale. Le second a tenu la galerie Esthésio sur la rue Saint-Paul au début des années 2000 et s'est spécialisé en marketing, alors que le troisième est directeur des achats dans une entreprise privée et président du C. A. de la Foire en art actuel. Ils ont acquis, au fil des années, entre 70 et 140 oeuvres chacun.

Souhaitant enrichir l'offre en art actuel à Québec et développer la carrière d'artistes qui sont des coups de coeur communs, les trois amis ont décidé de fonder la galerie 3. Le nom de BGL, qui représente le Canada à la prochaine Biennale de Venise (voir l'encadré), a servi de locomotive au début du projet. «Ils ont dit oui tout de suite, et qu'ils voulaient nous supporter», raconte Norbert Langlois, ami et collègue de classe du toujours audacieux et surprenant trio de Québec.

M. Champoux avait déjà le projet de représenter Yannick Pouliot, un artiste de Portneuf dont la carrière se porte très bien et qui avait toujours refusé de s'associer à une galerie. «On a développé un lien de confiance et surtout, on est convaincu de pouvoir l'amener sur le marché international», soulignent les trois galeristes, qui feront certainement des jaloux.

Ils ont recruté Graeme Patterson, deux fois finaliste au prix Sobey et qui vient de présenter une magnifique et touchante exposition à la galerie de l'UQAM, il y a quelques semaines. «On veut un calibre muséal. Sur cinq artistes, trois sont collectionnés par le Musée des beaux-arts du Canada [Pouliot, BGL et Patterson], et on est persuadé que les autres ont le calibre», indique Pascal Champoux. «On est convaincu qu'avec notre liste de départ, on ne passera pas inaperçu ni à Montréal ni au Canada», indique Norbert Langlois.

Les deux autres artistes en lice sont le peintre de Québec Dan Brault, sélectionné parmi

100 Painters of Tomorrow cet automne, et Sayeh Sarfaraz, qui a quitté la dictature iranienne. Son art engagé est chargé de finesse et de symboles empruntés à l'enfance, comme des blocs Lego.

Le marché de Québec

Les deux Foires en art actuel de Québec leur ont démontré «qu'il y a un marché à Québec, avec 1000 personnes qui passent en une fin de semaine, 75 oeuvres vendues et beaucoup de premiers acquéreurs», souligne Abdelilah Chiguer.

Le défi était de trouver un local abordable, pour ne pas être jugulé par les frais fixes. Ils ont donc élu domicile au 247, rue Saint-Vallier Est, tout près de l'école des arts visuels et de Méduse. Ce compromis, loin des touristes et de dimensions modestes, devrait leur permettre de mettre des efforts sur le développement international, croient-ils.

Ce pour quoi ils se concentrent sur cinq artistes présentement, et ne comptent pas en avoir beaucoup plus, sans toutefois fermer la porte à des artistes invités.

L'ouverture publique de la galerie 3 se fera le 27 mars, avec une exposition collective. Des solos de Sayeh Sarfaraz, Dan Brault, puis Graeme Patterson sont prévus dès la fin août.

L'oeuvre (dont 200 exemplaires sont vendus 1000 $ chacun)... - image 2.0

Agrandir

L'oeuvre (dont 200 exemplaires sont vendus 1000 $ chacun) qui permettra de financer le périple italien de BGL

BGL: un avant-goût de Venise

Jasmin Bilodeau, Sébastien Giguère et Nicolas Laverdière triment dur pour réaliser le projet qu'ils présenteront à la Biennale de Venise du 9 mai au 22 novembre. Hormis des allusions au Bonhomme Carnaval, rien n'a filtré concernant leur création. On pourra toutefois en avoir un avant-goût à l'ouverture de la galerie 3 le 27 mars. «Ils sont en train de nous produire des oeuvres pour l'ouverture, indique Norbert Langlois, un des trois propriétaires. Déjà, on sait qu'on aura un truc qui va être à Venise, et qu'on sera les seuls au Canada.»

Par ailleurs, BGL a dévoilé l'oeuvre (dont 200 exemplaires sont vendus 1000 $ chacun) qui permettra de financer leur périple italien. Les intéressés peuvent commander l'image, qui montre un mur de pots de peinture débordant de couleurs vives , sur le site du Musée des beaux-arts du Canada.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer