Diane Landry honorée au Gala des arts visuels

Avec des objets du quotidien, Diane Landry réalise... (Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

Avec des objets du quotidien, Diane Landry réalise des machines fabuleuses qui suscitent émotion, nostalgie, émerveillement. Elle les active lors de performances.

Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Diane Landry, dont on a vu les installations cinétiques et poétiques et les performances dans de nombreux centres d'artistes de Québec, au Mois Multi, à la Manif d'art et bien au-delà de nos frontières dans de nombreux musées du monde a reçu mardi soir la Bourse de carrière Jean-Paul-Riopelle au Gala des arts visuels.

La bourse en question, remise par le Conseil des arts et des lettres du Québec, est d'un montant de 60 000 $. Un gros coup de pouce qui permettra à l'artiste de mettre toute son énergie dans la création de ses prochaines oeuvres. «Ça permet une belle liberté, souligne l'artiste en entrevue au Soleil. C'est surtout touchant d'obtenir cette reconnaissance en sachant qu'elle est donnée par des pairs.»

Diane Landry a déjà soufflé 28 bougies de carrière professionnelle en arts visuels et a toujours plusieurs projets en chantier, en plus de faire tourner ses installations phares, comme Le chevalier de la résignation infinie, dans les musées du monde.

«C'est une fierté de recevoir ce prix et de travailler à Québec, avec tous les centres d'artistes et les ateliers de Méduse, qui m'ont bien aidée», indique celle qui est propriétaire de son atelier, dans le quartier Saint-Roch, et est représentée par la galerie Michel Guimont.

Avec des objets du quotidien, l'artiste réalise des machines fabuleuses qui suscitent émotion, nostalgie, émerveillement, et les active lors de performances. L'an dernier, elle a remporté le prix du CALQ - OEuvre de l'année pour la région de la Capitale-Nationale en 2013, avec son projet Brise-glace, présenté dans la galerie d'Engramme au Mois Multi.

Rien qu'en janvier, elle inaugurera une oeuvre cinétique acquise par un hôtel de Colombus, en Ohio, présentera une performance à Stockholm, alors que l'exposition Ô Canada, dont elle fait partie, poursuivra sa tournée à Calgary. On peut avoir un bel aperçu du travail de l'artiste au www.dianelandry.com.

Le Gala des arts visuels est organisé par l'Association des galeries d'art contemporain, le Regroupement des artistes en arts visuels du Québec et le Regroupement des centres d'artistes autogérés du Québec et se tenait à Montréal.

Soulignons également que le prix de la meilleure exposition en musée, galerie universitaire ou fondation est revenu à l'exposition Les matins infidèles. L'art du protocole présentée au Musée national des beaux-arts du Québec. Le commissaire Bernard Lamarche a réussi son pari de rendre l'apparente aridité de l'art conceptuel «sexy», en montrant le système à l'origine des oeuvres de 15 artistes canadiens.

Partager

À lire aussi

  • L'art de la méthode au MNBAQ

    Expositions

    L'art de la méthode au MNBAQ

    Les protocoles, malgré leur aspect rigide, peuvent générer de grandes oeuvres. Au point que beaucoup d'artistes s'imposent des contraintes... »

  • Une bourse Guggenheim pour Diane Landry

    Expositions

    Une bourse Guggenheim pour Diane Landry

    Après avoir remporté la bourse de carrière Jean-Paul-Riopelle en décembre, puis le prix Mois Multi des productions Recto-Verso le mois dernier,... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer