Des abat-jours géants sur Cartier dès le 10 décembre

Un prototype des abat-jours géants qui seront installés... (Collaboration spéciale Valérie Gaudreau)

Agrandir

Un prototype des abat-jours géants qui seront installés dans l'avenue Cartier à été présenté au Musée national des beaux-arts mardi lors de la conférence de presse. Celui-ci est à l'image d'une toile d'Alfred Pellan.

Collaboration spéciale Valérie Gaudreau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Il n'y aura pas de Festival des lumières cette année, mais la lumière sera quand même bien présente au centre-ville. Dès le 10 décembre, 35 abat-jours géants s'illumineront sur l'avenue Cartier.

Partie intégrante de l'image de Quartier des arts que développe la SDC Montcalm et le Musée national des beaux-arts (MNBAQ), le parcours Lumière sur l'art se veut une nouvelle manière de souligner l'hiver à Québec.

Les luminaires, dont un prototype a été présenté lors d'une conférence de presse au MNBAQ, mettront en valeur des oeuvres des peintres Alfred Pellan et Fernand Leduc.

Leur conception, leur installation et leur entreposage est un investissement de 900 000 $ sur cinq ans, partagé entre la SDC, le MNBAQ, la Ville de Québec, l'Office du tourisme qui injecte 330 000 $ dans l'aventure. Cette idée, qui a commencé à germer au printemps 2012, réaffirme Québec comme destination hivernale, a dit le président de l'Office du tourisme, Pierre Tremblay.

La Commission de la capitale nationale, à qui on doit la mise en lumière de plusieurs immeubles de Québec ces dernières années, est aussi dans le coup.

«Sortir l'art» dans la rue

La directrice du MNBAQ, Line Ouellet, voit pour sa part dans ce projet une façon de poursuivre la mission de l'institution qu'elle dirige en «faisant sortir l'art» dans la rue. 

Les oeuvres d'artistes québécois sur les abat-jours changeront chaque année et les luminaires géants seront cet hiver installés du 10 décembre au 15 mars.

«Ils vont illuminer le coeur de tout le monde sur leur passage», a prédit la vice-présidente du comité exécutif et responsable de la culture, Julie Lemieux.

La Ville de Québec injecte 400 000 $ sur cinq ans dans cette installation dont l'annonce survient alors qu'on apprenait la semaine dernière qu'elle retire son financement au Festival des lumières, qui depuis deux ans animait le centre-ville pendant les Fêtes. 

La Ville a fait chuter de 287 000 $ l'an dernier à 75 000 $ sa subvention au Festival. La somme servira à des projections pendant le Marché de Noël allemand.

La Ville de Québec a donc préféré subventionner le projet de l'avenue Cartier au lieu du Festival des lumières dont Mme Lemieux a jugé décevant le résultat de l'an dernier.

«C'est une autre façon de mettre Québec en lumière. On savait que ça s'en venait», a expliqué l'élue mardi. «On savait aussi qu'il fallait mettre des fonds dans ce projet-ci. Ça ne veut pas dire que le Festival des lumières ne reviendra pas sous une autre forme.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer