Un bronze de Jules Lasalle pour les Soeurs de la Charité

La sculpture de Jules Lasalle, dont on voit... (Le Soleil, Valérie Gaudreau)

Agrandir

La sculpture de Jules Lasalle, dont on voit ici la maquette, montre mère Mallet entourée de deux enfants et d'une personne âgées, représentant l'implication de la congrégation dans l'accueil des enfants abandonnés, l'éducation, les soins aux personnes âgées, aux malades et aux démunis.

Le Soleil, Valérie Gaudreau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) Une nouvelle oeuvre d'art de l'artiste Jules Lasalle pointera dès l'été prochain vers la Maison Mère-Mallet en hommage aux Soeurs de la Charité et à leur implication depuis 165 ans.

Cette sculpture de bronze représentant quatre personnages dont la maquette a été dévoilée lundi matin sera impossible à manquer. Elle sera située sur le terre-plein de l'avenue Honoré-Mercier, au sommet de la côte d'Abraham, tout près de la maison Mère-Mallet, lieu de fondation de la Congrégation des Soeurs de la Charité de Québec.

La sculpture de Jules Lasalle présente la fondatrice des Soeurs de la Charité, mère Marcelle Mallet, entourée de deux enfants et d'une personne âgée, symboles de l'implication de la congrégation dans l'éducation et auprès des aînés, des malades et des démunis depuis 165 ans.

L'entreprise Groupe Dallaire a investi 300 000 $ dans cette oeuvre alors que la Ville de Québec injecte pour sa part 150 000 $, notamment pour le réaménagement du terre-plein et l'installation de la sculpture qui sera léguée à la Ville par le Groupe Dallaire.

Les Soeurs de la Charité de Québec ont vendu en 2013 la Maison Mère-Mallet à la Fondation Famille Jules-Dallaire, qui maintiendra sa vocation caritative. 

Projets privés, art public

Pour la vice-présidente du comité exécutif et responsable de la culture, Julie Lemieux, cette oeuvre est forte de sens à l'heure où l'administration Labeaume invite les promoteurs privés à investir dans l'art public.

«C'est un grand legs. C'est un beau message que le Groupe Dallaire envoie. Des promoteurs le font de plus en plus. Ça commence à s'intégrer dans la pensée commune que l'art public embellit la qualité de vie», a-t-elle dit lors du dévoilement de la maquette en présence du président de Groupe Dallaire, Michel Dallaire, de soeur Carmelle Landry, supérieure générale des Soeurs de la Charité et de l'artiste Jules Lasalle.

Michel Dallaire assure que son entreprise a bien l'intention d'intégrer d'autres oeuvres à ses constructions. 

«Faire des bâtiments, c'est bien. Mais à l'échelle humaine, quand tu es sur le trottoir, il manque de chaleur. L'art public vient nous permettre d'ajouter un peu de gaieté», a-t-il illustré.

Cette oeuvre ne sera pas la première de Jules Lasalle dans la capitale. On lui doit aussi la porte sainte de la basilique-cathédrale Notre-Dame de Québec, le monument de Robert Bourassa devant l'Assemblée nationale et celui des Frères éducateurs près de l'hôtel de ville.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer