Marina Sirtis dans Star Trek: d'une année à une vie de travail

Marina Sirtis a joué dans les sept saisons...

Agrandir

Marina Sirtis a joué dans les sept saisons de Star Trek : la nouvelle génération, puis a repris son rôle au cinéma.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

<p>Ian Bussières</p>

(Québec) Quand elle a obtenu en 1987 le rôle de la commandant Deanna Troi dans la série télé Star Trek : la nouvelle génération, la comédienne britannique Marina Sirtis, dont la carrière n'allait nulle part, était heureuse d'avoir du travail pour un an. Vingt-sept ans plus tard, elle n'en finit plus de parler de son passage sur l'Enterprise.

Le décolleté du costume de Deanna Troi avait... - image 1.0

Agrandir

Le décolleté du costume de Deanna Troi avait fait beaucoup jaser à l'époque et intrigue encore aujourd'hui les fans de Star Trek. «La question qu'on me pose le plus souvent, c'est pourquoi mon uniforme était-il si différent de ceux des autres?» explique la comédienne Marina Sirtis, qui promet d'en raconter l'histoire au Comiccon de Québec.

«J'en suis encore surprise, jamais je n'aurais pensé que ça se passerait comme ça. J'ai participé aux diverses déclinaisons de Star Trek pendant 15 ans et maintenant, il y a toutes ces conventions. À chaque année, j'en fais au moins 10», explique celle qui est au Centre des congrès samedi et dimanche pour le premier Comiccon de Québec.

La comédienne qui avait alors 32 ans a obtenu le rôle de la manière classique : en passant une audition. Elle avait cependant auditionné pour le rôle de Tasha Yar, finalement confié à Denise Crosby, qui avait pour sa part tenté sa chance pour le rôle de Troi.

«Dans la description des personnages, Troi devait être blonde alors que Tasha avait le teint plus foncé. Au bout du compte, ils ont tout simplement échangé les descriptions!» résume celle dont les racines grecques sont à l'origine de son teint hâlé.

«Je suis contente qu'ils aient fait cet échange, car je crois que nous étions toutes les deux meilleures dans les rôles qu'on nous a attribués que dans ceux pour lesquels on a auditionné», signale l'actrice dont le personnage avait la faculté psychique de ressentir les émotions des autres.

Sept saisons et quatre films

Marina Sirtis a conservé le rôle dans les sept saisons de Star Trek: la nouvelle génération, puis l'a repris au cinéma dans les films qui mettaient en scène l'équipage du capitaine Jean-Luc Picard, à savoir Star Trek : générations (1994), Star Trek : premier contact (1996), Star Trek : insurrection (1998) et Star Trek : Nemesis (2002).

Deanna Troi a aussi fait des apparitions dans trois épisodes de la télésérie Star Trek : Voyager en 2000 et dans le tout dernier épisode de la télésérie Star Trek : Enterprise en 2005.

«Chaque fois qu'il y avait une nouvelle incarnation de Star Trek, n'importe quel comédien ayant déjà fait partie de la distribution pouvait être appelé à reprendre son rôle à un moment ou à un autre», fait-elle remarquer, ajoutant qu'elle ne s'attend toutefois pas à revêtir de sitôt les habits de son personnage mi-humain, mi-bétazoïde au petit ou au grand écran.

«Il n'y a pas de nouvelle série télé Star Trek de prévue pour l'instant, car ils se concentrent davantage sur la franchise cinématographique. Et il n'y a pas vraiment de chance qu'on m'appelle pour jouer dans les nouveaux films puisque J. J. Abrams a tout relancé avec de nouveaux comédiens», explique celle qui incarne présentement la directrice du Mossad, Orli Elbaz, dans la populaire série NCIS.

Conventions

Il reste tout de même le circuit des conventions, où Marina Sirtis redevient Deanna Troi et signe des autographes, se soumet à des séances de photos en plus de répondre à toutes les questions des trekkies.

«On me demande souvent de parler de mon expérience aux côtés de Patrick Stewart, qui incarnait le Capitaine Picard. Il est un vrai gentleman. Toute l'équipe était formidable!»

Elle l'avoue, on lui parle aussi beaucoup de son costume qui était fort différent de ceux des autres membres de l'équipage de l'Enterprise. Son décolleté plongeant avait fait beaucoup jaser à l'époque...

«La question qu'on me pose le plus souvent, c'est pourquoi mon uniforme était-il si différent de ceux des autres? Je ne peux pas te le dire, car ça me prendrait au moins 20 minutes. Par contre, je raconterai toute l'histoire en même temps que je répondrai aux autres questions des fans au Comiccon de Québec!» jure-t-elle en terminant.

Vous voulez y aller?

Quoi : Comiccon de Québec

Où : Centre des congrès,

900, boul. René-Lévesque Est

Quand : samedi, de 10h30 à 19h, et dimanche, de 11h à 17h

Billets : 20$ (une journée), 30$ (deux jours)

Infos. : 514 989-9587 ou www.comicconquebec.com

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer