Les passages insolites: échappées ludiques dans le Vieux-Québec

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

<p>Isabelle Houde</p>

(Québec) Entre les murs de pierre et sur les rues pavées du Quartier Création (Vieux-Port, place Royale, Petit-Champlain) sont apparues cette semaine des échappées ludiques qui ouvrent d'étonnants espaces de jeu pour les touristes et les citoyens. Voici un aperçu des six oeuvres d'art public éphémères commandées par la Ville de Québec à Exmuro, qui seront en place jusqu'au 18 octobre.

Localisation des Passages insolites... (Infographie Le Soleil) - image 1.0

Agrandir

Localisation des Passages insolites

Infographie Le Soleil

Derrière ces amusants oiseaux qui ne savent pas... (Le Soleil, Yan Doublet) - image 2.0

Agrandir

Derrière ces amusants oiseaux qui ne savent pas comment accéder à la nourriture scellée dans la boîte se cache une réflexion sur le rapport entre une oeuvre et son public. 

Le Soleil, Yan Doublet

L'Odyssée Cooke-Sasseville

Le duo d'artistes visuels Cooke-Sasseville s'est franchement amusé avec le mandat confié par Exmuro. «C'est un clin d'oeil à 2001, L'Odyssée de l'espace de Stanley Kubrick et son monolithe», ont-ils expliqué jeudi, lors de la visite de presse. Dans le petit parc du bout de la rue Petit-Champlain, ils ont installé trois gros pigeons, de taille humaine, qui observent avec curiosité une boîte de conserve de soupe Campbell (un clin d'oeil au pop art d'Andy Warhol). «Ça symbolise notre rencontre face à l'art, qui peut parfois sembler hermétique», ont-ils poursuivi. Bref, derrière ces amusants oiseaux qui ne savent pas comment accéder à la nourriture scellée dans la boîte se cache aussi une réflexion sur le rapport entre une oeuvre et son public.

L'installation semblait déjà remporter un franc succès auprès... (Le soleil, Yan Doublet) - image 3.0

Agrandir

L'installation semblait déjà remporter un franc succès auprès des passants, et pas que chez les enfants. 

Le soleil, Yan Doublet

Pousse une souche 1X1X1 Laboratoire de création

C'est un collectif de jeunes architectes québécois qui a eu l'idée de réinventer un jeu d'enfant en format géant. Tout juste à côté du restaurant Côte-à-Côte, en face du terminal du traversier, ils ont érigé de grands panneaux traversés par près de 6000 goujons de bois. «Il y a des gens qui forment leur corps, d'autres qui dessinent des oeuvres élaborées», a raconté Olivier Vallerand, un des membres du collectif. Les créateurs disent avoir été influencés par le port, un lieu d'échange. «On veut que les gens explorent ce qui forme leur environnement», a-t-il poursuivi. L'installation semblait déjà remporter un franc succès auprès des passants, et pas que chez les enfants.

L'ensemble est complété par des chaises Adirondack turquoise,... (Le Soleil, Yan Doublet) - image 4.0

Agrandir

L'ensemble est complété par des chaises Adirondack turquoise, qui contrastent avec le pavé de pierre rustique de l'allée. 

Le Soleil, Yan Doublet

Piscine hors terre Plux 5 et le Collectif de la fourchette

Par temps chaud, l'espace aménagé par Plux 5 et le Collectif de la Fourchette offre une petite oasis entre place de Paris et place Royale. Les jeunes diplômés de l'Université Laval se sont inspirés de l'archétype de la banlieue, la piscine hors terre. Ils l'ont recréée à l'aide de voiles percées se balançant au gré du vent, créant un jeu de lumière et d'ombre qui rappelle le chatoiement de l'eau. «On voulait amener la pause rafraîchissante que constitue une piscine hors terre dans l'espace public», a expliqué Dominique Morin-Robitaille. L'ensemble est complété par des chaises Adirondack turquoise, qui contrastent avec le pavé de pierre rustique de l'allée.

Amas colorés semés tout le long de la... (Le Soleil, Yan Doublet) - image 5.0

Agrandir

Amas colorés semés tout le long de la rue du Sault-au-Matelot

Le Soleil, Yan Doublet

Stock en transit José Luis Torres

De drôles d'amoncellements d'objets estivaux en plastique coloré ont grimpé le long des murs sur la rue Sault-au-Matelot. José Luis Torres s'est interrogé sur «ce besoin compulsif en ce moment de l'année d'acheter plein d'objets de couleurs pour l'été». Est-ce à cause de la rudesse des hivers? Peu importe, quand l'été finit, on ne sait que faire de ces carrés de sable en forme de tortue, de ces chariots, de ces petits kayaks, de ces arrosoirs, de ces chaises en résine, de ces petites piscines pour enfants, de ces râteaux, de ces bouées... «D'où l'idée du "stock en transit"», a-t-il souligné. C'est pour refléter ce mouvement que ses amas colorés sont semés tout le long de la rue du Sault-au-Matelot.

L'ensemble de l'oeuvre est constitué de centaines de... (Le Soleil, Yan Doublet) - image 6.0

Agrandir

L'ensemble de l'oeuvre est constitué de centaines de «frites» de piscines.

Le Soleil, Yan Doublet

Delirious frites Collectif ARG - Les Astronautes

Dissimulée entre deux bâtiments, tout près de la fontaine au bout de la rue Saint-Paul, l'oeuvre du collectif ARG - Les Astronautes attirait déjà beaucoup l'attention jeudi. Et pour cause : l'ensemble de l'oeuvre est constitué de centaines de «frites» de piscines, ces longues bouées en mousse conçues pour flotter. De couleur orange et rose, elles créent un passage intriguant, mouvant et exigu. Ce sont des finissants de l'école d'architecture de l'Université Laval qui ont approché Exmuro avec leur projet, réalisé à même les fonds récoltés par leur vente aux enchères de fin d'études. «Le concept est vraiment venu de l'idée d'un passage insolite, teinté d'un côté pop ironique», a décrit Alexandre Hamlyn.

Mèches noires (Grand vent) sera éventuellement illuminée de... (Le Soleil, Yan Doublet) - image 7.0

Agrandir

Mèches noires (Grand vent) sera éventuellement illuminée de nuit. 

Le Soleil, Yan Doublet

Mèches noires (Grand vent) Laurent Gagnon

L'artiste de Québec Laurent Gagnon s'est emparé de la façade d'un stationnement à étages, rue Saint-Paul, pour y planter d'étranges tentacules faits de branches de cèdres recouvertes de pneus. Ils sont tordus dans un même sens, comme s'ils étaient poussés par le vent. Ils sont également parsemés d'écrous qui scintillent sous le soleil. «C'est à la frontière entre l'amusant et l'inquiétant. On peut s'imaginer ce qu'on veut», a décrit Vincent Roy, le directeur artistique d'Exmuro. Laurent Gagnon s'est promené un peu partout au Québec pour trouver les branches parfaites pour réaliser son oeuvre, a-t-il aussi raconté. Mèches noires (Grand vent) sera éventuellement illuminée de nuit

Galerie d'art dans la Pente-Douce

ExMuro a-t-il d'autres projets d'art public dans ses cartons? Certainement, répond Vincent Roy, son directeur général et artistique. En septembre, la côte de la Pente-Douce devrait devenir un lieu d'exposition à ciel ouvert. «Ce sera quelque chose de permanent, comme un mur de galerie où la programmation changera au fil des ans», a révélé Vincent Roy. Ce n'est pas la première fois que l'organisme investit ce lien routier entre Saint-Sauveur et Montcalm. En 2011, Charles F. Ouellet avait installé des reproductions photographiques grandeur nature de personnes de différentes appartenances sociales sur le long mur de béton qui borde la côte. 

Par ailleurs, la Ville de Québec a profité de la présentation des Passages insolites, jeudi, pour lancer une nouvelle brochure dédiée à l'art public. Cent deux oeuvres y sont répertoriées et identifiées sur une carte, principalement en haute ville, dans le Vieux-Québec et dans le secteur du port.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer