The Sirens song de Cláudio Bueno: chants immortels

C'est à l'aide d'un téléphone intelligent que les... (Le Soleil, Steve Deschênes)

Agrandir

C'est à l'aide d'un téléphone intelligent que les participants pourront téléchargerl'application pour entendre les chants créés par l'artiste Cláudio Bueno.

Le Soleil, Steve Deschênes

(Québec) Si les univers parallèles et les mondes invisibles ont toujours fasciné les artistes, le virtuel et les technologies de l'information imposent pourtant une certaine froideur. Cláudio Bueno, en résidence à La Chambre Blanche, à La Bande Vidéo et à Avatar, en fait toutefois un mode d'expression poétique, interactif, et bien ancré dans les lieux réels.

L'artiste se propose de créer un monument commémoratif secret, imperceptible à moins que vous téléchargiez et activiez une application à un endroit précis de la Pointe-à-Carcy, dans le Vieux-Port de Québec. Alors, des chants ensorcelants qui traversent la mort, le temps et l'espace parviendront à vos oreilles, et huit femmes disparues en mer chanteront, telles des sirènes, une ode à leurs amants, à leurs enfants, à leurs maris et aux marins de passage.

«Ce fut un processus de création organique», explique Bueno, qui s'est inspiré du passé industriel de la rue Christophe-Colomb, de l'activité du port, de la revitalisation de Saint-Roch, des prostituées, des marins, du fleuve et de quelques faits historiques pour construire un conte symbolique et inspirant.

«Dans toutes les histoires de la ville, les hommes sont les héros. Au musée naval, par exemple, il n'y a que deux femmes qui sont représentées. Mais en faisant des recherches, j'ai découvert que huit femmes étaient mortes en mer, des officiers radio. Puisque leurs voix étaient amplifiées et diffusées dans l'espace, je me suis mis à imaginer qu'elles étaient devenues des sirènes», raconte, en anglais, le Brésilien. Des disparues, oubliées des livres d'histoire, auront donc la parole.

Des cartes postales seront distribuées au hasard et dans quelques points de service pour guider les curieux vers l'oeuvre. Il suffira d'avoir en main un téléphone intelligent (muni d'un GPS et ayant accès à Internet) pour télécharger l'application artistique sur Apple Store ou sur Market. «Il y a une contradiction entre le flot d'informations invisibles et le lieu physique tangible», souligne le concepteur d'applications artistiques, qui aime lier les deux dans une expérience interactive et sensorielle.

Le récital de mantras sera enregistré au bord de l'eau, à l'endroit même où les pèlerins viendront l'écouter plusieurs jours ou plusieurs semaines (voire plusieurs années) plus tard. Les voix qui étaient en extension dans l'espace par diffusion radio se prolongeront maintenant à travers le temps.

L'artiste vient de recevoir le prix de l'année 2011 du New Media Art and Video Festival Transitio_MX 04, qui se déroule présentement au Mexique, pour son projet Campo minado, où les participants devaient faire un rallye urbain sans marcher sur les mines virtuelles.

L'ouverture de la résidence, en pré­sence de l'artiste, a lieu jeudi à 17h à La Chambre Blanche (185, rue Christophe-Colomb Est, Québec). Tous les renseignements pour avoir accès à l'oeuvre y seront donnés. Il y aura aussi une rencontre le 20 octobre à 17h, lors d'un 5 à 7 3D pour soutenir la mission technoculturelle du centre. Info : 418 529-2715

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer