Michelle Pfeiffer, fraudeuse...

Michelle Pfeiffer en 2012... (Archives AP, Jeff Bottari)

Agrandir

Michelle Pfeiffer en 2012

Archives AP, Jeff Bottari

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Michelle Pfeiffer, fraudeuse? C'est en effet ce que pense l'actrice d'elle-même. Et c'est pour cette raison qu'elle n'aime pas accorder d'entrevues.

«[...] J'ai commencé à travailler assez rapidement [comme actrice]. Je n'avais pas de formation, je ne venais pas de Juilliard [école d'art à New York]. [...] Donc j'ai toujours eu le sentiment qu'un jour, les gens allaient découvrir que je suis une fraudeuse, que je ne sais pas vraiment ce que je fais», confie-t-elle au réalisateur Darren Aronofsky dans le magazine Interview.

Pfeiffer raconte qu'elle travaillait comme vérificatrice dans un supermarché en banlieue de Los Angeles lorsqu'elle a décidé de tenter sa chance comme actrice. Un de ses amis lui a conseillé de participer à un concours de beauté qu'elle a remporté. Son premier rôle a été dans l'émission de télévision L'Île fantastique en 1978.

Son interprétation de l'épouse de Tony Montana (Al Pacino) dans Scarface de Brian De Palma en 1983 sera son premier pas vers la célébrité. Fait intéressant: elle a décliné les rôles principaux des films à succès Une jolie femme, Le silence des agneaux, Thelma et Louise et Basic Instinct, qui ont valu la notoriété à Julia Roberts, Jodie Foster, Geena Davis et Sharon Stone, respectivement.

... et omniprésente

À 58 ans, l'actrice s'est faite discrète depuis son apparition dans le film Malavita de Luc Besson en 2013. La raison de cette longue absence sous les projecteurs? Sa famille, explique-t-elle.

Mariée depuis 1993 au producteur télé David E. Kelley (Ally McBeal), Pfeiffer a deux enfants, aujourd'hui dans la vingtaine.

«Je n'ai jamais perdu mon amour pour le jeu. Je me sens vraiment chez moi sur un plateau de tournage. Honnêtement, je suis une personne beaucoup plus équilibrée quand je travaille. Mais je faisais très attention aux endroits où je devais tourner, à combien de temps je devais m'absenter, si ça fonctionnait avec l'horaire des enfants. Je suis devenue très difficile, alors je n'étais pas facile à embaucher. Et après... je ne sais pas, le temps a passé.»

Pfeiffer rattrapera le temps perdu en 2017 puisqu'elle sera à l'affiche de trois longs métrages. Elle jouera d'abord l'épouse de Robert De Niro dans The Wizard of Lies de Barry Levinson. Cet automne, on la verra aux côtés de Jennifer Lawrence et Javier Bardem dans Mother! d'Aronofsky.

Et vers la fin de l'année, elle jouera avec Johnny Depp, Penelope Cruz et Kenneth Branagh dans l'adaptation cinématographique du Crime de l'Orient-Express d'Agatha Christie.

Un retour attendu pour cette actrice talentueuse qui a été nommée trois fois comme Meilleure actrice aux Oscars.

Sources: Interview, Paris Match, Wikipédia

En chiffres: 33 millions $

C'est la modique somme que serait prête à débourser Angelina Jolie pour acheter le manoir de Cecile B. DeMille, le réalisateur du film de 1956, Les dix commandements. Maintenant célibataire, depuis sa séparation de Brad Pitt, Jolie aimerait y emménager avec ses six enfants.

La demeure, située à Hollywood et construite en 1913, comporte six chambres, 10 salles de bain et un terrain de deux hectares dans le parc Laughlin.

Parlant de Brad Pitt, il a été vu la semaine dernière très amaigri. Il consacrerait désormais toutes ses journées à sa nouvelle passion: la sculpture.

Dans les réseaux sociaux

L'acteur Matthew Perry, alias Chandler Bing dans la... (AP, Jordan Strauss) - image 4.0

Agrandir

L'acteur Matthew Perry, alias Chandler Bing dans la série Friends, a avoué avoir déjà battu Justin Trudeau alors qu'ils fréquentaient la même école primaire.

AP, Jordan Strauss

Dans une entrevue au talk-show Jimmy Kimmel Live il y a quelques semaines, Matthew Perry, l'interprète de Chandler dans la série Friends, a avoué qu'il avait déjà tabassé le premier ministre Justin Trudeau, alors qu'ils allaient à la même école primaire, à Ottawa.

Perry croit que son geste était de la pure jalousie, car Trudeau excellait dans les sports. «Son père [Pierre Elliott Trudeau] était premier ministre, mais ce n'est pas pour ça qu'on l'avait battu. Je crois que c'était le seul enfant de l'école qu'on pouvait tabasser.»

Le 1er avril, Justin Trudeau a pris la balle au bond sur Twitter et a invité Perry à un nouveau combat. «Qui n'a jamais voulu battre Chandler?», a ajouté avec ironie le PM.

Perry a répliqué le lendemain qu'il allait passer son tour puisque Trudeau avait désormais une armée à sa disposition...




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer