Lena Dunham: parler pour guérir

Lena Dunham... (Photo AP, Evan Agostini)

Agrandir

Lena Dunham

Photo AP, Evan Agostini

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Josée Guimond

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Québec) Avec sa série Girls, Lena Dunham est vite devenue une des voix de sa génération. Ça explique probablement pourquoi elle vient de publier (à seulement 28 ans) ses mémoires, Not That Kind of Girl.

L'auteure et actrice y aborde sans censure plusieurs aspects de sa vie : son enfance privilégiée, sa relation avec ses parents (avec lesquels elle a dormi jusqu'à l'âge de 12 ans...), ses névroses (elle a été diagnostiquée obsessive-compulsive à 11 ans), ses relations amoureuses dysfonctionnelles et... le viol dont elle a été victime à 19 ans. «J'ai ressenti de la honte pendant des années, mais ce n'est plus le cas», a-t-elle confié sur les ondes de la radio américaine NPR. Dans son livre, Dunham raconte qu'un certain Barry l'a forcée à avoir des rapports sexuels avec lui lors d'une soirée bien arrosée au Oberlin College, où elle étudiait. La «honte» de la jeune femme vient notamment du fait que ce soir-là, elle était ivre et avait consommé de la cocaïne et du Xanax, et qu'elle estime ne pas avoir été en mesure de se défendre contre son agresseur. «Je ne me sens plus coupable depuis que j'en ai parlé. Je suis toujours moi-même et surtout, je suis moins seule.» L'importance de parler et de dénoncer.

-----

Annie Lennox: Féminisme à deux vitesses

À ne pas inviter à la même manifestation pour le droit des femmes : Annie Lennox et Beyoncé. La chanteuse écossaise de 59 ans s'en est prise au «féminisme douteux» de Beyoncé lors d'une entrevue sur le site PrideSource.com. C'est la performance de la chanteuse américaine aux derniers MTV Video Music Awards (au cours de laquelle elle a fait clignoter sur scène le mot féministe) qui a grandement contrarié Lennox. «Je qualifierais ça de "pseudo-féminisme". Je suis désolée, mais, à mes yeux, c'est juste de la récupération. Je trouve Beyoncé géniale en tant qu'artiste et j'adore ses performances, mais j'aimerais bien m'asseoir avec elle pour discuter. En fait, j'aimerais bien discuter avec plusieurs artistes féminines et les écouter m'expliquer ce qu'elles pensent vraiment» du féminisme, a affirmé l'ex-chanteuse de Eurythmics à PrideSource. «De nombreuses chanteuses prennent ce terme en otage et l'utilisent pour faire leur autopromotion, mais je ne pense pas qu'elles représentent le féminisme avec sincérité, vraiment pas. C'est sûr que ça paraît bien et que ça fait "radical", mais j'ai beaucoup de difficulté avec cette façon de faire, je trouve ça cheap.» Ça a le mérite d'être clair.

-----

Jessica Chastain: la vie en roux

Comme elle est en vedette dans un des films les plus attendus de l'année (Interstellaire, voir notre rubrique «Sur le Web»), Jessica Chastain apparaît à la une de plusieurs magazines, notamment le Harper's Bazaar (britannique) et le Glamour (américain) de novembre. Au Glamour, Chastain a confié que, comme rouquine, elle a été victime d'intimidation dans sa jeunesse. «À l'école, je me faisais dire tous les jours que j'étais laide. Et que personne ne voulait être ami avec moi. Des choses vraiment cruelles. Aujourd'hui, si je peux faire quoi que ce soit pour aider les jeunes filles ou les gens qui ont une piètre estime d'eux-mêmes, je vais le faire», a-t-elle affirmé, s'estimant très heureuse d'être devenue connue «sur le tard» (dans la trentaine), car «si j'avais eu toute l'attention qu'on me porte aujourd'hui à 19 ans, je suis sûre que j'aurais fait beaucoup de niaiseries!» Au Harpers's Bazaar, l'actrice a avoué que malgré sa popularité, elle avait souffert de dépression au cours des trois dernières années. «Quand j'avais trop de temps libre, j'avais des pensées négatives sur moi-même... j'étais perdue en dehors du travail», raconte celle qui dit avoir aujourd'hui retrouvé l'«équilibre». Tant mieux.

-----

Anne Hathaway: le poids des autres

Tout comme Jessica Chastain, Anne Hathaway fait partie de la distribution d'Interstellaire. Elle se retrouve pour sa part à la une du ELLE britannique de novembre, à qui elle a révélé à quel point elle a eu de la difficulté à composer avec la célébrité. «Ça m'a rendue folle pendant longtemps. Je ne savais pas quoi faire, comment agir, j'étais extrêmement stressée. Les gens me disaient : "Tu n'as qu'à rester toi-même." Mais je ne pouvais que répondre: "Oui... mais je ne sais même pas encore qui je suis!"» En plus, après avoir obtenu l'Oscar de la meilleure actrice de soutien pour Les misérables, Hathaway a été la cible de virulentes critiques à propos de tout et de n'importe quoi (des trolls haineux sur Internet étaient même appelés les Hathahaters...). Aujourd'hui, à 31 ans, l'actrice s'estime «libérée» de tous ces critiqueux. «J'ai réalisé que je n'avais besoin de la validation de personne», ajoutant à la journaliste du ELLE: «Je ne suis pas là à me demander ce que vous pensez de moi. Avec tout le respect que je vous dois, vous semblez une femme très gentille... mais je n'ai pas besoin que vous m'aimiez, ni qui que ce soit d'autre. Et ça, c'est très libérateur.» On la croit.

_________________

Sources : wikipedia.org, people.com, accesshollywood.com, imdb.com, twitter.com, youtube.com, hollywoodreporter.com, usmagazine.com, theguardian.com, mirror.co.uk, ca.eonline.com

En vitesse...

  • Ashton Kutcher et Mila Kunis sont parents: leur fille Wyatt Isabelle est née le 30 septembre.  

  • Blake Lively et Ryan Reynolds attendent la venue de leur premier enfant.  

  • Charlie Sheen est poursuivi par une technicienne dentaire, qui affirme que l'acteur a essayé de lui arracher son soutien-gorge en lui criant qu'il allait la tuer. Sheen nie tout.  

  • Dwayne «The Rock» Johnson a confirmé qu'il jouerait dans un film basé sur Alerte à Malibu (Baywatch, 1989-2001). Pamela Anderson (vedette de la série télé) est pressentie pour (re)courir au ralenti en maillot rouge sur la plage.  

  • Y aura-t-il un troisième film de Sexe à New York? Très probablement, si on se fie à un échange de tweets mystérieux entre Kristin Davis (Charlotte) et Sarah Jessica Parker (Carrie), la semaine passée. Jennifer Hudson (l'assistante de Carrie) en a rajouté à Dish Nation, soutenant que «ça pourrait bien arriver!» #yé

En chiffres: 10

McAfee (du logiciel antivirus du même nom) vient de publier la liste des 10 cybercélébrités les plus dangereuses de 2014. En première position, Jimmy Kimmel: paraît que les recherches sur Internet au nom de l'animateur pourraient vous mener (une fois sur cinq) à des sites malveillants risquant d'infecter votre ordinateur. C'est habituellement une femme qui occupe le premier rang de ce classement annuel peu enviable; l'autre homme ayant terminé numéro un est Brad Pitt, en 2008. «Un autre point en commun entre Brad et moi. Ça doit être le prix à payer pour être sexy», a blagué Kimmel. #héhé

Phil Collins... (Photothèque Le Soleil) - image 4.0

Agrandir

Phil Collins

Photothèque Le Soleil

Dans le rétroviseur

Pas facile de cesser de pratiquer un métier qui vous passionne. Parlez-en à Phil Collins, qui, en 2010, a mis sa carrière en veilleuse en raison de sérieux problèmes de motricité. Décidé à faire contre mauvaise fortune bon coeur, le batteur et chanteur s'est alors dit qu'au moins, il pourrait passer plus de temps avec ses deux jeunes enfants. Sauf que sa troisième ex-femme s'est remariée et a quitté la Suisse pour Miami, amenant avec elle lesdits enfants. C'en fut trop. «Le manque d'activités et l'absence de mes enfants mis ensemble... ça a laissé un énorme vide», a-t-il confié au magazine britannique Event, expliquant qu'il avait comblé ce vide avec beaucoup d'alcool. «Je me levais le matin pour regarder le cricket à la télé avec ma bouteille de vin.» Mais l'alcool n'a pas fait bon ménage avec les médicaments qu'il prenait déjà. «J'ai fait une pancréatite et j'ai failli mourir. Les enfants [il en a cinq en tout] étaient inquiets, et je le suis devenu aussi. Je me suis trouvé un bon médecin aux États-Unis et j'ai consulté des spécialistes. Je ne bois plus depuis 18 mois et je n'ai jamais replongé. J'ai eu de la chance.» Indeed, comme diraient les Anglais.

Qui a dit?

«Je pourrais avoir besoin de trois costumes»

La très enceinte Zoe Saldana à E!,
répondant à la question : «Fêterez-vous Halloween cette année?» L’actrice confirme ainsi qu’elle attend des jumeaux… comme l’avait «annoncé» la mémère Britney Spears, il y a déjà un mois.

Sur le web

Dans une galaxie loin de chez vous

Plusieurs cinéphiles ne se peuvent plus d'attendre la sortie du nouveau film de Christopher Nolan (Batman), Interstellaire (7 novembre, deux jours plus tôt dans 225 salles nord-américaines offrant la pellicule). Cette troisième bande-annonce ne fera que les impatienter davantage.

goo.gl/THn6tz

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer