Les coups de coeur de Marc Allard

99,9 % de Kaytranada (Infographie Le Soleil)

Agrandir

Infographie Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

J'aime

Arts

J'aime

Les coups de coeur culturels de nos équipes »

Marc Allard
Le Soleil

(Québec) 99,9 % de Kaytranada

Je devance les palmarès de fin d'année et vous dévoile tout de suite un des meilleurs disques de 2016 : 99,9 %, de Kaytranada. Le DJ et producteur montréalais, né en Haïti, a produit un de ces rares albums qui conquiert vos oreilles à la première écoute tout en vous dessinant un point d'interrogation dans le front. Faites jouer la formidable Lite Spots et vous allez saisir un peu mieux la virtuosité de cet ovni qui fusionne électro, hip-hop et R&B. La toune s'embobine autour d'un échantillon d'une chanteuse indienne des années 70, d'un rythme house groovy et d'intrusions funk qui, ensemble, provoquent un petit orgasme auditif. Le reste du disque est presque aussi jouissif. Pas pour rien que Kaytranada a décroché le plus récent prix Polaris : 99,9 % frise la perfection.

L'Amérique défaite

Bientôt trois semaines qu'il a été élu, et vous avez encore du mal à saisir pourquoi les Américains ont élu le Donald? Lisez L'Amérique défaite : portraits intimes d'une nation en crise. Publié en français en 2015 et en anglais en 2013, ce livre a quelque chose de prémonitoire. George Packer, reporter au magazine The New Yorker, raconte les trois dernières décennies de nos voisins en croisant les croquis de nobodys, d'entrepreneurs et de célébrités. Il rencontre un fils de cultivateurs de tabac devenu évangéliste, un ouvrier de la Rust Belt, un milliardaire de la Silicon Valley et des visages connus comme Newt Gingrich, Jay-Z et Oprah Winfrey. Un bijou de journalisme narratif qui nous fait vivre la déchirure de ce pays où «les gagnants gagnent plus gros que jamais [...] et les perdants peuvent tomber très longtemps avant de toucher le fond».

Dwell

Le symbole par excellence du magazine de design et de décoration est le bol à fruits. Vous le voyez dans les photos de cuisines et de salons, soigneusement disposé par des stylistes. Quand Dwell a été lancé, en 2000, le magazine a pris position contre ce bol suspect. Et il a proposé une petite révolution : présenter des lieux où les gens vivent vraiment, mais où l'architecture et le design modernes règnent. Les gens en question ont souvent les moyens de se payer un fauteuil à 2000 $. Mais les logis croqués aux quatre coins du monde sont si beaux et audacieux que vos pupilles se dilatent à chaque page. C'est aussi une source d'inspiration pour les rénos. À la maison, on a presque copié-collé une de ses salles de bain. Sinon, Dwell nous fait très bien rêver, et c'est aussi pour ça qu'on s'est abonné.

Les ateliers du MNBAQ

Ma fille de 6 ans a surpassé son père en dessin. Elle a fait un bond depuis qu'elle a participé à un des ateliers pour la famille du Musée national des beaux-arts du Québec (MNBAQ). Elle a dessiné une jolie rue avec des maisons. La monitrice a expliqué qu'il fallait mettre les gros objets en avant et les petits en arrière pour donner de la profondeur. Chaque mois, il y a un nouvel atelier qui s'inspire d'une oeuvre ou d'une expo présentée au MNBAQ. Jusqu'au 27 novembre, par exemple, les enfants créent une scène de la vie de famille derrière une fenêtre, un motif de composition qui revient souvent dans l'oeuvre de Pierre Bonnard, précise le musée. Notez qu'il y a aussi des ateliers pour adultes.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer