Mission accomplie pour le 50e

Daniel Gélinas était tout sourire au moment de... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Daniel Gélinas était tout sourire au moment de dresser le bilan du 50e Festival d'été de Québec.

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Festival d'été

Arts

Festival d'été

Qu'il s'agisse de la programmation, des artistes qui viendront et des performances qu'ils offriront, vivez le Festival d'été de Québec au jour le jour avec l'équipe du Soleil. Ce rendez-vous culminera du 6 au 16 juillet 2017. »

(Québec) «Étonner, surprendre, faire plaisir, dépasser les attentes». Sans parler d'année record en matière d'achalandage, les organisateurs du Festival d'été de Québec (FEQ) disent mission accomplie au lendemain de leur 50e rendez-vous, qui s'est terminé dimanche soir.

«Visiblement, ç'a été une édition extraordinaire. Est-ce que c'est une édition record? Peut-être. Mais on va le savoir plus tard. On a une très bonne moyenne», a laissé entendre lundi le directeur général du FEQ, Daniel Gélinas, disant préférer attendre les résultats d'études effectuées sur le terrain avant de parler d'évaluations quantitatives. «Pour la foule, je pense que les gens étaient au rendez-vous, reprend-il. Mais on ne peut pas donner un achalandage final.»

Les chouchous de Metallica, qui ont attiré une foule monstre sur les plaines d'Abraham vendredi, ont-ils offert le spectacle le plus couru de 2017? Et ont-ils réussi à battre leur propre record inscrit sur le même terrain en 2011? Pour le patron du FEQ, pas question non plus de jouer au jeu des comparaisons.  

«On a eu plusieurs très grandes soirées, note M. Gélinas. Celle de Metallica a été tout aussi magique que celle qu'on a eue la dernière fois. Cette année, toutes les foules ont été surprenantes pour chacun des artistes. On n'a eu aucune déception à cet égard. Oui, il y a eu énormément de monde à Metallica. Et oui, il y en a eu énormément pour Pink, pour les Backstreet Boys, pour The Who et pour Muse. Mais on ne veut pas tomber dans ce genre de comparatifs.»

Inspiré du 400e 

Pour le 50e anniversaire du FEQ, le dg dit avoir voulu créer une ambiance similaire à celle qui animait la ville en 2008, lors des célébrations de son 400e anniversaire. C'est ainsi que la programmation musicale a été bonifiée d'activités périphériques, comme les compagnies Les plasticiens volants et Transe Express, qui ont animé les rues après les concerts, ou le spectacle proposé par le collectif L'orchestre d'hommes-orchestres au Parc de l'Amérique-Française en début de soirée.

«On avait une intention au départ et 100 % de l'intention qu'on avait était de créer une satisfaction accrue, décrit-il. Ç'a marché. L'idée, c'est d'aller un peu plus loin que ce que les gens peuvent imaginer. Dans ce temps-là, tu marques des points tout le temps.»

Les festivaliers peuvent d'ailleurs s'attendre à vivre des expériences similaires à l'avenir, selon M. Gélinas. «Est-ce que ça va se faire à travers un méga spectacle d'arts de la rue comme on l'a vu cette année ou ça va se faire autrement? Je ne le sais pas. Mais une chose est sûre, c'est que ça va se faire.»

La curiosité saluée

Le directeur de la programmation du FEQ, Louis Bellavance, a qualifié de «rocambolesque» l'expérience des 11 derniers jours, où des têtes d'affiche internationales comme Muse ou Kendrick Lamar ont côtoyé sur la grande scène des propositions faites sur mesure pour l'occasion par des artistes d'ici, comme le spectacle Noces d'argent d'Isabelle Boulay ou les cartes blanches confiées à Lisa LeBlanc et aux Cowboys Fringants.

M. Bellavance a tenu en conférence de presse à souligner la curiosité des festivaliers devant des propositions qui peuvent d'emblée sembler plus pointues. «On se demande souvent si les gens vont nous suivre, a-t-il confié. Cette année, les gens ont osé Kendrick Lamar, ils ont osé Gorillaz. Ils ont osé sur toutes les scènes. Ils ont pris des risques. Les gens de Québec nous ont prouvé que le buzz de Migos était bel et bien arrivé jusqu'à Québec. Et un peu trop!» a commenté le programmateur à propos de cette soirée hip-hop lors de laquelle les festivaliers ont presque défoncé le plancher du Parc de la Francophonie, qui a dû être réparé d'urgence. 

«Ça donne envie de prendre des risques et de continuer à programmer autant de la découverte que des valeurs sûres», a ajouté M. Bellavance, qui a qualifié la dernière présentation du FEQ de «triomphe de la diversité». 

Le prochain FEQ se déroulera du 5 au 15 juillet 2018.

En bref...

Festivaliers «impeccables», selon Labeaume

Au lendemain du 50e Festival d'été, le maire de Québec, Régis Labeaume, n'avait que de bons mots pour l'événement... Mais surtout pour ses festivaliers. «On est vraiment de toute évidence dans les meilleurs festivals  au monde. Je pense que je n'exagère pas. Ce qui est encore plus étonnant, c'est le comportement des citoyens de Québec. Ce sont des 70 000, 80 000, 90 000 et peut-être 100 000 [personnes] qui sortent de là dans l'ordre, qui sont patientes, qui savent que ça va prendre du temps pour se rendre chez elles. À moins que la police ait vu des choses que je n'ai pas vues, c'est fabuleux» a évoqué le maire, en marge de l'annonce du plan de circulation de Rendez-vous 2017. «Moi, j'y suis allé deux soirs, à The Who et à Metallica, a ajouté M. Labeaume. Les gens étaient festifs, heureux. Rien de déplacé. Au sortir, c'était beaucoup de monde et les gens ont été impeccables.»  Geneviève Bouchard et Annie Mathieu

-----

Des zones avant-scène à revoir?

Lors de son spectacle sur les Plaines, le rappeur Kendrick Lamar s'est plaint de voir son public ne s'activer qu'à moitié, allant jusqu'à invectiver la zone avant-scène trop tranquille à son goût. Quelques jours plus tard, son confrère Danny Brown a tenu un discours semblable, tournant le dos à ce demi-parterre peu fréquenté et pas des plus réceptifs. Le FEQ songera-t-il à revoir ses zones avant-scène (dont les laissez-passer sont vendus entre 350 $ et 730 $) pour laisser plus de vrais fans faire la fête à proximité des vedettes? 

«La majorité des soirs, ça n'a causé aucun problème, parce que les gens étaient présents, répond le directeur général du FEQ, Daniel Gélinas. Oui, les gens arrivent un peu plus tard parce qu'ils ont leur place garantie. Oui, ça peut fatiguer des gens dans le hip-hop. Mais de façon générale, ce n'est pas si mal. Est-ce qu'on va y réfléchir? On réfléchit sur tout ce qu'on fait. Comme chaque année, on va se réunir et on va arriver avec des choses à ajuster, dans le contexte de nos revenus et de l'équilibre budgétaire. Tout ça est considéré et si ça crée un problème majeur, on va l'ajuster, comme on l'a fait dans le passé.»  Geneviève Bouchard

-----

«On continue dans la même direction»

Avec un budget de programmation d'environ 13 millions $, le FEQ a fait le plein de vedettes de divers horizons musicaux cette année. La tendance devrait se poursuivre l'an prochain... «Depuis 15 ans, on augmente les budgets et les résultats sont au rendez-vous, assure le directeur général du FEQ, Daniel Gélinas. Alors on continue dans la même direction. La planification qu'on va faire à l'automne va déterminer la capacité de l'organisation à continuer d'investir. Notre premier objectif, ce n'est pas de faire des profits. C'est de dépenser le maximum en contenu de programmation pour créer un maximum de satisfaction. Notre premier geste, c'est d'investir dans la programmation. On n'a jamais reculé.»  Geneviève Bouchard

-----

Des artistes comblés

Les festivaliers ne sont pas les seuls à prendre leur pied au FEQ. Les artistes aussi, confirme le directeur de la programmation, Louis Bellavance. «On a été enseveli de courriels, de téléphones et de messages d'appréciation de la part des équipes des artistes qui sont venus, avance-t-il. On ne compte plus les artistes qui nous disent : "c'est mon plus gros show à vie". Et là, on ne parle pas juste d'Orloge Simard. On parle aussi de Pink, des Backstreet Boys et de plusieurs grands artistes qui nous disent : "Qu'est-ce qui se passe ici? C'est quoi cette affaire-là!" Soir après soir, il y a quelqu'un qui vit le show de sa vie. [...] C'est renversant pour nous de recevoir ces témoignages-là.»  Geneviève Bouchard




À lire aussi

  • Les festivaliers ont choisi le RTC

    Festival d'été

    Les festivaliers ont choisi le RTC

    Les festivaliers ont été plus nombreux à troquer l'auto pour l'autobus afin de se rendre sur les sites du Festival d'été. Le Réseau de transport de... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer