Le FEQ célèbre un de ses meilleurs achalandages

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Festival d'été

Arts

Festival d'été

Qu'il s'agisse de la programmation, des artistes qui viendront et des performances qu'ils offriront, vivez le Festival d'été de Québec au jour le jour avec l'équipe du Soleil. Ce rendez-vous culminera du 7 et 17 juillet 2016. »

(Québec) Bien que le beau temps n'ait pas toujours été de la partie, le 49e Festival d'été de Québec a hautement fait courir les foules; tellement que cette présentation serait parmi les meilleures sur le plan de la fréquentation. Voilà qui fait pousser un soupir de soulagement au directeur général Daniel Gélinas, qui estime avoir franchi l'année la plus critique de l'événement.

«Pour moi, c'est l'année où le Centre Vidéotron a pris sa pleine mesure et, maintenant qu'on a traversé ça, je pense que plus rien ne va nous arrêter», s'enthousiasme-t-il.

Aux yeux du dg, la réponse des festivaliers a pris l'allure d'un message de fidélité envers le FEQ, ceux-ci témoignant à quel point ils y demeuraient fidèles, en dépit de l'offre culturelle grandissante.

«Ce message-là, on l'a reçu dans les ventes, dans leur présence, dans les ventes sur les sites, tout ça est une démonstration d'amour du public : "Peu importe ce qui arrive autour, on est là."»

L'organisation n'a voulu dévoiler aucun chiffre. Or, le FEQ aurait atteint des scores comparables à ceux de ses meilleures années. Comment expliquer pareil résultat, alors qu'on a fait chuter le nombre de laissez-passer de 150 000 à 128 000? Bien qu'il n'ait pas encore les études en main sur le taux de fréquentation, Daniel Gélinas estime que les visiteurs sont venus plus souvent.

«Les gens étaient vraiment présents de façon générale, pas juste sur nos sites à laissez-passer. On s'est aperçu que le monde est venu au Festival dans les rues, pour fêter, aller à D'Youville, partout.»

Les seuls chiffres disponibles sont liés à l'achalandage au Coeur du FEQ, nouvelle installation en face de l'Assemblée nationale, qui a été un succès avec ses quelque 100 000 entrées.

Autre nouveauté qui a bien fonctionné : les gradins, sur les Plaines. Il est trop tôt pour savoir s'il y aura davantage que ces 2000 sièges l'an prochain, mais il est clair qu'ils seront de retour en 2017, en version améliorée.

«On va faire de petits ajustements pour faire en sorte qu'on puisse avoir des gens en tout temps là-dessus, parce que c'est le fun quand c'est plein, même si c'est déjà vendu...»

M. Gélinas demeure ferme, par ailleurs, sur l'interdiction d'entrer du liquide et de la nourriture sur les grands sites extérieurs à compter de l'an prochain. Il compare les Plaines ou encore le parc de la Francophonie à des salles pour lesquelles le Coeur du FEQ est une sorte de hall d'entrée. 

«La solution, c'est qu'on va mettre plus de fontaines d'eau sur le terrain. C'est ça, la solution. [...] J'ai eu encore plein d'informations cette semaine qui viennent consolider notre positionnement là-dessus. Personne ne va reculer. Quand tu vas voir un show, on n'ouvre pas le site à midi. On ouvre les portes pour le show, souvent ça commence à 19h ou 20 heures. On n'est pas là pour aller faire un pique-nique d'après midi. Ces deux sites-là sont des salles de spectacle : quand tu vas au Grand Théâtre, tu n'apportes pas ton lunch.»

Le directeur général, Daniel Gélinas, et le directeur... (Le Soleil, Yan Doublet) - image 2.0

Agrandir

Le directeur général, Daniel Gélinas, et le directeur de la programmation, Louis Bellavance, claironnaient lundi matin au terme du 49e Festival d'été de Québec.

Le Soleil, Yan Doublet

Des liens forts dans le milieu

Quand le Festival d'été a remis une basse en cadeau à Flea, des Red Hot Chili Peppers, c'était bien sûr une façon de saluer le talent de l'artiste, mais aussi une manière d'affermir les liens de l'événement avec le milieu artistique. Et, comme le constate le directeur de la programmation du FEQ, Louis Bellavance, cette complicité fonctionne mieux que jamais.

«On a eu cette semaine des gérants d'artistes et ça, c'est inusité, constate-t-il. Donc, ce ne sont pas les agents de spectacles, mais ce sont les gérants, des gens qui sont au niveau 1 avec l'artiste, qui sont venus voir leurs protégés à l'oeuvre, mais qui ne les suivent pas nécessairement sur la route. Et ces gens-là gèrent les Red Hot Chili Peppers, par exemple, mais plein d'autres artistes aussi.»

Grâce à ces contacts, le FEQ pourrait avoir de meilleurs accès à d'autres grandes têtes d'affiche; et comme les agents viennent à Québec, ils sont en mesure de constater ce que l'événement peut offrir en termes de moyens techniques ou même d'expérience émotive, lorsqu'il y a communion avec les festivaliers.

D'autre part, côté contenu, devant la réponse du public cette année, on peut s'attendre à avoir quelque chose qui ira dans la même direction en 2017, incluant les éléments audacieux sur les plaines d'Abraham, comme le groupe The Lumineers, qui a bien fonctionné.

«C'est [la programmation] au moment de la déposer que j'étais le plus satisfait. Cette direction, je l'avais proposée à Daniel Gélinas durant mon entrevue en 2011. Il m'avait dit : "Qu'est-ce que tu ferais avec le Festival d'été? Et je lui avais dit : «Je ferais des événements dans l'événement, je ferais que chaque soir ait des charges émotives fortes. Faire Duran Duran, c'est le fun, mais faire Duran Duran avec Bryan Ferry et Crowded House, c'est magique. On va vraiment poursuivre cette direction-là.» Nicolas Houle

Vers le 50e

Le FEQ a dévoilé un logo différent spécialement... (Le Soleil, Yan Doublet) - image 4.0

Agrandir

Le FEQ a dévoilé un logo différent spécialement conçu pour le 50e, prévu en 2017 

Le Soleil, Yan Doublet

Le Festival d'été entre dans les préparations pour fêter son cinquantième anniversaire. On a dévoilé lundi la nouvelle signature visuelle pour souffler les 50 bougies et l'organisation compte dévoiler son plan d'action, intitulé Vision 2025, qui lui permettra de poursuivre son évolution cet automne.

Il pourrait y avoir davantage, puisque le directeur de la programmation, Louis Bellavance, a lancé, en conférence de presse, que quelque chose se préparait pour septembre, sans vouloir en dire davantage. Selon ce qui a filtré, ce serait un mini-festival en basse ville. Ce qui est certain, par contre, c'est que M. Bellavance a déjà commencé à travailler à sa grille pour l'an prochain.

«On a sorti la programmation cette année en février-mars et, depuis, j'ai eu énormément de discussions sur le 50e; j'ai fait beaucoup de démarches et on est avancés. En fait, on n'a jamais été aussi avancés.» Nicolas Houle

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer