Flo Rida, toujours la même cassette

Flo Rida... (Photo Alex Kirzhner)

Agrandir

Flo Rida

Photo Alex Kirzhner

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Festival d'été

Arts

Festival d'été

Qu'il s'agisse de la programmation, des artistes qui viendront et des performances qu'ils offriront, vivez le Festival d'été de Québec au jour le jour avec l'équipe du Soleil. Ce rendez-vous culminera du 7 et 17 juillet 2016. »

(Québec) Au début, on se demandait si Flo Rida voulait vraiment nous accorder une entrevue. Première fois: le vol du rappeur est parti en retard, pas disponible. Deuxième fois: un rendez-vous chez le dentiste qui se prolonge. Ah! Bon. La troisième sera la bonne, nous jure-t-on. En effet. Mais pour ce qu'il avait à dire: un pro de la cassette. Pas surprenant au fond. Le propos est comme sa musique: formaté.

Pourtant, le natif du Sunshine State a eu un parcours à la dure. Après avoir fait ses gammes auprès de Fresh Kid Ice, du 2 Live Crew, Tramar Lacel Dillard (de son vrai nom) est allé à l'université, faute d'intérêt des compagnies de disques. Il a décroché dès qu'il a pu pour poursuivre sa carrière musicale, mais il lui faudra quelques années avant de percer. Ce qui arrivera finalement avec Low, une collaboration avec T-Pain, qui se retrouve sur la trame sonore de Danser dans les rues (2008).

Flo Rida comprend vite où loge son profit: dans le pop-rap, plus proche de Lady Gaga que d'Ice Cube, et les collaborations avec les artistes de l'heure, de Ne-Yo à Ke$ha. Un coup parti, il effectue un virage plus dance, avec David Guetta, Dr. Luke et Avicii derrière la console.

On présume que les festivaliers auront droit à une soirée de succès pour son apparition au Festival d'été de Québec, quatre ans après avoir fait faux bond à la capitale, en première partie de Pitbull (il ne s'en souvient pas). C'est ce dont on présume en lisant à travers les monosyllabes - Flo Rida est resté vague -, mais «il y aura plusieurs grosses surprises. J'essaie toujours d'en donner plus que ce à quoi les fans s'attendent».

Peu loquace

Le rappeur de 36 ans est peu loquace. Lui arracher quelques phrases semble le faire souffrir autant que de se faire enlever une dent. Hum, alors, une question facile: préfère-t-il jouer à l'intérieur ou à l'extérieur, dans un festival comme ici? «Je suis juste heureux d'avoir le privilège de me produire à l'endroit où se trouvent mes admirateurs et d'avoir l'opportunité de me faire des nouveaux fans.»

Bon. Pourront-ils entendre de nouvelles chansons - ça fait déjà quatre ans depuis Wild Ones, son dernier album? «Oui, et même plus qu'une ou deux.» C'est donc qu'il y a un nouveau CD en route. Quand sortira-t-il? «Je ne sais pas. Les fans peuvent aller voir sur mon site.» Plus tôt que tard? «Oui.» Des collaborations? «On travaille là-dessus.»

OK. Est-ce que des simples vont sortir avant? Après tout, c'est la tendance de l'industrie depuis quelques années et la voie qu'il a empruntée précédemment. «C'est plus organique que stratégique.» On n'en saura pas plus.

Le mot de la fin? «J'anticipe le concert autant que mes fans. Je suis super impatient. Merci d'avoir appelé.» Y a pas de quoi. C'était court et simple...

***

Vous voulez y aller?

  • Qui: Flo Rida
  • Quand: samedi, 21h20
  • Où: parc de la Francophonie
  • Accès: laissez-passer
  • Info: www.infofestival.com

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer