Le passage de Steel Panther au Spot n'a pas plu à tous

La prestation de Steel Panther au Spot n'a... (Photothèque Le Soleil, Alice Chiche)

Agrandir

La prestation de Steel Panther au Spot n'a pas plu au dg de la salle de spectacle Le Pantoum. «Faire un pop-up avec un band promouvant la culture du viol et ayant des propos sexistes dans un des plus beaux endroits de la ville... Big fail Festival d'été de Québec», a-t-il écrit sur Facebook.

Photothèque Le Soleil, Alice Chiche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Festival d'été

Arts

Festival d'été

Qu'il s'agisse de la programmation, des artistes qui viendront et des performances qu'ils offriront, vivez le Festival d'été de Québec au jour le jour avec l'équipe du Soleil. Ce rendez-vous culminera du 7 et 17 juillet 2016. »

<p>Ian Bussières</p>

(Québec) Le directeur de la programmation du Festival d'été de Québec (FEQ), Louis Bellavance, ne comprend pas la controverse déclenchée par le passage du groupe «rock n' drôle» Steel Panther au parc Le Spot de Saint-Sauveur lors d'un événement Pop-Up FEQ mercredi soir.

C'est Jean-Étienne Collin Marcoux, directeur général de la salle de spectacle Le Pantoum, qui aurait accueilli l'événement en cas de pluie, qui a déploré la présence du groupe rock humoristique qui parodie les groupes de «hair metal» des années 80. «Faire un pop-up avec un "band" promouvant la culture du viol et ayant des propos sexistes dans un des plus beaux endroits de la ville... Big fail Festival d'été de Québec», avait-il écrit sur Facebook.

Pas de censure

«Ça m'apparaît d'une absurdité sans fin!» a déclaré Louis Bellavance au Soleil au sujet de la controverse. Les «Steel Panther sont des humoristes, et même s'ils n'en étaient pas, ça ne changerait rien. On n'a qu'à penser au hip-hop. Il y a beaucoup d'artistes de ce mouvement qui n'ont pas fait une pièce qui ne soit pas misogyne depuis 34 ans», illustre-t-il.

M. Bellavance indique que le FEQ ne fait pas de censure et ne se mêle pas et ne se mêlera jamais du contenu artistique. «Même Éric Lapointe a des chansons dont les thèmes pourraient déplaire à certains. Et Rammstein, je ne comprends pas l'allemand, alors je ne sais pas tout ce qu'ils disent dans leurs chansons. Ça ne veut pas dire que je suis d'accord avec le propos. Mais on n'encourage aucune valeur, qu'elle soit belle ou moins belle.»

Il ajoute également qu'il était au courant que d'amener Steel Panther au parc Le Spot était un contre-emploi. «Ça se voulait un contre-emploi. Ce n'est pas un lieu qui fitte pour ça et ça rendait ça drôle. Et les gens du Spot n'étaient pas fâchés du tout. Ils nous ont même remerciés. J'étais sur place et je n'ai pas vu des gens fâchés. J'ai vu beaucoup de gens rire aux larmes cependant.»

De son côté, la coordonnatrice générale du Spot, Jasmine Maheu Moisan, a refusé de répondre aux questions du Soleil concernant les points soulevés par Collin Marcoux, qui incidemment organise parfois des spectacles au Spot. «Nous avons décidé de ne pas faire de commentaire sur la situation. S'il y a des commentaires, on ne passera pas par les médias, mais par l'organisation», a-t-elle déclaré.

Opinion personnelle

De son côté, Jean-Étienne Collin Marcoux a tenu à dire qu'il s'agissait de son opinion personnelle en tant que diffuseur. «Car s'il pleuvait, c'est au Pantoum que le spectacle avait lieu et le FEQ n'a jamais voulu nous dire le nom de l'artiste avant la journée du spectacle.»

Il ajoute que, selon lui, les valeurs du Pantoum n'auraient pas permis ce genre de spectacle. «On n'aurait pas tripé... Dans nos musiciens du Pantoum, il y en a plusieurs qui sont engagés socialement, qui travaillent dans des centres d'aide pour les jeunes filles.»

Le directeur général du Pantoum ajoute n'avoir rien contre Steel Panther. «C'est l'emplacement qui était mal choisi. On aurait dû faire ça dans un endroit pour les 18 ans et plus plutôt que dans un espace public familial. Même pour le groupe, il y avait un certain malaise. Durant le test de son, ils faisaient des blagues à propos du fait qu'il y avait des enfants sur place», conclut Jean-Étienne Collin Marcoux.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer