La «famille» de Saint-Élie en visite

La délégation de Saint-Élie-de-Caxton à l'arrivée à Québec... (Le Soleil, Alice Chiche)

Agrandir

La délégation de Saint-Élie-de-Caxton à l'arrivée à Québec jeudi.

Le Soleil, Alice Chiche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Festival d'été

Arts

Festival d'été

Qu'il s'agisse de la programmation, des artistes qui viendront et des performances qu'ils offriront, vivez le Festival d'été de Québec au jour le jour avec l'équipe du Soleil. Ce rendez-vous culminera du 7 et 17 juillet 2016. »

(Québec) «La plus grosse foule devant laquelle je me suis produit avant ce soir, c'était une trentaine de personnes âgées, et un monsieur s'était levé pendant que je chantais en disant : "Ah ben là, je vais me coucher." D'après moi, je ne faisais pas l'affaire!»

Ce n'est pas le genre de discours auquel nous sommes habitués de la part d'un artiste s'apprêtant à fouler les planches de la grande scène des plaines d'Abraham au Festival d'été de Québec. C'est pourtant bel et bien ce qu'avait à dire avant sa prestation... le maire de Saint-Élie-de-Caxton! 

Réjean Audet et 86 autres Caxtoniens avaient été invités, hier soir, par leur plus illustre concitoyen, Fred Pellerin, à former une gigantesque chorale dewrrière lui pour son spectacle «carte blanche» sur la scène Bell du FEQ. «On est là, on est tous fiers de participer à ça. C'est pas trop difficile ce qu'on a à faire, dans un groupe comme ce soir notre voix se fond», se rassurait le maire avant la prestation. 

Des décennies séparaient en âge les choristes, jeudi soir. Hommes, femmes et enfants de toutes les générations de Saint-Élie-de-Caxton. Fred Pellerin les voulait représentatifs de la population du village. Ceux questionnés par Le Soleil, jeudi, possédaient une expérience similaire en chant devant public : pratiquement inexistante. 

Il suffisait de voir le visage interrogateur du jeune Antoine, neuf ans, lorsqu'on lui demandait devant combien de spectateurs il avait chanté par le passé. Évidemment, aurait dû penser le journaliste avant de lui poser la question, il n'avait jamais chanté devant public. Avouant être «un peu stressé», Antoine soulignait quand même que la chorale se pratiquait depuis trois semaines. 

«Ça va être pété t'à l'heure. Ça va être la première fois que je vais sur les Plaines et en plus je vais être sur l'estrade», lançait pour sa part le doyen du groupe, Léo Deziel, 83 ans. C'est la mère du conteur qui était venue le voir, il y a quelques semaines, pour le recruter pour la chorale. «J'ai dit oui. Fred m'a déjà embarqué dans toutes sortes de sketchs, Saint-Élie l'a à coeur comme moi je l'ai à coeur. Rendu à mon âge, c'est quelque chose de venir ici à soir.»

Confiance inébranlable

C'est que les choristes caxtoniens n'avaient pas que leur inexpérience en commun sur la scène des Plaines, mais également une confiance inébranlable en Fred Pellerin qui, depuis maintenant plus de 15 ans, les intègre et les implique dans son imaginaire de conteur. 

«Au début, Fred m'avait dit qu'on lui donnait carte blanche sur les Plaines, qu'il avait pensé à quelque chose et qu'il m'en reparlerait», explique le maire Audet. «À un moment donné, je suis chez eux et il me demande si je viendrais chanter avec lui, qu'on serait une quarantaine. Je lui ai dit qu'il n'y avait pas de problème. Je fais toujours confiance à Fred quand il m'invite dans quelque chose.» 

La quarantaine est rapidement devenue un groupe de 87, avec lequel Fred Pellerin a organisé plusieurs pratiques. Débarqués en autobus comme «une grosse famille» jeudi matin, les Caxtoniens sont repartis tout de suite après le spectacle, en fin de soirée. 

«Depuis ses débuts, Fred a toujours travaillé avec l'accord de la population. Son travail met en avant-plan Saint-Élie-de-Caxton, mais ce n'est pas juste le nom, c'est ce que Saint-Élie est. Les citoyens sont toujours invités à être dans les premières rangées pour ses films, ses spectacles. Il a toujours voulu impliquer la population. C'est un gars proche des gens qui a gardé sa simplicité», conclut Réjean Audet.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer