Steel Panther envahit Saint-Sauveur

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Festival d'été

Arts

Festival d'été

Qu'il s'agisse de la programmation, des artistes qui viendront et des performances qu'ils offriront, vivez le Festival d'été de Québec au jour le jour avec l'équipe du Soleil. Ce rendez-vous culminera du 7 et 17 juillet 2016. »

<p>Ian Bussières</p>

(Québec) Une journée avant leur spectacle à l'Impérial, les «métalleux farceurs» de Steel Panther ont envahi le Spot de Saint-Sauveur pour offrir une courte prestation acoustique à l'occasion des événements Pop-Up FEQ du Festival d'été de Québec (FEQ).

La prestation était prévue pour 18h, mais l'ancien chanteur de L.A. Guns, Ralph Saenz, qui prend le nom de Michael Starr dans ce projet qui est une parodie du «glam metal» des années 80, et ses acolytes étaient là bien avant. Sourire aux lèvres, ils découvraient la poutine et fraternisaient avec leurs fans.

N'en pouvant plus, ils ont empoigné leurs guitares une vingtaine de minutes avant le début prévu du spectacle pour enchaîner quelques ritournelles qui ont fait rigoler les personnes présentes. «Ah, mais on doit arrêter, on ne peut pas jouer avant 18h!» a lancé le guitariste Russ «Satchel» Parrish, un ancien coéquipier du chanteur de Judas Priest Rob Halford dans son projet Fight.

Une fois sonnés les six coups de 18h, les quatre gars ont pris place sur leurs tabourets et ont déridé la foule avec des pièces comme Party like tomorrow is the end of the world ou Fat Girl. Les spectateurs applaudissaient et rigolaient, hurlant «Yeah Fuck Yeah!» à la demande de Saenz.

Rires et gros mots

«Vous savez, c'est du metal, alors on va peut-être utiliser des gros mots... Alors, si vous avez amené vos enfants... c'est super! Ils vont apprendre c'est quoi le metal!» a ajouté Parrish au début du spectacle, tout juste après avoir présenté Saenz comme «un gars de 77 ans qui a eu une transplantation du foie, deux transplantations de la hanche et sept injections de Botox».

Dans la pure tradition du genre, Saenz s'est amusé à amener une demoiselle sur scène pour lui chanter la pomme et s'est même permis de se payer la tête de Louis Bellavance, directeur de la programmation du FEQ. «Voici le gars qui est responsable de notre spectacle de ce soir et celui de demain soir. Il s'appelle Louis et il prend du crack!» a-t-il lancé après avoir invité Bellavance à ses côtés, faisant sourire le principal intéressé.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer