Solide doublé country!

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Festival d'été

Arts

Festival d'été

Qu'il s'agisse de la programmation, des artistes qui viendront et des performances qu'ils offriront, vivez le Festival d'été de Québec au jour le jour avec l'équipe du Soleil. Ce rendez-vous culminera du 7 et 17 juillet 2016. »

(Québec) CRITIQUE / Nul doute, Brad Paisley avait son lot d'admirateurs mardi soir, au Festival d'été de Québec (FEQ). La nouvelle coqueluche du country a obtenu un accueil très chaleureux des festivaliers qui remplissaient les plaines d'Abraham à perte de vue mardi soir. Il s'est chargé de livrer un spectacle rodé au quart de tour, d'un impeccable professionnalisme. Avec Sheryl Crow, on a eu droit à un solide doublé.

Depuis une dizaine d'années, Paisley s'est établi une solide réputation. Le beau brun au Stetson blanc a marché sur les traces des grands avant de défricher son propre chemin. Il est débarqué à Québec pour la première fois avec 11 albums, quantité de numéros un et, par le fait même, un généreux programme d'une vingtaine de pièces.

Il n'en fallait pas plus pour que Paisley et son quatuor de musiciens très soudés, dont un très bon violoniste, donnent tout un spectacle. Rien de trop élaboré - si ce n'est un véritable bar sur scène. Pas de flafla ni de blabla. De toute façon, il n'en a pas besoin avec sa solide présence scénique. Il est aussi doté d'un bon sens de l'humour - il a répondu à un appel sur le téléphone d'une spectatrice pendant qu'il filmait la foule pour elle - et de l'autodérision. Seul caprice, la sympathique vedette change constamment de six cordes.

Parce que l'Américain n'a pas qu'une belle voix chaleureuse, c'est un guitariste très doué - il pourrait rivaliser avec John Mayer, voire Jack White. C'est dire. En fait, Paisley n'a rien d'un puriste. Il puise dans la pop et dans le rock sans vergogne. Le résultat est plutôt accrocheur. Jusqu'à un certain point. Le gars a quand même un album intitulé This Is Country Music. Il reste dans les limites du genre.

Mardi, Brad Paisley a dompté la foule des plaines d'Abraham en deux temps, trois mouvements. Keith Urban peut aller se rhabiller. Et le FEQ se réjouir : pour une deuxième année de suite, la soirée country a fait fureur.

Sheryl Crow

Quoique country, dans son sens large. Ceux qui s'attendaient à une version country de Sheryl Crow sont sûrement tombés en bas de leur cheval. C'était une superbe prestation pop-rock fidèle à son répertoire.

Bien sûr, Feels Like Home, le dernier CD de la native du Missouri, navigue dans les tonalités du genre. Et sa carrière de chanteuse pop a toujours puisé aux racines de la musique de cow-boy. Il ne s'agit donc pas d'une «conversion soudaine».

Mardi soir, elle avait sa formation Nashville, avec une guitare slide et même un orgue Hammond vintage. La petite chanteuse au sourire éclatant a à peine modifié ses grands succès, qu'elle a entonnés d'emblée : A Change Would Do You GoodAll I WannaMy Favorite Mistake... 

La blonde chanteuse au plaisir communicatif a continué à revisiter son vaste répertoire sans se soucier du canon musical. Outre une très belle version acoustique de First Cut Is The Deepest de Cat Stevens, elle a aussi livré une interprétation dynamique de Real Gone, la chanson-thème du film d'animation... Les bagnoles! Sans parler d'une relecture assez fidèle de Rock'n'roll, l'hymne-fétiche de Led Zeppelin, puis de For What It's Worth, l'hymne pacifiste de Buffalo Springfield.

Il aura fallu attendre les deux tiers du spectacle avant qu'elle entonne une pièce de son album country. Et country, c'est vite dit : son groupe a jammé une version blues de Best of Times, pas piquée des vers. Honnêtement, on s'en fout, c'était parfait.

Avant d'entreprendre sa propre carrière, Crow a été choriste pour Michael Jackson et Don Henley (tiens, tiens, la filière southen rock des Eagles). Or, sa très belle voix cristalline et pleine de ferveur est demeurée intacte.

Sa longue expérience lui a aussi servi. Crow n'a pas insisté sur son répertoire récent : la chanteuse, veste de jeans sur camisole blanche, pantalon de cuir et suède fauve et souliers à talons (très) hauts, a livré une vraie prestation de festival. Un crowd pleaser, comme disent les garçons vachers.

Live Blog Le Festival d'été en direct
Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer