Fallon séduit l'Impérial

Quand Fallon décide de jaser un peu entre... (Le Soleil, Caroline Grégoire)

Agrandir

Quand Fallon décide de jaser un peu entre deux pièces, il réussit toujours à intéresser et à faire rire.

Le Soleil, Caroline Grégoire

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Festival d'été

Arts

Festival d'été

Qu'il s'agisse de la programmation, des artistes qui viendront et des performances qu'ils offriront, vivez le Festival d'été de Québec au jour le jour avec l'équipe du Soleil. Ce rendez-vous culminera du 7 et 17 juillet 2016. »

<p>Ian Bussières</p>

(Québec) CRITIQUE / Accompagné de cinq musiciens, dont son acolyte de Gaslight Anthem Alex Rosamilia, Brian Fallon n'a pas tardé à mettre le public dans sa poche avec son folk rock inspiré et sa personnalité attachante dimanche soir à l'Impérial.

C'est loin d'être donné à tous les artistes, mais quand Fallon décide de jaser un peu entre deux pièces, il réussit toujours à intéresser et à faire rire. Comme quand il raconte que sa mère parlait très bien français et qu'elle a tenté sans succès de lui apprendre la langue de Molière.

«Chaque fois que je vais en France, au Canada ou à La Nouvelle-Orléans, je sais que ça me servirait maintenant», a-t-il lancé en début de spectacle. «Surtout qu'ici, on est entouré de jolies femmes qui parlent français. J'aimerais passer ma vie entouré de jolies femmes qui parlent français et je ferais tout ce qu'elles demandent car ça sonne toujours bien quand c'est dit en français. Même quand une fille te crie après, quand c'est en français, ça a l'air gentil!» a-t-il poursuivi, déclenchant les éclats de rire. 

Plus tard, il racontera avec humour sa rencontre impromptue avec la chanteuse Rihanna dans le corridor des bureaux de sa compagnie de disques. «Elle était si grande et avait l'air d'une déesse. Cette femme, c'est vraiment un cadeau de Dieu!»

Entre ses interventions toujours appréciées du public, Fallon a mis toute la gomme sur son récent album Painkillers, dont il a interprété presque toutes les pièces où il passe du rock au folk et au country. À voir la réaction du public, Fallon a gagné son pari de belle façon.

Il s'est aussi permis quelques reprises fort bien réussies, dont Bell Bottom Blues, qui avait été popularisée par Eric Clapton et son groupe Derek and the Dominoes dans les années 70, ou alors The Run Around de Jared Hart, sur laquelle Fallon a laissé le microphone à son pote Rosamilia.

Comme il n'a qu'un seul album solo à son actif, Fallon a aussi puisé dans le répertoire de The Horrible Crowes, le duo qu'il forme avec son ami Ian Perkins, balançant coup sur coup Sugar, Black Betty and the Moon et Cherry Blossoms, puis la décapante Mary Ann dont il gueulait les paroles avec un plaisir évident, et Behold the Hurricane pour clore la soirée après une heure et demie de spectacle.

On en aurait pris davantage et le public, qui a grandement apprécié la prestation, n'aurait sûrement pas détesté un rappel. Mais il fallait préparer la scène pour les Montréalais de Canailles, qui prenaient la place à 23h15 pour une prestation nocturne.

Wintersleep

Les amateurs de musique alternative qui s'étaient donné rendez-vous à l'Impérial ont eu droit à une première partie de très bonne qualité alors que le groupe Wintersleep, originaire de Halifax mais tout de même établi à Mont-réal depuis presque 10 ans, a livré une prestation d'une heure électrique et inspirée.

C'est qu'ils ont quand même 15 années de métier et six albums derrière la cravate, et ça se sent. Les cheveux dans le visage, le guitariste Tim D'eon se donne entièrement et Jon Samuel passe de la guitare aux claviers au tambourin avec aisance, ajoutant également sa voix à celle des autres membres du groupe.

Le chanteur et guitariste Paul Murphy est sympathique mais souvent un peu trop statique. Heureusement qu'il s'est décoincé un peu pendant Spirit et l'excellente Amerika, interprétée à trois guitares et inspirée de la poésie de Walt Whitman. 

Le groupe a présenté beaucoup de pièces de son dernier album, The Great Detachment, paru en mars, mais n'a pas négligé non plus les titres qui l'ont fait connaître, notamment Archaeologists et Weighty Ghost, qui ont ravi le public.

Live Blog Le Festival d'été en direct (jour 4)
Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer