Pourquoi le Festival d'été est-il boudé par plusieurs?

Les Red Hot Chili Peppers seront au Festival... (Archives Le Droit, Patrick Woodbury)

Agrandir

Les Red Hot Chili Peppers seront au Festival d'été le samedi 16 juillet.

Archives Le Droit, Patrick Woodbury

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) BLOGUE / On commence à se poser des questions sur la relation complexe qu'entretient le public de Québec avec le Festival d'été.

Même en faisant passer son nombre de laissez-passer en vente de 150 000 à 120 000 cette année, le FEQ a mis du temps à atteindre son objectif - ce qui se sera fait lundi.

Pourtant, pas besoin de retourner loin en arrière pour trouver des scores remarquables: en 2012 on avait tout vendu. En fait, en ajoutant le nombre de cartes Zone avant-scène et de billets, on atteignait les 169 000 unités écoulées. Quatre ans plus tard, on met du temps à en vendre 120 000 - on en a récemment émis 5000 de plus. Que diable s'est-il passé?

Quand je jase FEQ dans différents cercles, ce que j'entends, le plus souvent, c'est que l'offre n'est pas super attirante cette année. Ou, encore, qu'on n'a plus envie de faire des files attentes interminables ou de se faire bousculer sur les Plaines. Je crois que c'est davantage ce dernier argument, celui du confort, qui prévaut, bien que rien ne soit aussi simple.

Mais revenons d'abord aux têtes d'affiche. Laissez-moi fouiller dans mes archives, question qu'on se prête au jeu des comparaisons. Opposons, jour par jour, les grands noms de 2012 à ceux de 2016, car au final, c'est d'abord et avant tout en s'appuyant sur ces grands noms que le public fait ses choix.

Jour 1: Le Français d'abord (vous savez, ce programme de variétés francophones) contre Peter Gabriel et Sting.

Gagnant: 2016. Le programme de variétés ne fait pas le poids devant ces deux grandes vedettes.

Jour 2: LMFAO contre The Lumineers

Gagnant: avantage 2012, pour le côté grand public et familial, assurément. Or il s'agit dans les deux cas de groupes en vogue, dans des catégories différentes.

Jour 3: Lionel Richie contre Ice Cube

Gagnant: avantage 2012, encore une fois, pour le côté grand public. On carburait fort à la nostalgie avec Richie et on a profité de son passage à l'une des émissions télé les plus populaires. Par contre, le programme hip hop de 2016, qui est bien sûr dans un tout autre registre, est loin d'être une mauvaise offre.

Jour 4: Jean Leloup contre Coeur de pirate

Gagnant: égalité. Dans les deux cas, on a droit à des artistes québécois qui fonctionnent très bien. L'avantage avec Leloup, au-delà du fait qu'il est unique, était son répertoire qui couvre plus d'une génération.

Jour 5: Bon Jovi contre Selena Gomez

Gagnant: 2012. Nul doute que le band du New Jersey a un rayonnement avec lequel il est difficile de rivaliser. Selena Gomez n'est tout de même pas un prix de consolation gênant.

Jour 6: Johnny Hallyday contre Brad Paisley et Sheryl Crow

Gagnant: 2016. Paisley demeure, jusqu'à un certain point, un pari, car son répertoire, qui compte une foule de hits aux États-Unis, a moins circulé ici, mais il est une grosse star. Quant à Crow, elle n'a plus besoin de présentation.

Jour 7: Skrillex contre Kaskade

Gagnant: 2012. Skrillex, dont c'était le premier passage, arrivait déjà auréolé d'un gros buzz. C'est nettement moins le cas pour Kaskade.

Jour 8: Aerosmith contre Fred Pellerin

Égalité. Évidemment, on compare des pommes et des oranges ici. Aerosmith fait partie des monstres du rock et a fait courir une foule en conséquence. Par contre, dans le registre francophone et familial, je crois que Pellerin sera une grande réussite.

Jour 9: Sarah Mclachlan contre Duran Duran

Gagnant 2016. On carbure à la nostalgie, mais comme Duran Duran ne s'est jamais véritablement arrêté, c'est à un groupe en forme qu'on devrait être confronté et comme il s'agit de la première visite de la formation à Québec, ça s'annonce comme un très grand succès.

Jour 10: The Offspring contre Red Hot Chili Peppers

Gagnant 2016. Si le répertoire des Offspring fonctionne très bien et si les gars ont donné un bon show en 2012, leur musique est peut-être moins diversifiée et ratisse certainement moins large côté public que celle des Red Hot Chili Peppers. Cette visite s'annonce comme un très bon coup.

Jour 11: Vincent Vallières contre Rammstein

Gagnant 2016. Là encore, on compare des artistes aux registres et aux publics complètement différents. Mais si on se limite à se demander qui fera courir la foule, ce sont les Allemands haut la main.

Résultat? En accordant un point de chaque côté pour les égalités, ça donne 8-7 pour la cuvée 2016.

Autrement dit, on a deux présentations très similaires, qui ont chacune leur force. Et on pourrait aisément continuer l'exercice en se transportant dans les autres scènes avant des résultats semblables.

Ce qui m'amène à la question de ce blogue: serez-vous au FEQ cette année? Sinon, pourquoi?

De toute évidence, ce n'est pas la grille du FEQ qui est souffrance. Depuis des années, on applique la même recette - peut-être trop?

Il y a beaucoup de compétition sur les différents fronts, en particulier avec le centre Vidéotron et ça commence à se faire sentir.

Mais le problème ne date pas de cette année. La glissade a commencé en 2013, la fameuse année où l'on avait tenté, sans succès, la vente à l'aveugle. Depuis, une portion du public a appris à se passer du festival. On avait alors attendu à la dernier minute pour faire les achats et plusieurs ne l'avaient jamais fait...

Il semble aussi que certains se sont tournés vers des événements plus spécialisés, question de s'en mettre davantage sous la dent, ce qu'un événement généraliste comme le FEQ a du mal à offrir.

Comment ramener tous ces gens? Je crois que ça passera pas une sérieuse dose de nouveauté et un confort accru. Dorénavant la surprise ne peut plus être que les gros noms. Il a été une époque où le public perdait la tête lorsqu'on lui annonçait ZZ Top ou Van Halen sur les Plaines.

Visiblement, ça en prend davantage pour faire tourner les têtes et comme, au point où on est rendu, il ne reste à peu près que U2 et Coldplay à mettre sur la liste des poids très lourds jamais venus, il faudra bien trouver une façon de ramener la foule...

Entre-temps, les mordus de musique ne doivent pas bouder leur plaisir. Il y a des gros noms, certes, mais aussi plein de découvertes à faire, entre la haute et la basse-ville...

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer