Un parc de la Francophonie agrandi

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Festival d'été

Arts

Festival d'été

Qu'il s'agisse de la programmation, des artistes qui viendront et des performances qu'ils offriront, vivez le Festival d'été de Québec au jour le jour avec l'équipe du Soleil. Ce rendez-vous culminera du 7 et 17 juillet 2016. »

(Québec) C'est un parc de la Francophonie agrandi, doté de nouveaux aménagements, que les spectateurs découvriront jeudi, en ouverture du Festival d'été, à l'occasion du spectacle de Karim Ouellet, Francesco Yates et Laurence Nerbonne. Dorénavant, quelque 3000 spectateurs supplémentaires auront accès au lieu, chaque soir, grâce à un empiètement dans la rue Saint-Amable.

L'endroit, communément appelé «Le Pigeonnier», était de plus en plus à l'étroit dans ses habits, au regard de la popularité grandissante du Festival. À trois reprises l'an dernier, la direction a refusé des gens en raison de la trop grande affluence.

«La programmation a pris de l'envergure au parc de la Francophonie, ce qui nous obligeait à restreindre l'accès vu que nous avions atteint notre limite maximale», explique le directeur de production du FEQ, Patrick Martin.

L'essentiel de cette nouvelle configuration se réalisera en monopolisant le bitume de la rue Saint-Amable, grâce à l'installation de barrières amovibles montées sur roulettes. Avec l'accaparement de la moitié de la rue d'Artigny et d'une partie du trottoir de Grande Allée, c'est 3000 à 3500 personnes de plus qui pourront assister aux spectacles, portant la capacité du site à environ 10 000 spectateurs.

La circulation automobile sera maintenue de jour sur les rues Saint-Amable et d'Artigny afin de faciliter les allées et venues des fonctionnaires et des visiteurs.

V.I.P. debout et écran géant

Dans le but de dégager de l'espace à l'arrière du site, la direction du FEQ a également procédé au déménagement de la zone V.I.P. du côté sud de la scène. Alors qu'ils profitaient jusqu'à maintenant d'une place assise, ces 140 spectateurs devront assister au spectacle debout, comme le reste de l'assistance.

Dernier changement, un écran géant DEL de 3 m sur 4,5 m sera installé du côté nord de la scène, afin de permettre aux spectateurs de la rue Saint-Amable de mieux apprécier le spectacle. «De là, tu vois la scène, mais tu n'as pas une vue directe», souligne M. Martin, d'où l'installation de l'écran, une première au parc de la Francophonie.

L'ajout de milliers de spectateurs entraînera une plus grande demande de services. En conséquence, une quinzaine de toilettes chimiques supplémentaires seront ajoutées. «On ne pouvait pas [non plus] intégrer au site les gens qui possédaient leur laissez-passer et qui voulaient avoir les services qui viennent avec l'achat du bracelet», mentionne Patrick Martin.

Les nouvelles installations connaîtront leur baptême du feu vendredi, avec le spectacle de The Cult, qui devrait drainer une foule imposante. Half Moon Run (le 12 juillet) et Flo Rida (le 16) sont aussi des artistes qui annoncent des soirées très courues.

Recherche d'un site intermédiaire

L'agrandissement du parc de la Francophonie apporte, du moins pour l'instant, une solution au FEQ dans sa recherche d'une scène intermédiaire, à -mi-chemin entre les Plaines et l'ancien Pigeonnier. «On cherche depuis longtemps, mais il n'y en a pas, explique la directrice des communications, Luci Tremblay. On refuse des groupes qui sont trop petits pour les Plaines et trop gros pour le parc de la Francophonie.»

Un endroit comme la Baie de Beauport, lieu de chute du groupe Mumford & Sons, le mois dernier, n'est pas dans la mire du FEQ, malgré le beau succès de foule et la qualité des installations. «La Baie de Beauport, c'était un soir; imaginez 11 soirs, laisse tomber Patrick Martin. C'est une logistique tout à fait différente.» Il en coûterait en outre «trop cher» à la Ville pour déployer un système de sécurité publique et de transport adéquat.

Mais peu importe le site susceptible de les intéresser, les organisateurs se retrouvent confrontés à la perspective de monter une scène ailleurs que dans le périmètre habituel de la colline parlementaire, où le spectateur peut se déplacer à pied d'un site à un autre, une marque de commerce du FEQ. «À chaque fois, on se retrouve excentrés», déplore le directeur de production.

Lorsqu'il regarde plus loin dans l'avenir, Patrick Martin imagine cette fameuse scène intermédiaire par la réunion du parc de la Francophonie et du parc George-V, avec une scène érigée devant le Manège militaire. «Peut-être qu'un jour, ça va devenir un site en soi», glisse-t-il, conscient toutefois que ce n'est pas demain la veille...

C'est un parc de la Francophonie agrandi, doté de... (Infographie Le Soleil) - image 2.0

Agrandir

Infographie Le Soleil

Modifications apportées pour le Festival d'été

  1. Agrandissement du périmètre, via les rues Saint-Amable et d'Artigny, afin d'accueillir de 3000 à 3500 spectateurs supplémentaires
  2. Déplacement de la zone V.I.P. du côté sud de la scène Loto Québec (auparavant située à l'extrême ouest du site)
  3. Installation d'un écran géant du côté nord pour accommoder les spectateurs de la rue Saint-Amable

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer