De Rammstein à Selena Gomez au Festival d'été

Le chanteur de Rammstein lors de son passage... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Le chanteur de Rammstein lors de son passage sur les Plaines à l'occasion du Festival d'été en 2010

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Festival d'été

Arts

Festival d'été

Qu'il s'agisse de la programmation, des artistes qui viendront et des performances qu'ils offriront, vivez le Festival d'été de Québec au jour le jour avec l'équipe du Soleil. Ce rendez-vous culminera du 7 et 17 juillet 2016. »

(Québec) Des retrouvailles métal avec Rammstein, une soirée indie folk auprès des Lumineers, une touche de rap avec Ice Cube, un soupçon de nostalgie avec Duran Duran... Du haut de ses 49 ans, le Festival d'été de Québec (FEQ) sera, cette année encore, le grand rendez-vous de la musique populaire, tous genres confondus.

Comme le FEQ l'avait déjà annoncé, c'est Sting et Peter Gabriel qui se chargeront de la soirée d'ouverture, sur les plaines d'Abraham, le 7 juillet. Rammstein fera pour sa part un retour remarqué à l'événement, après six ans, pour assurer le concert de clôture. Cette performance sera exclusive et le directeur de la programmation, Louis Bellavance, précise que la bande débarquera avec tout son arsenal de pyrotechnie.

«On fait attention avec les retours, mais c'est inévitable, parce qu'il y a des artistes que l'on souhaite revoir, indique-t-il. Dans le cas de Rammstein, c'était en 2010, ça va faire six ans, donc ça fait un bon bout de temps, et puis c'est un concert qui a marqué le Festival. On a toujours été en contact avec eux dans les dernières années. [...] On a attendu le bon moment.»

Sheryl Crow... (Archives La Presse) - image 2.0

Agrandir

Sheryl Crow

Archives La Presse

Le 8 juillet, la bande des Lumineers, que M. Bellavance avait à l'oeil depuis quelque temps, sera au programme suivie, le lendemain, de la figure bien connue du hip-hop, Ice Cube. Le 10 juillet, Coeur de Pirate, alias Beatrice Martin, animera les Plaines à son tour. Il s'agira, avec le concert de Fred Pellerin (14 juillet), de la première de deux cartes blanches à des artistes québécois.

«Avec toutes [les cartes blanches] qu'on a faites, on a eu de bons résultats, soutient Louis Bellavance. Ça fait longtemps qu'on savait qu'on travaillerait avec Fred. On regardait pour d'autres contenus francophones et à un moment donné, on a dit «on peut faire ça avec Coeur de pirate, elle est rendue là». Elle fait des 1000 à 2000 places dans l'Ouest canadien, à Los Angeles. Et tant qu'à le faire, on met des moyens pour faire des shows surdimensionnés.»

The Decemberists au Bonnaroo, à Manchester, au Tennessee... (Associated Press) - image 4.0

Agrandir

The Decemberists au Bonnaroo, à Manchester, au Tennessee

Associated Press

Les Plaines auront des couleurs pop avec Selena Gomez (11 juillet), country avec Brad Paisley et Sheryl Crow (12), électro avec Kaskade (13), nostalgiques avec Bryan Ferry et Duran Duran (13), ainsi que funk rock avec Red Hot Chili Peppers (14).

Pigeonnier agrandi

Pour la première fois cette année, le FEQ proposera un parc de la Francophonie agrandi, avec une capacité tournant autour de 10 000 places. Dans ce contexte, Louis Bellavance et son complice Arnaud Cordier à la programmation ont veillé à embaucher des artistes susceptibles de garder les lieux bien remplis. Karim Ouellet (7), les rockeurs de The Cult (8), Peter, Bjorn and John suivi de Louis-Jean Cormier (9), George Thorogood (10), Eric Lapointe (11), Half Moon Run (12), Mac Miller (13), The Decemberists (14), Champion et ses G-Strings (15), Flo Rida (16) et X Ambassadors (17) s'y succéderont.

«Ça nous permet de faire des trucs qu'on n'aurait pas pu faire avant, soutient Louis Bellavance. Éric Lapointe ne voulait pas venir dans un 6000 places à Québec, car il attire toujours plus de monde que ça. Half Moon Run, jamais on n'aurait pu faire ça dans un 6000 places, Flo Rida non plus. Donc c'est super, on est enchanté. Il n'y a pas un meilleur site que le parc de la Francophonie. Si on peut travailler là avec plus de monde, c'est de loin la meilleure solution.»

La place D'Youville demeure un incontournable du côté des musiques du monde, bien qu'on ne se limite pas au genre. La Fanfare Ciocarlia (7), le reggae de Protoje (10), Bears of Legend (11) Pierre Flynn (12), Rachid Taha (14), Philippe Brach (16) et Yael Naim (17) sont au nombre des visiteurs. 

Enfin, notons que la scène Fibe, à la place de l'Assemblée-Nationale, sera aussi mise à contribution pour les concerts extérieurs. Safia Nolin, Raton Lover et The Wanton Bishops sont parmi ceux qui y transiteront.

Le laissez-passer sera en vente mercredi, dès midi, au coût de 90 $, frais d'envoi en sus. À partir du 7 juin, il se détaillera 100 $.

«On fait attention avec les retours, mais c'est... (Le Soleil, Pascal Ratthé) - image 5.0

Agrandir

«On fait attention avec les retours, mais c'est inévitable, parce qu'il y a des artistes que l'on souhaite revoir», a indiqué le directeur de la programmation, Louis Bellavance. «Dans le cas de Rammstein, c'était en 2010, ça va faire six ans, [...] et puis c'est un concert qui a marqué le Festival.»

Le Soleil, Pascal Ratthé

Où sont Coldplay, Radiohead et cie?

Vous vous demandez comment se fait-il que les Noel Gallagher, Coldplay ou encore Radiohead, qui sont pourtant en tournée cet été, ne figurent pas sur la grille de programmation du Festival d'été? Louis Bellavance explique : «Noel Gallagher, j'aurais aimé le faire au parc de la Francophonie, mais financièrement on n'aurait pas pu y arriver. Et je n'étais pas confortable d'aller avec lui sur les Plaines comme tête d'affiche. [...] Mumford & Sons, on a regardé ce qu'on pouvait faire, mais juin, ce n'est pas un bon moment. [...] On peut aussi penser à Radiohead, à Coldplay, qui tournent tous les deux cette année, mais qui commencent fin juillet. Pour une question parfois d'une semaine, une semaine et demie, ce n'est pas possible. Ces limites, on les vit à chaque année, mais cette année, c'était particulièrement cruel, car il y avait beaucoup de contenu qui était presque disponible.»

Avec une capacité de quelque 900 spectateurs, l'Impérial... (ICI Radio-Canada Télé) - image 6.0

Agrandir

Avec une capacité de quelque 900 spectateurs, l'Impérial accueillera encore une fois les têtes d'affiche de la programmation intérieure. Le festival y sera lancé à la sauce jazz, avec la visite d'Erik Truffaz et de Jay-Jay Johanson et se terminera en formule hip-hop avec Brown et Koriass (photo). 

ICI Radio-Canada Télé

Programmation en salles: risque réduit de conflits d'horaires

Aux festivaliers qui redoutent les grandes marées humaines ou l'ascension vers la haute-ville, le Festival d'été de Québec (FEQ) proposera avec sa programmation en salles un menu musical voulu complémentaire. Les spectateurs seront invités à butiner entre l'Impérial, le District Saint-Joseph et L'Anti... et seront du coup exemptés de quelques choix potentiellement déchirants.

«La programmation de ces salles est agencée pour que les gens qui veulent vivre le Festival en basse-ville puissent se déplacer d'une à l'autre», note le directeur de la programmation du FEQ, Louis Bellavance. Avec des prestations prévues successivement à 17h, 18h, 19h45, 20h30, 21h, 22h et 23h15, le risque de conflit d'horaire sera limité pour les festivaliers du quartier Saint-Roch entre le 7 et le 17 juillet. 

Avec une capacité de quelque 900 spectateurs, l'Impérial accueillera encore une fois les têtes d'affiche de la programmation intérieure. Le festival y sera lancé à la sauce jazz, avec la visite d'Erik Truffaz et de Jay-Jay Johanson et se terminera en formule hip-hop avec Brown et Koriass. Pépé et Mononc' Serge offriront un spectacle concept le 8, Rosie Valland et Marie-Pierre Arthur partageront leurs chansons le 13, Safia Nolin et The Tallest Man on Earth défendront la carte folk le 9, tandis que Millimetrik et Keys N Krates se chargeront de l'électro le 11. Le créneau plus pesant sera notamment rempli par Hatebreed (le 12) et Steel Panther (le 14). «C'est le plus gros show pour l'Impérial cette année, précise Louis Bellavance. C'est énorme. Ça va être le rendez-vous à ne pas manquer, je pense. Arrivez tôt!»

L'Impérial offrira aussi des concerts à partir de 23h15, alors que les autres scènes du FEQ deviendront silencieuses. «Il va falloir que le mot se passe, croit M. Bellavance. Les gens qui vont partir des Plaines vont vraiment avoir un show solide en fin de soirée.»

Les premières escales musicales dans Saint-Roch seront proposées dès 17h aux festivaliers. Sur la rue Dorchester, L'Anti accueillera des artistes de la relève (dont Émeraude, Harfang, Jérome Casabon et Simon Kearney), alors que le District Saint-Joseph relancera sa série Apéro Découverte, où on entendra notamment les chansons de Marie-Ève Roy du groupe Vulgaires Machins (son complice Guillaume Beauregard se produira sur la même scène quelques jours plus tard), Ego Death (projet solo de Joey Proteau de Modern Primitive), le duo Saratoga et David Portelance.

Détails et programmation complète au infofestival.com

«Heureusement qu'on avait augmenté [le budget] l'an dernier,... (Le Soleil, Pascal Ratthé) - image 7.0

Agrandir

«Heureusement qu'on avait augmenté [le budget] l'an dernier, on aurait eu plus de difficulté à rentrer tous les artistes qu'on a cette année», a admis le directeur général du FEQ, Daniel Gélinas, mardi.

Le Soleil, Pascal Ratthé

12 millions $ pour la programmation

L'an dernier, l'organisation du Festival d'été de Québec (FEQ) avait gonflé son budget de programmation de 25 % pour s'offrir les Rolling Stones. L'enveloppe de 12 millions de $ a été maintenue cette année et a notamment permis à l'événement de ne pas trop souffrir de la chute du dollar canadien. «Heureusement qu'on avait augmenté [le budget] l'an dernier, on aurait eu plus de difficulté à rentrer tous les artistes qu'on a cette année», reconnaît le directeur général du FEQ, Daniel Gélinas. «C'était une bonne décision de faire venir les Stones parce que ça nous a obligés à hausser le budget, ajoute-t-il. On a créé notre équilibre financier à partir de là. Maintenant, on continue tout simplement. On n'a pas réduit quoi que ce soit. On ne voulait surtout pas baisser la qualité de la programmation.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer