Bilan du Festival d'été: les limites du gigantisme

Les spectacles sur les Plaines - dont celui... (Le Soleil, Caroline Grégoire)

Agrandir

Les spectacles sur les Plaines - dont celui des Rolling Stones - ont assez bien marché et ça va continuer : le FEQ a créé une habitude - les gens aiment les spectacles à grand déploiement. Mais pour l'effet «wow», on va faire quoi, dans les prochaines années?

Le Soleil, Caroline Grégoire

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Festival d'été

Arts

Festival d'été

Qu'il s'agisse de la programmation, des artistes qui viendront et des performances qu'ils offriront, vivez le Festival d'été de Québec au jour le jour avec l'équipe du Soleil. Ce rendez-vous culminera du 7 et 17 juillet 2016. »

(Québec) Que retenir du Festival d'été de Québec (FEQ) 2015? Que le spectacle des Rolling Stones symbolise à la fois sa grande capacité organisationnelle et les limites du gigantisme qu'elle a atteintes, au détriment de ce qui faisait autrefois l'âme et le charme de cet événement majeur pour la capitale, qui soufflait ses 48 bougies.

La venue des Stones au FEQ, pour le dernier concert de la tournée Zip Code, s'est avérée une formidable réussite, tant pour la population que pour ses retombées. Nul doute. Mais elle a (presque) réussi à éclipser tout le reste. Évidemment, l'organisation n'a pas joué de chance avec les pluies diluviennes qui ont forcé l'annulation des Foo Fighters.

Les spectacles sur les Plaines ont assez bien marché et ça va continuer : le FEQ a créé une habitude - les gens aiment les spectacles à grand déploiement. Mais pour l'effet «wow», on va faire quoi, dans les prochaines années? U2? Mais encore? Pearl Jam, Radiohead, Bruce Springsteen? OK, mais ensuite? Le bassin est limité.

Ce succès masque mal que les représentations du parc de la Francophonie, malgré leur qualité, n'ont pas rejoint les assistances attendues. Seuls Vance Joy, The Tragically Hip et Vincent Vallières ont fermé l'endroit. Quant à place D'Youville, on a préservé son mandat de découvertes. 

Fort bien. Mais, à moyen terme, le FEQ va avoir de la misère à maintenir ce rythme compte tenu des bouleversements majeurs dans l'industrie musicale. La vedette du jour ne l'est plus six mois plus tard et celles d'hier ne rajeunissent pas. Le Festival a connu plusieurs grosses années, mais il n'arrive plus, maintenant, à écouler tous ses laissez-passer.

Dans ce contexte, envisager d'empêcher leur échange entre les festivaliers, de façon informelle ou par l'entremise d'un système, risque de mettre en péril la popularité du FEQ. Et ainsi sa rentabilité. 

À ce propos, je suis conscient que l'aspect financier est important, mais il ne faudrait pas perdre de vue la mission artistique - qui, sans qu'on soit nostalgique, a beaucoup changé. Pour qui fait-on ce festival, au juste?

***

Quatre chansons ne font pas un spectacle, mais, pour moi, cette courte communion avec les Foo Fighters sera le souvenir durable du FEQ 2015. Quinze ans après les avoir vus dans un concert privé à Québec, j'ai gardé une affection durable - et une certaine admiration - pour la gang de Dave Grohl. Nul doute que les Foo auraient figuré au sommet de mon palmarès. Mais voici mes choix, conditionnés par mes affectations (je n'ai pas vu les Stones, ni Watson, ni Edward Sharpe).

  • The Tragically Hip: Les gars de Kingston ont livré un spectacle époustouflant, reprenant l'intégrale de Fully, Completely en plus de quelques gros succès. Le chanteur Gordon Downie était aussi maniaquement intense que d'habitude et les musiciens, très soudés. Une soirée inoubliable.
  • Interpol: Pour leur première visite à Québec, le trio de New York a offert un des meilleurs moments musicaux du FEQ. Une exécution d'une précision magistrale. Pas de flafla ou de sparages sur scène : juste la crème de leur rock alternatif distinctif.
  • DakhaBrakha: La découverte de mon Festival. Le quatuor ukrainien, qui amalgame musique traditionnelle à plein d'autres courants, mise aussi sur un envoûtant style vocal incantatoire et polyphonique. Originale, sympathique et dépaysante, une musique qui ravit les sens et touche le coeur.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer