Bernard Adamus sait s'amuser

La foule a offert un très bel accueil... (Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

La foule a offert un très bel accueil à Bernard Adamus, chantant volontiers avec lui, se laissant amener dans son monde et riant de ses interventions toujours amusantes entre les pièces.

Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Festival d'été

Arts

Festival d'été

Qu'il s'agisse de la programmation, des artistes qui viendront et des performances qu'ils offriront, vivez le Festival d'été de Québec au jour le jour avec l'équipe du Soleil. Ce rendez-vous culminera du 7 et 17 juillet 2016. »

<p>Ian Bussières</p>

(Québec) Avec trio de cuivres, banjo et batterie, Bernard Adamus a rappelé à son public qu'il savait s'amuser jeudi, au parc de la Francophonie, avec une prestation énergique et son folk hybride et haut en couleur.

«J'aime ça en chr... jouer à Québec!», a d'ailleurs avoué le Québécois né en Pologne, après avoir balancé coup sur coup Entre ici pis chez vous et Brun (la couleur de l'amour), après laquelle il a improvisé la pièce Drogue, un classique du personnage de Ringo Rinfret (Rock et Belles Oreilles).

Heureusement que le technicien de son a vite corrigé le tir, car le groupe d'Adamus l'enterrait carrément au début du spectacle et on avait peine à entendre ses mots. Et même si ses musiciens font un excellent travail, la voix particulière et les paroles d'Adamus demeurent l'élément central de ses chansons.

La foule a offert un très bel accueil au Montréalais, chantant volontiers avec lui, se laissant amener dans son monde et s'amusant de ses interventions toujours amusantes entre les pièces. Comme lorsqu'il a raconté comment un ami et lui s'étaient mis à imaginer que Ginette Reno et Lise Dion avaient rejoint le groupe hip-hop Cypress Hill avant de lancer Arrange-toi avec ça.

Adamus avait aussi prévu quelques surprises, dont une excellente reprise de Faire des enfants de Jean Leloup et Hola Les Lolos, une pièce à saveur sud-américaine lancée il y a quelques jours seulement et qui figurera sur son prochain album.

Le chanteur a quitté la scène après une heure de spectacle, mais il est vite revenu pour interpréter la truculente Rue Ontario, son premier succès que le public attendait avec impatience, et Le scotch goûte le vent. Ce n'était pas encore suffisant pour le public qui en redemandait et Adamus a poursuivi, seul avec sa guitare et son harmonica, avec 2176, dont il a laissé le public chanter la fin tout seul pendant qu'il grattait sa guitare.

Lubik et Bodh'aktan

La soirée avait été lancée sous le signe du gros rock et du party, d'abord avec le groupe abitibien Lubik, puis avec le festif équipage de Bodh'aktan. Lubik n'a pas raté la chance de se faire remarquer avec des hymnes lourds et vitaminés comme Laisse-toé aller, Jusqu'au boutte et Couscous, avec ses accents moyen-orientaux.

Par la suite, bruits de vagues et une sirène de navire ont annoncé l'arrivée sur scène de Bodh'aktan, les «Dropkick Murphys du Québec», qui n'ont pas fait mentir leur réputation avec des gars en kilts et un répertoire qui emprunte au rock ainsi qu'au folklore irlandais et écossais, aux chansons maritimes et à boire.

Disons que ça n'a pas été trop long que le parterre bien rempli du parc de la Francophonie est monté à bord. La recette du groupe de Robert Langlois, le bassiste de Marie-Mai, est éprouvée : sept musiciens, parfois huit, dont l'excellent Luc Bourgeois, qui en plus de la guitare donne sa touche particulière à l'ensemble en jouant de la cornemuse et de la flûte irlandaise.

Bodh'aktan avait aussi invité le chanteur de Vilain Pingouin, Rudy Caya, sur scène pour interpréter sa reprise de leur succès Salut Salaud. Ils ont aussi ajouté un autre classique de la période fin 80, début 90, en reprenant Du rhum, des femmes, du groupe français Soldat Louis, qu'ils ramèneront d'ailleurs au Québec pour la première fois en 20 ans au mois d'août.

Le groupe a aussi ajouté sa touche et ses violons à Jump Around de House of Pain, une pièce que le rappeur Everlast, qui l'a composée et chantée, ne daigne même plus interpréter maintenant. Le public ne demandait pas mieux et s'est mis à sauter sur place lui aussi.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer