Après le trône de Grohl, le fauteuil de Chibaeff

Le consul de France à Québec, Nicolas Chibaeff,... (Le Soleil, Caroline Grégoire)

Agrandir

Le consul de France à Québec, Nicolas Chibaeff, s'est retrouvé à l'hôpital à la suite d'un entraînement. Les médecins ont détecté une hémorragie cérébrale causée par une malformation artérioveineuse.

Le Soleil, Caroline Grégoire

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Festival d'été

Arts

Festival d'été

Qu'il s'agisse de la programmation, des artistes qui viendront et des performances qu'ils offriront, vivez le Festival d'été de Québec au jour le jour avec l'équipe du Soleil. Ce rendez-vous culminera du 7 et 17 juillet 2016. »

(Québec) Après Dave Grohl des Foo Fighters, un deuxième blessé montera sur les planches de la scène Bell des plaines d'Abraham, mardi soir. Un mois après un important accident neurologique, le consul de France à Québec, Nicolas Chibaeff, présentera le chanteur Patrick Bruel et souhaitera bonne fête à ses compatriotes en direct de son fauteuil roulant.

Il s'agira de la première sortie publique du diplomate français depuis le midi où il est entré à l'hôpital à la suite d'un entraînement au gym qui n'a pas eu les effets escomptés. «J'étais sur mon rameur et je n'ai plus senti ma jambe gauche», raconte l'homme de 55 ans qui séjourne présentement à l'Institut de réadaptation en déficience physique de Québec (IRDPQ). 

Il s'est ensuite rapidement retrouvé aux urgences de l'Enfant-Jésus où les médecins ont détecté une hémorragie cérébrale causée par une malformation artérioveineuse qui s'est traduite par une perte de motricité au niveau de la jambe. Une intervention chirurgicale a été nécessaire. «C'est la formidable neurochirurgienne Geneviève Milot qui m'a opéré», relate le diplomate très posé malgré les circonstances.

M. Chibaeff n'a d'ailleurs que de bons mots à l'égard du personnel hospitalier et des traitements reçus dans les deux établissements. Il ne se permet cependant pas de poser un diagnostic sur le système de santé québécois puisque c'est la première fois qu'il se voit contraint d'utiliser de tels services, ici ou ailleurs. 

Une brève apparition

À la suite de sa convalescence de quelques jours à l'hôpital, il a été transféré à l'IRDPQ où il suit un programme de réadaptation. Son bras gauche a été aussi un peu touché. «Mais je n'ai aucune altération élocutive ou cognitive...enfin, j'espère!» lance-t-il à la blague, ajoutant qu'il est né «sous une bonne étoile» puisque les séquelles de son accident auraient pu être beaucoup plus importantes. 

Malgré ses excellentes dispositions intellectuelles, il ne compte prononcer que quelques mots sur la scène Bell où Patrick Bruel se produira. Et forcément, il devra le faire en fauteuil roulant puisque son état ne lui permet pas encore de se déplacer sur ses deux jambes. «Je vais faire ça sobrement, les longs discours ça finit par ennuyer», souligne-t-il. Nicolas Chibaeff reconnaît être un peu fébrile même si ce n'est pas la première fois qu'il prendra la parole devant une foule le 14 juillet, journée de la fête des Fra nçais, pour présenter un artiste de son pays au Festival d'été. «C'est un peu plus impressionnant que la scène de la place d'Youville», admet-il ajoutant qu'il aura certainement une petite poussée d'adrénaline. 

Le Français dit avoir eu de la chance que les événements se produisent avant cette journée importante puisque cela lui a donné la motivation de se remettre à temps. «Ça m'a beaucoup aidé de pouvoir me projeter», explique celui qui aura également l'occasion de célébrer un peu avec ses compatriotes au cours de la journée. Le Consulat de France a d'ailleurs prévu mardi une visite de presse de ses nouveaux locaux situés au 500, Grande Allée Est. M. Chibaeff se dit très heureux de ce déménagement, bien que cela ait occasionné des remous de l'autre côté de l'Atlantique puisque l'Hexagone a vendu la maison Kent dans le Vieux-Québec, un geste que plusieurs ont considéré comme un désengagement de la France par rapport au Québec en raison de la grande valeur patrimoniale du bâtiment. «C'est un nouveau départ, on peut se projeter vers l'avant!» conclut le quinquagénaire, résolument optimiste.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer