Iggy Azalea: tiède et inachevée

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Festival d'été

Arts

Festival d'été

Qu'il s'agisse de la programmation, des artistes qui viendront et des performances qu'ils offriront, vivez le Festival d'été de Québec au jour le jour avec l'équipe du Soleil. Ce rendez-vous culminera du 9 au 19 juillet 2015. »

(Québec) Une prestation courte, voire chiche, une esthétique aux airs inachevés et une rappeuse au débit certes impressionnant, mais qui semblait un peu sur le pilote automatique. S'il était attendu par ses fans, gageons que le passage d'Iggy Azalea dans la capitale en a laissé plusieurs sur leur faim. Avec raison.

Les choses avaient d'abord un peu mal commencé : déjà contenu en une petite heure, le spectacle de la rappeuse australienne a été amputé d'une bonne dizaine de minutes, alors qu'un DJ plus qu'ordinaire sensé réchauffer la foule a plutôt eu l'effet contraire. Le public énergisé par le duo Icona Pop nous a soudainement paru plus calme.

L'apparition de la belle Iggy a bien sûr électrisé le parterre gagné d'avance. Et elle n'a pas ménagé ses efforts pour mitrailler ses textes, boulot qu'elle a d'ailleurs accompli avec aplomb.

C'est ailleurs que sa performance nous a paru plus faible. Dans l'enchaînement froid et précipité. Et dans ses interventions livrées mollement, sans grand égard pour le lieu où elle se trouvait : en baptisant sa foule «Canada», elle n'avait pas tort, mais elle ne péchait pas non plus par excès de précision. Et on peinait franchement à déchiffrer ce qu'elle racontait à toute vitesse entre les pièces.

On peut aussi remettre en question l'emballage choisi pour le spectacle, qui mériterait d'être peaufiné : des projections aux allures d'écran de veille, des danseurs pas toujours pertinents... Et une esthétique entre deux chaises, qui n'a pas réussi à trouver le bon ton entre la starlette sexy et la rappeuse qui décape. Une prestation tiède, qui ne passera pas à l'histoire du Festival d'été.

Icona Pop

Juste avant la rappeuse australienne, les deux chanteuses suédoises d'Icona Pop ont servi une prestation à mi-chemin entre le concert et la séance d'aérobie. Énergiques, les filles? Pas à peu près. Les deux beautés en shorts à paillettes n'ont pas arrêté une minute pendant un spectacle à la fois pesant et euphorisant, qui avait déjà galvanisé la foule massée au parterre avant que ne retentisse le hit mondial I Love It, évidemment gardé pour la fin.

Caroline Hjelt et Aino Jawo étaient là pour faire la fête. Pas de doute là-dessus. Si les chorégraphies n'étaient pas toujours les plus inspirées (beaucoup de course sur place, des bras qui se balancent ou des tours de lasso invisible), elles ont atteint leur objectif de maintenir le niveau d'énergie au maximum. Accompagnées de deux danseuses et d'un DJ - et visiblement propulsées par des bandes pour soutenir la partie vocale - les Suédoises ont livré sur scène ce qu'elles annonçaient sur disque (et même un peu plus) : de la pop qui frappe fort et des chanteuses branchées sur le 220.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer