Vance Joy: des milliers en tête-à-tête

Vance Joy... (Le Soleil, Caroline Grégoire)

Agrandir

Vance Joy

Le Soleil, Caroline Grégoire

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Festival d'été

Arts

Festival d'été

Qu'il s'agisse de la programmation, des artistes qui viendront et des performances qu'ils offriront, vivez le Festival d'été de Québec au jour le jour avec l'équipe du Soleil. Ce rendez-vous culminera du 9 au 19 juillet 2015. »

(Québec) S'il en restait pour douter que la vague Vance Joy avait atteint la capitale, ils n'ont eu d'autre choix que de se rendre à l'évidence, jeudi. Un parc de la Francophonie qui affiche complet, des files interminables aux portes du site... Et inévitablement des festivaliers frustrés. Mais ceux - et sans doute davantage celles, selon le registre des cris entendus - qui ont pu entrer ont eu droit à une très chouette soirée de musique et de complicité.

L'auteur-compositeur-interprète australien n'est ni le plus bavard - quoiqu'il a fait l'effort d'apprendre quelques mots de français - ni le plus flamboyant. Mais il a certes le don de captiver une foule avec sa folk aux refrains accrocheurs... et de créer cette impression de tête-à-tête, même quand des milliers de paires d'yeux sont posées sur lui. Un chanteur qui a quelque chose de magnétique et des fans déjà sous le charme. Quand les deux conditions sont réunies, difficile de manquer son coup.

La voix haut perchée - mais bien maîtrisée - de Vance Joy avait de la compétition, jeudi. Des hurlements aigus ont ponctué sa prestation, où il a traversé les titres de son premier album Dream Your Life Away. Mais les cordes vocales des fans se sont aussi souvent faites mélodieuses pour reprendre en choeur les chansons du jeune musicien: le hit Riptide remporte ici la palme haut la main.

Tantôt à la guitare, tantôt au ukulélé, réclamant la lumière des cellulaires pour créer un effet de briquets ou se permettant une petite interruption pour accorder son instrument, le chanteur n'a jamais laissé faiblir le sentiment de complicité. Pas de doute, ç'a cliqué entre Québec et Vance Joy. Cette première escale dans la capitale ne sera sans doute pas la dernière.

Family of the Year

Avant le plâtre de Dave Grohl des Foo Fighters attendu sur les Plaines demain, on a eu droit à celui de Joseph Keefe jeudi au Pigeonnier. Le chanteur de Family of the Year, qui s'est tout récemment cassé la main, n'a quand même pas toujours laissé sa guitare au rancart. On lui donne A pour l'effort!

Les Américains ont livré une prestation généreuse en nouveautés, qui a fait la part belle aux mariages vocaux. Et ils n'ont pas boudé leur grand succès Hero, associé au film Jeunesse, qui a transformé le parc de la Francophonie en la première vraie chorale de la soirée.

Current Swell

Venue de la Colombie-Britannique, la formation Current Swell a cassé la glace d'efficace manière devant un Pigeonnier déjà presque plein. Après une entrée en matière bien musclée qui a immédiatement fait monter le niveau d'énergie, la bande de Victoria a servi une portion bien ficelée de son assemblage d'indie-rock et de country. À voir les bras dans les airs, la foule a apprécié... Avec raison!

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer