FEQ: ceux qui accompagnent les handicapés devront détenir un laissez-passer

Tous ceux qui agiront comme accompagnateurs de personnes handicapées devront... (Photo d'archives La Presse)

Agrandir

Photo d'archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Festival d'été

Arts

Festival d'été

Qu'il s'agisse de la programmation, des artistes qui viendront et des performances qu'ils offriront, vivez le Festival d'été de Québec au jour le jour avec l'équipe du Soleil. Ce rendez-vous culminera du 9 au 19 juillet 2015. »

<p>Ian Bussières</p>

(Québec) Tous ceux qui agiront comme accompagnateurs de personnes handicapées devront dorénavant détenir un laissez-passer afin d'assister aux différents spectacles présentés par le Festival d'été de Québec (FEQ).

Le FEQ cessera en effet cet été de reconnaître la vignette d'accompagnement touristique et de loisirs (VATL), qu'elle acceptait depuis 2013 et qui permet à l'accompagnateur d'une personne handicapée d'obtenir un accès gratuit à 1200 sites participants au Québec, dont le Festival des montgolfières de Saint-Jean-sur-Richelieu, le parc d'amusement La Ronde, la Maison symphonique de Montréal, le Zoo de Granby, le Tournoi international de hockey pee-wee de Québec et des théâtres comme le Trident, la Bordée et le Périscope.

La responsable des communications du FEQ, Luci Tremblay, expliquait hier que l'adoption de la VATL en 2013 s'était révélée davantage une source de problèmes. «Dans notre politique pour les personnes à mobilité réduite, nous avons toujours eu comme principe que les accompagnateurs devaient eux aussi posséder leur laissez-passer. Cette politique a été maintenue même après notre adhésion à la VATL», a expliqué Luci Tremblay.

Deux poids, deux mesures

Ainsi, à partir de 2013, les personnes handicapées qui possédaient la vignette voyaient leurs accompagnateurs accéder aux sites du festival gratuitement alors que les accompagnateurs de celles qui ne la possédaient pas devaient présenter leur laissez-passer.

«La première année, une dizaine de personnes se sont prévalues de la VATL. Nous donnions gratuitement un bracelet à leurs accompagnateurs. Cependant, l'an dernier, il y en a eu une centaine et ça a commencé à créer de la bisbille entre les handicapés dont les accompagnateurs avaient payé un laissez-passer et ceux dont les accompagnateurs étaient entrés gratuitement grâce à la vignette», poursuit Mme Tremblay.

Elle ajoute que le FEQ avait adhéré à la VATL parce que son directeur général, Daniel Gélinas, est très sensible à la cause des personnes handicapées. «Cependant, on s'est rendu compte que ça créait des conflits et que ça pénalisait ceux qui utilisaient notre façon de faire habituelle et ne possédaient pas la vignette. Pour une question d'équité, nous avons donc décidé de revenir à notre politique d'avant 2013.»

Déception

Pour Jean Lemonde, directeur général de Zone Loisirs Montérégie, qui coordonne au Québec l'attribution des VATL, il est extrêmement dommage de voir un festival de l'ampleur du FEQ cesser d'adhérer au programme. «Le FEQ nous a dit qu'il remettait en question notre façon d'évaluer les demandes de vignettes. On trouve ça plate et on espère que notre représentant dans la région de Québec, l'organisme Moelle épinière et motricité Québec, convaincra les gens du FEQ de reconsidérer sa décision», a-t-il déclaré au Soleil.

Il ajoute que les personnes handicapées qui souhaitent obtenir la VATL n'ont qu'à se rendre sur le site Web www.vatl.org et à remplir un formulaire en ligne où elles expliquent leurs limitations et les raisons pour lesquelles elles ont besoin d'un accompagnateur. Elles sont ensuite redirigées vers un organisme communautaire qui déterminera si elles peuvent bénéficier de la vignette compte tenu de leurs limitations.

Gratuit, facile, accessible

M. Lemonde précise que peu importe le système d'attribution des vignettes, des gens pourraient tenter de frauder. «On n'a qu'à regarder ce qui se produit parfois avec les vignettes de stationnement. Malgré tout, nous continuerons toujours de défendre notre programme qui est gratuit, facile et accessible et qui favorise l'accès des personnes handicapées à des établissements touristiques et de loisirs.»

Le dg de Zone Loisirs Montérégie ajoute qu'un seul autre organisme a quitté le programme depuis son instauration au début des années 2000. «Plusieurs établissements, comme la salle J.-Antonio-Thompson de Trois-Rivières, font même la promotion de la VATL en la suggérant aux personnes handicapées qui la fréquentent. L'an dernier, cette salle a ainsi octroyé près de 30 000 $ en gratuité», termine-t-il.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer