Le pourquoi du comment...

La prémisse de Ce ne andiamo per non... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

La prémisse de Ce ne andiamo per non darvi altre preoccupazioni est un fait divers fictif qui se déroule dans une Grèce en pleine crise économique.

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) CRITIQUE / Ce ne andiamo per non darvi altre preoccupazioni. Sous ce titre aux allures de virelangue se cache un grand questionnement... Ou plutôt plusieurs, en fait. Les points d'interrogation pleuvent dans la pièce conçue par les Italiens Daria Deflorian et Antonio Tagliarini, sans jamais vraiment trouver de réponse absolue. Assemblés dans un espace flou entre le réel et le fictif, ils n'en finissent pas moins par trouver un sens.

Pour ceux dont l'italien est rouillé, le titre peut être traduit par la phrase: «Nous partons pour ne plus vous donner de soucis». Elle fait référence à un extrait du roman Le justicier d'Athènes de l'écrivain grec Pétros Márkaris, qui a servi d'inspiration à la pièce du duo italien. Comme prémisse, un fait divers fictif: dans une Grèce en pleine crise économique, quatre retraitées se suicident en même temps, dans un même appartement. Après avoir presque tout perdu - leurs rentes, leurs assurances, leurs médicaments -, elles décident ensemble de perdre la vie. 

Ce ne andiamo per non darvi altre preoccupazioni commence par une négation. Le public du Périscope prend place, les lumières s'éteignent dans la salle et s'allument sur scène. Mais rien d'autre ne se passe pendant un moment. Les comédiens se font attendre, puis entrent l'air penaud, dans des vêtements de tous les jours. Daria Deflorian nous annonce en italien que le spectacle devra être retardé, que la troupe, dans un cheminement créatif visant à cerner son sujet, s'est perdue en cours de route. Évidemment, les surtitres français confirment à ceux qui seraient tentés de la croire que la représentation est déjà en branle. 

Frontière entre le vrai et le faux

Le quatuor (Deflorian et Tagliarini avec les comédiens Monica Piseddu et Valentino Villa) jouera pendant toute la pièce sur cette frontière entre le vrai et le faux, entre la répétition et le spectacle. Le public est souvent pris à témoin dans cette rencontre où les ruptures de ton (malgré le sujet grave, le rire n'est certes pas exclu du programme) pullulent autant que les questions.

Pour transposer au théâtre l'histoire des quatre suicidées, faut-il multiplier les mises en contexte et parsemer le récit de détails imagés? Faut-il plutôt miser sur une symbolique forte? Faut-il faire écho au drame en trame de fond en offrant au spectateur des poignées plus près de sa réalité auxquelles s'accrocher? Et s'il fallait plutôt cibler notre attention sur un personnage? Celui, par exemple, qui survivra le plus longtemps au cocktail d'alcool et de somnifères... Il n'y a évidemment pas ici de bonne ou de mauvaise réponse. Il n'y aura que celle - un compromis dans ces idées qui ne manque pas de frapper l'imaginaire - que les interprètes finiront par proposer.

Ce ne andiamo per non darvi altre preoccupazioni est présenté une nouvelle fois au Périscope samedi. Le duo formé de Daria Deflorian et Antonio Tagliarini présentera aussi sa pièce Reality sur la même scène vendredi à 19h et samedi à 18h.

Vendredi au Carrefour

  • Où tu vas quand tu dors en marchant...?: parcours déambulatoire autour de l'îlot des Palais et du parc de l'Artillerie, entre 21h et 23h
  • Les affinités électives: Domaine Cataraqui, 19h
  • Reality: Périscope, 19h
  • Angle mort: Premier Acte, 19h (laboratoire)
  • Hôtel-Dieu: Studio d'essai, Méduse, 17h (répétition publique)

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer