Oxygène: ce qui nous suffoque

La pièce Oxygène est présentée à la Caserne Dalhousie....

Agrandir

La pièce Oxygène est présentée à la Caserne Dalhousie.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Carrefour de théâtre

Arts

Carrefour de théâtre

Le 16e Carrefour international de théâtre de Québec se déroule du 21 mai au 7 juin 2015. »

(Québec) Il fallait compter sur Christian Lapointe pour nous présenter la proposition la plus radicale du Carrefour. Sa mise en scène d'Oyxgène cherche, comme d'habitude, à déstabiliser le spectateur en le repoussant hors du cadre des conventions théâtrales. Et il avait la matière pour le faire avec le texte d'Ivan Viripaev.

Le spectateur est convié dans un environnement familier : celui d'une réception, sous un chapiteau en toile, avec des tables et des chaises en résine de synthèse blanche avec musique techno et boule disco. Mais le jeune homme en habit noir (Éric Robidoux) et la jeune femme en robe de mariée (Ève Pressault) ne sont pas là pour célébrer leurs noces.

Non, ils sont là pour mettre en évidence les contradictions et les paradoxes de notre société post-11 septembre. Devant leurs invités interloqués, dans un mélange de stand-up absurde et de poésie slamée, ils vont proposer 10 courts tableaux qui sont autant de contre-commandements bibliques.

C'est ce qu'on peut en déduire. Il ne faut pas chercher trop de sens dans cette litanie incantatoire où le duo se parle, se répond, se confronte en une partition hypnotique. Comment créer du sens dans un monde qui n'en a pas? Ne pas chercher à en faire. De toute façon, il nous échappe chaque fois qu'on pense s'en approcher dans Oxygène. Le texte de Viripaev, l'un des plus joués de la dramaturgie russe contemporaine, se veut provocant, tout en véhiculant une idée forte : chacun vit avec sa conscience.

Sa logorrhée est déclamée sur tous les tons et les rythmes par les deux acteurs, parfois tellement rapidement que les mots se perdent. Christian Lapointe l'a mise en scène en lui adjoignant une gestuelle interprétée par le duo. Entre langage signé et chorégraphie de vidéoclip, elle se superpose au texte en toute indépendance. Déjà que les acteurs ne jouent pas, dans le sens normalement entendu au théâtre, ils sont plutôt dans la performance, le tout s'avère très déstabilisant.

À travers cet enchevêtrement surréaliste de mots, de sons et de lumière émergent des réflexions politiquement incorrectes et paradoxales sur la religion, l'amour, la haine, le sexe, portées par des interprètes très intenses, presque en transe. On frise la surdose...

Christian Lapointe se demandait en concevant cette représentation s'il existe un espace pour respirer entre le banal et l'excessif. Va savoir. Mais Oxygène n'est ni l'un ni l'autre. Et s'y confronter donne le vertige.

La pièce Oxygène est présentée mercredi et jeudi, à la Caserne Dalhousie.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer