Attentat: résister par la création

Décrit comme un cabaret poétique, Attentat a retenti... (Photo Nicola-Frank Vachon)

Agrandir

Décrit comme un cabaret poétique, Attentat a retenti au Théâtre de Quat'sous, en décembre dernier, recueillant d'impressionnantes critiques.

Photo Nicola-Frank Vachon

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Carrefour de théâtre

Arts

Carrefour de théâtre

Le 16e Carrefour international de théâtre de Québec se déroule du 21 mai au 7 juin 2015. »

(Québec) Quand Gabrielle Côté est sortie de l'École nationale de théâtre du Canada, l'an passé, sa soeur aînée Véronique a vu l'opportunité que se concrétise leur souhait de travailler ensemble. Mais où leurs univers se rejoignaient-ils? La poésie! Attentat, joliment décrit comme un cabaret poétique, a retenti au Théâtre de Quat'sous, en décembre dernier, recueillant d'impressionnantes critiques. À la veille de sa reprise au Carrefour international de théâtre de Québec, Le Soleil s'est entretenu avec la dramaturge, actrice et metteure en scène Véronique Côté (Tout ce qui tombeFaire l'amour).

Véronique Côté, actrice et metteure en scène d'Attentat ... (Photo Maude Chauvin) - image 1.0

Agrandir

Véronique Côté, actrice et metteure en scène d'Attentat 

Photo Maude Chauvin

Q Quelles sont les circonstances de la création de ce spectacle?

R On a eu envie de partir à l'aventure et de se nourrir de la poésie québécoise contemporaine. On était dans l'écho du printemps 2012, de cette effervescence qui promettait de bouleverser le paysage et qui nous tenaillait. L'énergie ambiante a ensuite passé par une phase de déception. Nous, on n'avait pas envie d'abandonner. Alors, on a conçu un spectacle qui pourrait donner envie de passer à l'action et non pas de se replier sur soi. J'ai vraiment l'impression que le discours ambiant cherche à nous confirmer notre impuissance, à nous inoculer un sentiment visqueux d'impuissance comme si les citoyens n'avaient pas leur mot à dire et ne pouvaient rien faire. Ça me révolte et ça me met en furie. Je dirais que c'est parti de ça [rires].

Q Est-ce que tu as l'impression que ce spectacle, même si son intention est louable, va prêcher à des convertis?

R Chaque fois qu'on pose un geste artistique, particulièrement en théâtre, où le public doit aussi poser un geste en se présentant dans la salle, on se retrouve souvent devant des gens qui sont dans le même état d'esprit que nous. Ceci dit, ça ne veut pas dire qu'ils n'ont pas besoin d'être nourris d'une parole forte. Mais il y a aussi des gens qui se retrouvent là par accident. Au Quat'sous, il est arrivé des choses extraordinaires, comme cette femme qui est venue nous voir un soir et qui nous a dit : «Moi, j'ai pas beaucoup d'argent et je ne vais pas souvent au théâtre, mais j'ai entendu parler de votre spectacle et j'avais vraiment envie. Et je suis tellement contente d'être venue.» Quant aux plus jeunes, ils en sont sortis électrifiés. Parce qu'il n'y a personne qui leur tient ce genre de discours. On essaie d'allumer les gens.

Q Si on parlait du titre. Avec tout ce qui s'est passé dans la dernière année, dont les attentats ici et à Paris, comment tu l'envisages?

R À la base, l'attentat, c'était la poésie qui faisait irruption de façon inattendue et bousculante dans un quotidien qui en est coupé la plupart du temps. Ça a été une année tristement associée à ce mot-là. [...] Bien sûr, il y a des tragédies humaines contre lesquelles la poésie ne peut rien. C'est guerrier [comme titre], mais le fond est extrêmement lumineux : c'est un refus de sombrer dans la morosité ambiante. Militant, je ne sais pas; mais politique, assurément. Ça reste très joyeux. La poésie fait peur au monde, c'est vrai, alors que les gens en sortent ravis. Je ne sais pas comment présenter ce spectacle pour que ce soit juste par rapport à ce que ça produit vraiment chez les gens.

Q Alors, comment avez-vous choisi vos textes?

R Pour faire image, je dis qu'on a lu pendant 40 jours et 40 nuits. On s'est plongés dans un marathon de lecture, Gabrielle et moi, ainsi que les autres membres de l'équipe. On lisait pour tous. Quand on trouvait des poèmes qui nous interpellaient et qui allaient dans le sens qu'on recherchait, celui de l'engagement, [on les retenait]. Nous étions des voyageuses dans cet univers qui s'ouvrait à nous. Entre la première et la deuxième version, on a changé environ le tiers des textes.

Q Les acteurs ne déclament pas des textes sur scène, ils jouent. Comment avez-vous fait, à la mise en scène, pour mettre ça en images?

R C'est comme si on a dressé un paysage autour des textes pour qu'ils puissent se déployer. Ce n'est pas un récital. C'est plus de l'ordre du happening théâtral poétique. C'est très incarné dans le jeu.

Q Finalement, quel est ton rapport à la poésie?

R C'est un genre prolifique. Même dans le très contemporain, c'est extrêmement vaste. Alors je dirais que c'est un rapport d'amoureuse, mais d'amoureuse à distance [rires]. C'est un genre littéraire que je chéris et qui me nourrit énormément, mais le plus clair de mon temps se passe en théâtre.

=> À l'affiche

  • Titre : Attentat
  • Texte : collectif
  • Mise en scène : Gabrielle et Véronique Côté
  • Interprètes : Alexandre Bergeron, Mykalle Bielinski, Catherine-Amélie Côté, Gabrielle Côté, Véronique Côté, Steve Gagnon, Martin Sirois, Alexandrine Warren
  • Salle : Caserne Dalhousie
  • Dates : du 22 au 24 mai
  • Synopsis : Nulle bombe, nulle arme, nulle explosion dans cet Attentat... hormis celles des textes d'une trentaine de poètes québécois, contemporains pour la plupart, portés par les voix de jeunes actrices et acteurs dont le combat est de s'ériger contre la langue de bois et de redonner aux mots leur vrai sens, leur puissance et leur beauté.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer